Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

S.Saint-Affrique II – ESCC          2-2 

 

 

Match 18h00 – Terrain : parfait - Arbitrage : excellent - Temps : automnal – Température : 7° - Accueil : * - Esprit du match : moyen + - Spectateurs : une trentaine – 3ème mi-temps : chez l'ennemi pour certains !

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Juju, Gaël, Bast, Cyril, Cani, Phil, Yo, Max, Kevin, Enzo et Ben.J – Mars

 

 

L'ESCC retrouvait le championnat. Sa, désormais, seule et unique compétition. En effet, après la très triste prestation du week-end dernier, l'ESCC a été contraint de quitter la dernière coupe, pour laquelle les noirs et blancs étaient en lice. Un piège dans lequel n'est pas tombé l'adversaire du jour, les réservistes de Saint-Affrique.

Lanterne rouge avant la rencontre (avec 2 matchs de retard), l'ESCC affrontait l'équipe positionnée juste en dessus.

Le rappel à l'ordre collectif, enfin, de début de match semblait, enfin, réveiller les gars de l'ESCC qui dès les premières minutes étouffaient les locaux.

Cette emprise sur le début de la rencontre allait rapidement faire évoluer le tableau d'affichage. Max décalait Ben.J, côté droit, son centre à destination de Gaël était repoussé par la charnière centrale mais Cani, en embuscade, ne tergiversait pas et ouvrait le score d'une reprise aux 6 mètres. 0-1. Un but qui venait récompenser un joueur qui le mérite un peu plus que les autres et récompensant ces dernières sorties où, ses entrées en jeu étaient toujours positives. Sur cette lancée, l'ESCC continuait à étouffer son adversaire du jour mais n'oublions pas, l'ESCC n'est pas dans une période  placée sous le signe de la réussite.

A la 15ème, sur une action ou l'ESCC était réduite temporairement à 10, Max parvenait, sur une action initiée par la ligne arrière de l'ESCC, à servir Gael dans la profondeur mais le portier remportait son face à face. Sur le contre, Ben.J ne pouvant toujours pas rejoindre ses coéquipiers (saignement donc règlementairement l'arbitre doit venir constater son retour), les locaux profitaient de cette supériorité, leur avant centre d'une frappe sèche aux 20m égalisait. 1-1. Une action ou l'ESCC passait en quelques secondes d'un 2-0 en sa faveur à un 1-1 pas forcément très représentatif.

Malgré cela, l'ESCC continuait à se montrer entreprenant mais plus par séquences, la domination totale du début de match avait quand même réveillé les locaux qui rivalisait dans les duels. Vers la 30ème, Gaël se procurait la copie conforme de son premier face à face. Mais celui-ci décidait, en esthète du football, de pousser le mimétisme jusqu'au résultat final, le portier sortant vainqueur de ce duel psychologique.

Alors que les équipes se dirigeaient vers le repos sur ce score de parité, l'ESCC concédait le premier corner de la partie. Celui-ci semblait mal négocié initialement, mais la tentative de frappe au second poteau retombait dans les pieds d'un défenseur local qui, d'un tir réflexe, donnait l'avantage aux siens. 2-1. L'ESCC rejoignant les vestiaires sur ce score. Un coup sur la tête dont les noirs et blancs n'avaient pas, nécessairement besoin.  

 

La reprise du second acte était très poussive de part et d'autres. Globalement, le premier quart d'heure était plutôt équilibré et se cantonnait à l'opposition de blocs sans occasions. Mais à l'orée des trente ultimes dernières minutes, l'ESCC reprenait la main pour dominer cette fin de rencontre. Les locaux ne ressortant que par intermittence en contre-attaques.

Les milieux touchant les ballons beaucoup plus hauts, les opportunités ne tardaient pas, avec une mention spéciale aux latéraux, Yo & Phil, qui se montraient des plus incisifs.

Max et Kevin s'essayaient à longue distance tout comme Phil, mais leur tentatives étaient repoussés par le gardien adverse irréprochable. Les entrées de Cyril et Bast', via leurs décrochages, permettaient aux milieux offensifs de projeter et obtenir notamment pas mal de CPA. Sim et Kev, dans cet exercice, retrouvaient, enfin de l'efficacité et maintenaient un danger constant. Max, sur deux têtes, n'étaient pas loin de scorer. Bast faisait preuve de trop de précipitation au point de péno. L'ESCC était dans le bon sens mais était confronté à un jeu complètement hâché... Si Opta Statistiques a suivi la rencontre, le temps de jeu effectif sur cette 2nde MT doit paraitre assez minime ! La bombe magique semblait être efficace en pays sudiste, son intervention étant sollicitée à de nombreuses reprises, mais comme on dit "c'est le jeu" et cela fait partie du football. Bien que nous, trop naïfs, nous l'aurions pas fait. Trêve de plaisanterie, l'ESCC jetait tout de même ces dernières forces dans la bataille. Sur une des dernières séquences collectives, Phil trouvait Kev dans l'entre jeu, ce dernier trouvait Cyril qui remettait pour Kevin, stoppé irrégulièrement à 25m. 90ème, Sim avait la balle de match, Ben.J y glissant, non sans pression : "marque et on rentre !". Ce dernier sortait sa trajectoire de frappe 3 étoiles pour l'égalisation. 2-2. Mérité. Mais l'ESCC a le don de se compliquer, sur un des derniers ballons à négocier, une tentative adverse excentrée côté droit de demi volée à une 30aine de mètres s'écrasait sur la transversale de Fa. Fin du match.

S'en était tout pour cette rencontre et s'en était déjà bien assez !  

Au groupe de confirmer et de ne pas donner du poids à l'expression "feu de paille" pour qualifier l'état d'esprit collectif.

 

 

 

 

 

Buts : Cani et Sim

 

 

Passeurs :

 

 

Le match côté adverse : ici

 

Le match côté média : ici

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

-  Simon, pour le CF salvateur

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- un trio arbitral parfait

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- un ballon de plomb sévère, mais Yo s'est découvert un pied gauche lui permettant de délivrer des centres au cordeau, dont il ignorait qu'il pouvait en être l'auteur.

 

 

 

Un moindre mal
Un moindre mal
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :