Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Foot Vallée du Lot Capdenac II - ESCC           1-7

 

 

Match 17h00 – Terrain : très bon, un peu moins à la fin... - Arbitrage : Bon - Temps : frais - Température : 7° - Esprit du match : très bon - Spectateurs : 30 – 3ème mi-temps : certains ont fini tard dans des tenues improbables à des endroits improbables... le reste est censuré...

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Yo, Cèdric R, Gael, Phil, Kevin, Bast, Juju, Cyril, Enzo, Patxi, Paul et Ben.J

 

 

C.A. - Episode 1

 

 

L'équipe fanion, samedi soir, se déplaçait à Capdenac, pour affronter les réservistes locaux.

Et l'ESCC débutait le match avec sérieux et application face à un adversaire hiérarchiquement inférieur. Ainsi à la demi heure de jeu, Cyril, Simon et Yohan avaient déjà donné trois buts d'avance à l'ESCC. La réduction du score adverse était suivie d'un quatrième but par l'intermédiaire de Kevin. L'essentiel à la mi-temps était fait. Toutefois, l'ESCC allait conclure le second acte avec sérieux en rajoutant trois nouveaux buts, œuvre d'un seul homme, Paul, auteur d'un triplé en trente minutes. L'équipe une validait ainsi son billet pour la suite de la compétition.

 

 

Après un week-end au repos forcé, l'ESCC retrouvait les chemins de la compétition. En l'occurrence, la coupe d'Aveyron.

Si sur le papier, le sort avait été plutôt clément en proposant un adversaire hiérarchiquement inférieur, le long déplacement dans la cité aveyro-lotoise de Capdenac relativisait le tirage de ce 32ème de finale. De plus, la piètre performance réalisée la saison dernière à ce même stade de la compétition, face à un adversaire de même niveau (défaite 1-0) amenait l'ESCC à aborder cette rencontre avec extrême prudence et sérieux.

 

Dès l'entame du match, ce fut chose faite, malgré 3 premières minutes où le jeu long des locaux bousculaient l'ESCC dans son round d'observation. Toutefois, dès la première véritable ressortie de balle côté gauche, Cédric et Ben.J enclenchaient un une-deux en bord de ligne. Le premier nommé servait un centre parfait pour Cyril, qui d'une demi volée pleinement maitrisée ouvrait le score à la 5ème. Une entame parfaite. L'ESCC continuait à pousser et profiter a contrario, de l'entame très timorée des locaux. Cyril avait une seconde opportunité mais sa frappe fuyait le cadre. Alors que l'ESCC était très bien rentré dans ce match, une occasion aurait pu tout changer. Sur une perte de balle plein axe à 40m des buts, la frappe du 7 adverse butait sur le montant de Fa après un peu plus de 10mn de jeu. L'ESCC venait de brûler son joker. Cette occasion secouait l'ESCC qui repartait de l'avant et allait signer un très gros quart d'heure. Le second but de Simon intervenait un peu après la 22ème sur une très bonne séquence collective ou l'ensemble des offensifs touchaient le ballon en 3 touches maxi pour amener à l'ultime décalage. 22ème, 0-2.

L'ESCC continuait sur ce rythme et se procurait des opportunités tant sur CPA que dans les jeu. C'est ainsi que l'histoire de football mondial allait basculer dans une autre dimension...

A l'origine, rien de bien particulier. Relance courte de Fa, travail de préparation conservation  côté gauche entre Cédric-BenJ-Kevin. Kevin alors plein axe à la médiane bénéficiait d'espace et servait côté opposé Yohan, qui profitant d'un appel de Cyril, se trouvait en position idéale pour s'offrir un face à face. Et là, le football allait connaitre sa deuxième faille spatio-temporelle de la saison (après la première, suite au but de Verratti face au Barça), Yohan, d'un maitre plat du pied, faisait trembler les filets adverses. Une action tant de fois répétée à l'entrainement et tant de fois... loupée par lui même que l'ensemble de ses coéquipiers commençaient par vérifier s'il n'y avait pas hors jeu, faute, match reporté, match arrêté, match inversé... avant de se rendre à l'évidence que non, Yo avait bien scoré. La scène de joie collective illustrait parfaitement la rareté de l'évènement.

Trêve de plaisanterie, cette réalisation récompensait la très bonne première demi heure de jeu et plus particulièrement, les récentes excellentes performances de Yo.

Presque naturellement, l'ESCC baissait un peu le rythme et se faisait punir à la 35ème en encaissant un but. Malgré 5 minutes de tergiversation, l'ESCC finissait mieux ce premier acte et Kevin, suite à un cafouillage après un CF redonnait 3 buts d'avance. MT et 4-1 en faveur de l'ESCC.

 

Le second acte allait globalement être joué sur un rythme moins intense. Parallèlement à la baisse physique des locaux, l'ESCC allait surtout s'employer à bien utiliser le ballon.

Les 20 premières minutes voyaient l'ESCC bien conserver le ballon mais manquer de précision pour le dernier geste. Toutefois le 5ème but allait remettre la machine en route. En 20 minutes, un joueur allait un peu plus s'illustrer que les autres en s'offrant un triplé. En effet, Paul débutait son œuvre par une frappe aux 20m pleine lucarne à la 67ème avant de rajouter deux autres buts, un en véritable 9 en reprenant une offrande de Simon à la 75ème et enfin, le troisième d'un plat du pied parfait à la 88ème. Il rajoutait au tout une passe décisive mais le but était maladroitement refusé.

L'ESCC concluait cette rencontre comme elle avait débuté : avec sérieux. En s'imposant de la sorte, les noirs et blancs se sont rendus facile une rencontre piège.

 

Place désormais aux deux derniers matchs de championnat pour conclure la phase aller et l'année civile 2014 de la meilleure des manières.

 

 

 

 

Ah oui, on sait plus si on l'a bien précisé mais... Yo a marqué !

 

 

 

 

Buts : Cyril, Simon, Yohan, Kevin et Paul x3

 

 

Passeurs : Cédric, Cyril, Kevin, Simon x2

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Avec logique et évidence, Yohan, pour sa réalisation

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- la réaction collective après le but de Yohan. En mode "on a arrache une victoire à la 95ème".

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Enzo pour son "air control" sur l'action amenant la frappe sur le montant de Fa

Avec application et sérieux
Avec application et sérieux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :