Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FC Agen/Gages – ESCC           2-0

 

 

Match 19h – Terrain : difficile - Arbitrage : excellent - Temps : breton - Température : 5° - Esprit du match : très bon - Spectateurs : une cinquantaine – 3ème mi-temps : by Cyril

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Yo, Cédric, Flo, Ga, Bast, Paul, Cyril, Enzo, Juju, Patxi, Kevin et Ben.J

 

 

 

            Après le rocambolesque scénario de la semaine précédente ayant vu l’ESCC venir à bout, finalement et logiquement, de St Laurent/La Canourgue, le déplacement à Agen devait s’inscrire dans cette dynamique retrouvée pour d’une, entretenir cette dernière et de deux, se donner de l’air dans la course au maintien.

            Suite à un début de match assez équilibré, les premières opportunités allaient apparaitre. Patxi, par deux fois, côté gauche, au terme d’un raid en soliste voyaient ses tentatives contraient à l’entrée des 6mètres après deux gros retours défensifs in extremis.  Cyril et Kevin avaient aussi de réelles opportunités mais leurs tentatives étaient moins dangereuses. Bast allaient se procurer deux situations dangereuses : si la première, une tête décroisée était tranquillement, négociée par le gardien ; sur la seconde, idéalement servi par Kevin, côté droit, Bast se procurait la plus grosse opportunité mais son face à face était remporté par le gardien. Un tournant, 5 minutes avant l’ouverture effective du score. Si les locaux se créaient un peu moins d’occasions, elles étaient toutes dangereuses. Par deux fois, des débordements côté droit de leur attaque aboutissaient sur des centres en retrait dangereux. L’ouverture du score à la 30ème sur corner en était un exemple criant. Toutefois, Fa n’avait été que très peu mis en danger mais malgré des débats équilibrés, les locaux menaient à la mi-temps.  Un premier acte, au final très frustrant, un score de parité, avec des buts, aurait été plus représentatif.

            Dès la reprise du second acte, l’ESCC exerçait un énorme pressing pour tenter de recoller au tableau d’affiche. Dès la première minute un corner se concluait par un énorme cafouillage. En vain. Les noirs et blancs dominaient totalement les 20 premières minutes, les situations de buts se multipliaient mais il manquait, au final, toujours un brin de réalisme, de chance ou d’expérience. Paul, notamment, par deux fois, voyaient ses tentatives fuir le cadre de très peu. Kevin trouvait les bras du gardien, tout comme BenJ. Et Ga sur un des ses premières ballons voyait sa demi volée fuir le cadre pour passer du statut de but magnifique à tentative hors cadre…

            Dans le sillage d’un Patxi tranchant dans ses prises de balle sur le front de l’attaque, les joueurs offensifs élevaient leur niveau. Toutefois la débauche d’énergie commençait à se faire sentir. Et dans les 20 dernières minutes, l’ESCC s’exposait aux offensives adverses plus nombreuses et saignantes. Tactiquement assez logique, l’ESCC jouant son va tout et s’exposant à des positions de 1/1 plus fréquemment pour arracher le match nul. Mais signe de la fébrilité noire et blanche, à la 85ème, l’ESCC encaissait le second but local sur un nouveau corner.

            Froid réalisme du nouveau leader face à une équipe engluée en bas de classement. L’ESCC constatait amèrement ce que signifiait efficacité et réalisme, face à une équipe, qui plus est, privé de son avant centre habituel. Faut il le reconnaitre et l’admettre, en sa présence, ramener des points de ce déplacement aurait été sans nul doute encore plus compliqué au vu des situations offensives adverses en contre. 

 

Cette défaite est elle pour autant rédhibitoire dans la course au maintien ?

NON, bien entendu, comment pour est il en être ainsi à 8 journées de la fin ? Mais pour espérer, il faudra faire le plein à domicile puis aller se montrer froidement réalistes hors de nos bases à deux reprises, au moins. Puis aussi espérer à une belle, complète, authentique et féroce lutte pour le titre et l’accession jusqu’à la dernière minute de la dernière journée.

C’est à l’ensemble du groupe d’y croire, ce n’est pas les autres qui y croiront pour nous…

A samedi.

 

 

 

 

 

           

 

 

 

Buts :

 

 

Passeurs :

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Paul, pour l’enchainement sombrero demi-volée, petit filet…extérieur !

On aurait pu citer le 10 adverse pour les 228 petits ponts mais… non, en fait !

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- le trio arbitral parfait

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- le cafouillage à la 46ème, symbole, du gros gros manque de réalisme offensif

Désespoir ou des espoirs ?
Désespoir ou des espoirs ?
Désespoir ou des espoirs ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :