Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – Campuac/Golinhac/Espeyrac           1-4

 

 

Match 19h00 – Terrain : moyen et humide - Arbitrage : très bon - Temps : humide - Température : 2° - Esprit du match : assez bon - Spectateurs : une quarantaine – 3ème mi-temps : à attendre que les filles chantent 

 

                                                                                                                              

Compo : JS, Sim, Yo, Cédric R, Flo, Phil, Bast, Juju, Cyril, Enzo, Paul, Patxi, Kevin et Ben.J

 

 

 

L’ESCC débutait sa phase retour en ce dernier jour de février, symbole du retard pris dans le calendrier, par la réception du leader potentiel (2 MR), Campuac/Golinhac.

Une phase retour devant être diamétralement opposée à la phase aller en terme de résultats. En effet, l’ESCC est condamné à un parcours d’un tout autre acabit que la première phase.

 

Pourtant, on peut d’ores et déjà dire que les débuts de cette seconde partie sont loin d’être idylliques…

Confirmation, malheureuse pour le coup, c’est la dynamique dans laquelle s’inscrit le groupe fanion de l’ESCC. En s’inclinant 4-1 (but de Patxi), en étant mené 2-0 au bout de 15 minutes et en concédant l’ouverture du score dès la première minute, l’ESCC s’est complètement sabordée. Pourtant l’ESCC, par deux fois et suite aux deux premiers buts, aurait pu recoller au score via deux grosses occasions. En vain. Toutefois, cela aurait été franchement illogique au vu de la main mise adverse sur le match. Si habituellement, les confrontations face à cet habituel adversaire laissaient un sentiment de frustration, ce dernier ne dégageant pas de réelle supériorité ; là, ce fut tout le contraire. Surtout lors des 45 premières minutes. Avec un score de 3-0 à la mi-temps, le match était déjà plié bien avant son terme. Bien qu’opposé à des adversaires supérieurs physiquement et techniquement, l’ESCC n’a pas eu le répondant nécessaire. Entre faillites individuelles et fébrilité collective, les noirs et blancs ont d’ores et déjà grillé un joker. Un de plus. Et à domicile.

La seconde mi-temps fut un peu mieux dans le contenu. Il faut, malgré tout, relativiser. En menant 3-0 à la pause, les visiteurs avaient fait l’essentiel et le niveau d’implication durant le second acte avait, logiquement, baissé. Alors que l’ESCC parvenait à réduire, enfin le score, à la 90ème, les adversaires sur l’engagement, ajoutaient un 4ème but. Symbole total  de cette confrontation et des difficultés locales.

 

Si l’ESCC est actuellement dans un contexte où la réussite fait cruellement défaut, c’est au groupe de faire preuve de ressources mentales suffisantes pour ne pas choir au moindre événement indésirable (ouverture du score adverse, manque d’efficacité offensive,..) et, afficher un visage plus conquérant. 

Jouer relâcher, sans appréhension et avec plus de spontanéité, pas réfléchir six mois pour une moindre passe latérale, sont peut être, dans un premier temps, des objectifs basiques à atteindre mais fondamentaux pour retrouver une force collective indispensable dans la course au maintien.

 

 

 

 

 

Buts : Patxi

 

 

Passeurs : Kevin

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- non attribué

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- L’arbitrage. Représentant d’un club adverse d’excellence (merci la désignation !), l’homme en noir en fait preuve d’une totale impartialité et d’un total détachement. Parfait !

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Bast, pour son corner angle ouvert dans les arbres dit le « la Fabrègue »

Inquiétant
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :