Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

 

           C’est au terme d’un scénario incroyable que l’équipe 2 a composté son billet pour l’échelon supérieur. En effet, au cours des 90 dernières minutes, l’ESCC n’aura été virtuellement en promotion de première division que quelques minutes mais c’était bien les dernières les plus importantes et notamment les ultimes secondes !

 

            Avant l’ultime rencontre, un nul suffisait aux réservistes. Face à une équipe n’ayant plus rien à espérer, l’ESCC s’est pourtant frotté à une opposition n’ayant rien lâché et ce, jusqu’au bout ! Le tout sous les yeux de leur adversaire principal pour la montée, ayant fait le déplacement pour espérer le fameux faux pas tant redouté par l’ESCC.

            Et au regard de la rencontre, on était on ne peut plus proche de ce faux pas. Sur une pelouse indigne, 15cm d’herbe (le côté district peut être marrant mais là c’était légèrement abusé…), l’ESCC a déjoué complètement.

            Trop souvent dépassé dans l’engagement, l’agressivité, l’ESCC a bien failli tout perdre. Le début de match était pourtant favorable à l’ESCC avec deux grosses opportunités pour Mathieu. Un malheureux incident stoppait ensuite malheureusement la rencontre. Un mauvais coup reçu par un adversaire nécessitait son évacuation par les secours. Le match était arrêté près d’une demi-heure. La reprise allait être déterminante. Les locaux ne s’y trompaient pas et ouvraient le score sur la première action suivant la reprise. L’ESCC voyait le scénario catastrophe arriver. Face à une équipe ultra solide et sur une surface de jeu où le ballon n’était visible que de moitié, il allait falloir réagir.

            Sur un long ballon anodin, l’ESCC frôlait la catastrophe, le lobe de l’vanat centre fuyait le cadre de peu. Malgré tout l’ESCC tentait de réagir mais les opportunités, les occasions obtenues n’étaient que peu tranchantes. Les noirs et blancs tergiversant bien trop dans le dernier geste malgré les tentatives, notamment, de Tom, Jérémy et Math.

            De plus, la construction de jeu des noirs et blancs n’était que très peu appropriée au contexte. En effet, en insistant sur les côtés, l’ESCC jouait à l’envers. Et déjouait. Au vu du terrain, il faillait jouer de façon bien plus directe et en diagonale dans le dos de la charnière centrale certes imposante mais peu mobile.

            Et c’est bien entendu sur une phase de jeu de la sorte que l’égalisation intervenait. Comme un symbole, c’est de Romain, entraineur joueur, que l’action décisive trouvait son origine. Sa diagonale pour Mathieu entre les deux centraux offrait enfin de la profondeur à ce dernier. Sa conduite de balle l’amenait en duel avec les deux centraux. Un léger contact poussait l’arbitre à signaler un penalty très généreux pour l’ESCC. Mathieu transformait la sentence à la 65ème.

            Toutefois, depuis la reprise l’ESCC ne se créait que très peu d’actions, et si le match devait basculer, le public s’attendait plutôt à ce que cela se produise mais en faveur des locaux. En effet, l’ESCC était dépassé dans l’engagement. Seuls Loïc et Joris semblaient rivaliser en terme d’agressivité dans un tel contexte. Alors que les locaux loupaient l’immanquable sur une balle en profondeur, un corner, largement évitable, était à l’origine du second but à 10 minutes de la fin. A la 80ème, l’ESCC laissait, au regard du match, presque logiquement échapper son billet pour l’échelon supérieur…

            L’entrée de Nono apportait un supplément d’agressivité au milieu de terrain et sur un ultime CPA à la 90ème, un ballon que l’adversaire n’arrivait pas à dégager profitait à l’ESCC.

Nono S et Joris faisait ça en famille pour l’égalisation : le premier nommé fixait, avec extrême lucidité, un, deux puis trois adversaires avant que Joris d’un plat du pied décroisé libère les noirs et blancs.

            C’est un des hommes clés de la montée qui offrait, clin d’œil du destin, le but libérateur. Malgré un ultime corner, et après 2-3 derniers ballons dangereux repoussés, la « deux » tenait son accessit pour la promotion !

 

            Un scénario incroyable face à un adversaire accrocheur et au terme d’un match ou les réservistes ont trop souvent déjoué mais ou l’essentiel est, cependant, bien acquis avec cette montée. Félicitations à l’ensemble du groupe.

 

            Trop souvent confrontée à des problèmes d’effectifs les saisons précédentes et tributaire de l’équipe fanion, l’équipe réserve a su profité d’une certaine stabilité dans son équipe pour s’octroyer cette montée.

            Des vétérans ayant retrouvé une troisième jeunesse (Math, Jèje, ...), aux espoirs à l’avenir très prometteur (Tom, Nono), aux piliers de l’équipe (Joris, Loic, JD, Cédr’…), au patron technique (Bast), à la régularité de son portier (JS) et en passant aux joueurs ayant connu tant l’équipe fanion que la 2 (Phil, Thom, Den..), ce savant mélange a permis de bien belles performances. L’apport de sang neuf, nécessaire, a été ultra bénéfique à cette équipe.

 

            On ne manquera pas d’associer les responsables d’équipes des saisons précédentes de cette formation, ayant du parfois faire l’amère expérience d’ « avaler certaines couleuvres », comme le veut l’expression. En effet, ces derniers ont du parfois faire face à des problèmes qui ont, comme par enchantement, disparu cette saison avec les résultats positifs… En effet, lors d’une saison réussie, la disponibilité des joueurs est optimale et les délais de guérison proches de ceux tolérés par l’organisme de David Luiz. C’est dire !

 

            Ne voyons pas dans ces dernières lignes quelconque mérite enlevait au staff de cette année, le succès lui appartient totalement. Mais il est juste toujours bon de relativiser avec les moments plus difficiles. Des impondérables d’un sport collectif.

 

            Un nouveau défi attend ce groupe l’année prochaine avec une division demandant un niveau de compétitivité plus important. Des exigences supplémentaires demandant une assiduité aux entrainements qui devra être bien plus conséquente que cette saison. Vraiment plus.

 

            Gageons que l’ensemble des joueurs et du staff seront tenir compte de tous ces paramètres pour pouvoir profiter à fond de la découverte de ce niveau.

 

            Un potentiel doublé est désormais envisageable avec la finale de la coupe des réserves le 31 mai.

 

            Encore une fois félicitations à l’ensemble du groupe et une pensée plus particulière pour Francis, dirigeant fidèle parmi les fidèles !

La « 2 » tient sa montée !
La « 2 » tient sa montée !

Partager cet article

Repost 0