Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir obtenu son billet pour le niveau supérieur lors de l'ultime journée, l'équipe II avait la possibilité de s'offrir un magnifique doublé dans le cadre de la finale de la coupe des réserves.

Opposé à l'équipe II de l'entente Agen/Gages, l'ESCC ne partait pas avec les faveurs des pronostics au regard du rang hiérarchique supérieur de l'adversaire.

 

Opposition de styles surtout. L’ESCC et son équipe plutôt jeune (oui même vous Math et Djèje) se voyait opposée à une formation expérimentée aux joutes supérieurs agrémentées de quelques jeunes.

 

La rencontre débutait sous une chaleur torride et inhabituelle. L’ESCC après le sacro saint round d’observation semblait bien dans le match et surprenait favorablement ses supporters.

Cette, relative, main mise se matérialisait par la première opportunité pour l’ESCC au terme de laquelle Patxi était un peu trop court pour ouvrir le score. Néanmoins, le match perdait en intensité et rythme, notamment dû aux températures et aux deux blessures de part et d'autre dont celle malencontreuse de Phil’. Son suppléant Thom, sur un de ces premiers ballons se procurait une énorme opportunité et était pas loin de signer une entrée remarquée. Mais son profil de joueur défensif y jouait des tours.

Défensivement l’ESCC tenait bien le coup. Bien que se procurant plus de CPA, l’équipe adverse se montrait peu menaçante au final. 

 

Le premier acte se concluait sur ce score nul et vierge. L'équipe ouvrant le score allait prendre un avantage notable. Et ce fut le cas…malgré une nouvelle énorme opportunité par l'intermédiaire de Mathieu, sur un coup franc excentré anodin le 10 adverse était plus prompt que l'arrière garde et le portier de l'ESCC pour ouvrir le score à la 55ème.

Ensuite, la rencontre tombait dans un rythme haché. Les fautes se multipliaient. Le gardien adverse se permettait même, alors que le jeu était arrêté, d’une bousculade sur Den’, sanctionnée d’un simple carton jaune, alors que l’exclusion était logique. Cette saison, il était écrit que le règlement serait interprété de manière aléatoire quand cela compterait pour l’ESCC… (oui je sais quand on perd, on cherche des branches pour se raccrocher ah ah !).

 

L'ESCC ensuite tergiversait trop dans la construction et le manque de liant entre les lignes ne permettait pas aux noirs et blancs de se montrer au final dangereux. A contrario, sur contres, l'équipe adverse par deux fois aggraver le score dont le 3ème but sur un penalty logique.

Un score final de 3-0 plutôt lourd au regard de la physionomie du match mais l'ESCC aura payé très cher son manque de réalisme à 3 reprises et sa fébrilité défensive sur coup de pieds arrêtés. Des CPA qui en plus offensivement ont été catastrophiques, notamment en 1ère MT. Face à une équipe expérimentée et physiquement plus imposante en terme de gabarits, cela se paye cash.

 

Néanmoins, le bilan reste tout à fait positif pour cette équipe avec cette place de finaliste et surtout l'accession en promotion.

 

Enfin l’ESCC s’excuse auprès de l’arbitre de touche si quelques paroles ont dépassé le cadre d’un terrain de football sans toutefois virer à l’insulte. C’était parfois drôle, souvent lourd, parfois vrai mais jamais insultant. Toutefois, officier à la touche est différent du centre et nécessite des repères, dont ne disposait aucunement l’officiel lors de cette rencontre. Une finale de coupe des réserves n’est pas non plus un amical entre deux formations u13.

 

Enfin, oui ça fait deux fois, félicitations aux deux équipes pour l’image renvoyée notamment avec la présence des écoles de football. La rencontre, bien que parfois tendue, a toujours été fair-play et dans l’esprit.

 

Enfin, oui ça fait trois fois, merci au public noir et blanc encore une fois nombreux.

 

Si cela n’a pas souri à l’ESCC, encore une fois, car oui même si des satisfactions sont présentes, la défaite est bien là et réelle (oui car n’oublions pas on ne joue pas que pour le plaisir ! le plaisir sans la victoire, plutôt moyen...), cela fait désormais trop de fois que l’ESCC tourne autour pour pas que cela sourit très prochainement…

 

Faut juste, désormais, persister et essayer. Encore. Et encore.

 

« Echouer, c’est avoir l’opportunité de recommencer de manière plus intelligente ».

 

 

 

 

 

 

Cœur bas, tête haute
Cœur bas, tête haute
Cœur bas, tête haute

Partager cet article

Repost 0