Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FC Le Monastère II – ESCC           1-0

 

 

Match 19h – Terrain : excellent - Arbitrage : plutôt bon, à part les sanctions - Temps : frais - Température : 7° - Esprit du match : très bon - Spectateurs : 40 – 3ème mi-temps : bizarre... ça aurait du être une belle soirée puis pour mal de choses, rien ne fut pareil

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Cédric C, Joris, Bastos, Enzo, Ga,  Cyril, Lio, Cédric R, Flo, Patxi, Jean-Jo et Ben.J

 

 

 

 

« Enfin, l'équipe fanion s'est, elle aussi, inclinée en déplacement face au Monastère II au terme d'un scénario vu et revu ; une gestion défaillante des temps forts / temps faibles. Bien que timoré en début de match, l'ESCC allait compiler les occasions loupées durant ce premier acte. Encore une fois, l'ESCC ne se montrait pas assez incisive.

Le second acte était globalement plus équilibré. Les locaux ouvraient le score sur un coup de pied arrêté à la 55ème. L'ESCC ne parvenait pas à recoller au score. Mais c'est bien en première mi-temps que les noirs et blancs ont vu le sort de la rencontre leur échapper.

Une réaction immédiate est attendue pour cette équipe ».

 

 

 

 

Après l'énorme déconvenue du week-end précédent, l'ESCC avait mille raisons pour vouloir ramener le succès de ce déplacement en banlieue ruthénoise, face au premier des trois matchs consécutifs voyant les noirs et blancs affronter 3 trois équipes réserves.

Et le début de match était plutôt timide côté ESCC. L'équipe, fortement remaniée, au gré des absences, blessures, suspensions et choix, semblait timorée voire apathique. Fort heureusement, sur ces premières minutes la charnière de l'ESCC tenait le coup et profitait,  deux fois, du manque de précision de l'attaquant adverse puis d'un poil de réussite quand le centre tir adverse longeait devant la ligne de but sans être repris.

Passées ces dix minutes difficiles et après un réajustement tactique, l'ESCC, comme par enchantement, se muait en équipe, enfin, fringante.

Profitant des différents espaces offerts par l'excellent terrain, l'ESCC changeait complètement de visage.

Si la tentative de lob lointaine de Ben.J était un avertissement bien inoffensif, les opportunités suivantes étaient alors bien plus significatives. C'est bien simple, l'ESCC se procurait alors 7/8 occasion de buts réelles. Mais pas des frappes à moitié dangereuses ou approximatives mais bien de réelles occasions de buts. En 30 minutes, Simon sur CF, Enzo d’une demi volée, Lio par 3 fois via des frappes croisées trouvaient le portier local invincible et quand on le pensait battu, c’est la transversale qui venait le suppléer sur la tête de Bastos !

Un florilège d’actions qui renvoyaient malheureusement à un scénario vu et revu côté ESCC (rencontre face à Laissac, débuts de matchs à Creissels et face à Pareloup).

Le point positif était tout de même que l’ESCC signait une grosse dernière demi-heure dans le jeu en ayant parfaitement réagi après une entame timorée en reprenant largement la maitrise du ballon.

  1. à la MT.

La reprise était plus équilibrée. Le 10 adverse changeait de zone d’influence et posait quelques problèmes à l’ESCC en ce début de second acte.

Les deux formations retrouvaient difficilement le rythme. On jouait alors depuis une dizaine de minutes quand suite à un CF excentré côté gauche, les, locaux ouvraient le score. Alors que l’on pensait le ballon bien trop long pour être joué, la remise in extremis au second poteau surprenait la défense de l’ESCC. Le 4 adverse, dans les 6m, ne se faisait pas prier pour l’ouverture du score.

En quelques lignes, le déroulement du match représentait l’illustration flagrante de la mauvaise passe actuelle de l’ESCC. En ne concrétisant pas ses temps (très) forts puis en payant cash la moindre (petite) erreur, l’ESCC se faisait punir.

Car la seconde mi-temps voyait les locaux bien inoffensifs : mis à part le geste absolument magnifique du 10 adverse (voir ci-dessous) et 2 CF, Fa était réduit au chômage technique. Toutefois, l’ESCC se précipitait trop durant ce second acte et ne respectait pas le schéma de jeu, pourtant efficace, mis en place en 1ère MT.

En effet, si les noirs et blancs obtenaient pas mal de CPA, le manque de lucidité et patience ne permettaient pas à l’ESCC d’obtenir des opportunités si significatives que durant le premier acte. En cherchant la profondeur et/ou un jeu plus direct, l’ESCC tergiversait et déjouait. Même si Simon était pas loin d’arracher le nul, d’une part sur un CF à l’entrée des 18 et d’autre part à la sortie d’un ultime corner ; l’ESCC s’inclinait une deuxième fois consécutive, connaissant là son véritable premier coup d’arrêt.

Une grosse déception tant le déroulement du match semble être vu et revu sur ce premier tiers de saison. Le gros manque de réussite et d’efficacité dans les surfaces et notamment offensivement doit être résolu au plus vite si l’ESCC veut avoir à jouer un rôle intéressant dans ce championnat des plus homogènes. En effet, l’ensemble des équipes s’étant déjà inclinées, a minima, deux fois, une équipe mise à part.

Le groupe doit absolument réagir sur ces 3 derniers matchs de championnat d’ici la trêve en ajoutant le fond à la forme sinon la suite risquerait de s’avérer bien plus compliquée que prévu !!! Une réaction est attendue.

 

            Bien entendu, tout cela n'est que du sport. Comme, malheureusement, l'actualité récente nous l'a tristement rappelé.

 

           

 

 

Buts :

 

 

Passeurs :

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- la tentative du 10 adverse en demi-volée plat du pied à l'angle des 18 qui finit sur le filet transversale. Geste magnifique.

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- l'esprit général de la rencontre à quelques exceptions près

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- le coup de pied du 6 adverse volontaire dans le visage d'Enzo, à terre, sanctionné d’un ridicule jaune. Le coup de pied du 10 adverse cité ci-dessus était bien plus "footbalistiquement" utile.

Compliqué

Partager cet article

Repost 0