Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCC – Onet-le-Château III           4-1

 

 

Match 19h – Terrain : non enneigé et finalement pas si mauvais - Arbitrage : excellent si ce n'est une action. Pédagogue et exemplaire - Temps : frais et froid !!!! - Température : 1° - Esprit du match : excellent - Spectateurs : 40 – 3ème mi-temps : on s'est réchauffé le cœur, l'âme et l'esprit !

 

                                                                                                                              

Compo : Jeannot, Sim, JB, Joris, Bastos, Philou, Ga, Cyril, Paul, Cédric R, Bast, Patxi, Nono et Ben.J

 

 

 

 

« C'est samedi soir, dans un froid inhabituel, que l'ESCC recevait Onet III. Après avoir expressément déplacé le match de Curan à Salles-Curan en raison d'une fine pellicule de neige, le onze fanion de l'ESCC s'est clairement repris.

Après un début de match timoré au cours duquel Jean-Simon signait un arrêt décisif, Paul ouvrait le score après un cafouillage à la 10ème. Ce dernier allait doubler la mise à la demi-heure de jeu au terme d'une parfaite séquence collective. Entre temps, les visiteurs, sur penalty, avait égalisé à la 20ème. La seule erreur arbitrale de l'homme en noir, excellent samedi, privait injustement Paul du triplé à la 45ème. C'est Gael qui réalisait le break au retour des vestiaires avant que Simon donne une ampleur plus importante au score à l'entrée du dernier quart d'heure.

L'ESCC s'imposait donc logiquement au terme d'une prestation générale ponctuée, enfin, de réussite et efficacité et se replaçait dans une poule, on ne peut plus serrée. ».

 

 

 

 

           

A rebondissements cette rencontre ! Déjà, tout a débuté dès l’avant match. Jusque-là, étonnamment laissé tranquille par les caprices de la météo, l’ESCC a du composé samedi avec les premières averses de neige. Impraticable à Curan, le stade de Salles-Curan se muait une nouvelle fois en terrain de repli salvateur pour permettre la tenue de la rencontre.

Tout ceci n’était possible que grâce à l’accord de notre équipe 3. L’annulation de leur rencontre permettait à l’équipe fanion d’évoluer à Salles-Curan et, de recevoir Onet dans des conditions « normales » malgré un froid glacial.

 

Alors que les adversaires débutaient le match en infériorité numérique (retards de certains joueurs), l’ESCC débutait de manière timorée et la supériorité numérique dont bénéficiait l’ESCC ne se répercutait aucunement sur le jeu. Il fallait même que l’ESCC s’en remette à un arrêt décisif de JS sur sa ligne – main ferme -, pour sa première apparition dans le groupe 1, plus que décisif. En encaissant un but dès le début de match et au regard de la dynamique, une ouverture du score adversaire aurait été, alors, peut être rédhibitoire.

Passé ce round d’observation et le retour à une égalité numérique niveau joueurs, l’ESCC rentrait enfin dans son match notamment sous l’impulsion de Cyril et Paul, auteurs de 45 premières minutes quasi parfaites. D’ailleurs sur l’ouverture du score ce dernier servait Patxi qui dans un premier temps trouvait le montant, Ga en suivant trouvait un défenseur sur sa ligne puis, enfin, Paul ouvrait le score du droit, au terme de ce cafouillage. On jouait depuis 10 minutes.

Et alors que l’ESCC était bien installé dans le match (demi volée de Nono sur corner rasant la transversale), sur une anodine balle en profondeur, JS en dehors des 18 ne pouvait se dégageait. Un adversaire héritait du ballon et tentait un lob. Nono revenait en catastrophe et déclarait sa flamme à Earvin Ngapeth, international volleyeur, en stoppant le ballon de la main. Ce dernier semblant pourtant se dérobait du cadre. Ceci expliquant « seulement » le carton jaune et non, la sanction fatidique. Penalty. 1-1. Un petit grain de sable venait de stopper l’élan de l’ESCC… Toutefois, l’ESCC repartait de l’avant et reprenait très vite l’avantage sur une action collective magnifique : Ben.J, sur un dégagement adverse, trouvait Patxi côté droit, ce dernier centrait au sol pour Paul. Celui-ci à la sortie d’un échange redoublé avec Ga, frappait du droit (!) à l’entrée des 18 pour le doublé. Double faille spatiotemporelle dans l’histoire du football avec ce doublé du droit de Paul qui lui sert habituellement plus pour taper des brises pieds avec sa chère et tendre que pour le football. 2-1. Alors que Ga, Simon, Ben.J, s’essayaient de loin ou en moyenne distance pour réaliser le break, c’est bien Paul, qui, sur une ouverture Verattiesque de Bastos triplait la mise ! Enfin croyait-on ! Car le ballon, rentré d’1 bon mètre (le capitaine adverse, fair-play, le reconnaissait dès la MT) mais dégagé par un défenseur, semait le doute dans l’esprit de l’arbitre. Ce dernier laissait jouer au grand dam du onze noir et blanc. L’ESCC, à la 45ème, venait de louper le break.

 

Afin de ne pas se plonger dans le doute, l’ESCC se devait d’inscrire très rapidement ce 3ème but au retour des vestiaires. Dès la 55ème, c’était chose faite. Ga, à 25m, esseulé plein axe trouvait le chemin des filets d’une frappe flottante. 3-1. Le break était fait malgré une entame assez poussive des locaux. Le match perdait quelque peu en intensité. Les visiteurs accusaient le coup et ne se montraient dangereux que sur 2-3 CPA.

L’ESCC attendait l’adversaire. Sur une ouverture de Cédr’ pour Simon côté gauche, ce dernier voyait son centre se transformait en tir vicieux pour le 4ème but à la 70ème.

L’ESCC tenait son succès. Bastos et Phil avaient la balle du 5-1. Mais la tête du premier fuyait le cadre et la frappe du second trouvait le portier adverse.

Les locaux géraient tranquillement cette fin de match et signaient enfin une victoire mettant fin à la série de 2 défaites consécutives en retrouvant, enfin, de la réussite.

 

Un succès qui permet de se retrouver en première partie de tableau dans une poule, on ne peut plus serrée ! La densité des équipes sur un écart de points très faible étant la preuve d’une poule très homogène et indécise.

Au groupe fanion, désormais, de gérer au mieux ses deux dernières rencontres de championnat pour pouvoir se glisser dans le bon wagon avant la trêve.

 

 

           

 

 

Buts : Paul x2, Gaël et Simon

 

 

Passeurs : Gaël, BenJ et Cédric

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Paul pour son premier acte complet

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- la minute de silence collective symbolique et l'esprit général de la rencontre souligné par l’homme en noir dès la fin du match

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Cédr et Bast pour cette séance de penalty vers 3h du matin à base de glaçons.

L'ESCC se réchauffe le cœur
L'ESCC se réchauffe le cœur

Partager cet article

Repost 0