Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FC Druelle II – ESCC           1-1 

 

Match 15h – Terrain : bon - Arbitrage : des débuts compliqués, surexigeant avec l’ESCC puis bon en suivant - Temps : assez froid !!!! - Température : 4° - Esprit du match : moyen - Spectateurs : une petite centaine – 3ème mi-temps : collégiale

 

            Compo : Fa, Lio, JB, Joris, Bastos, Philou, Ga, Will, Paul, Cédric R, Bast, Patxi, Nono et Ben.J

 

 

« Revenait alors la tâche à l’équipe 1 de conclure ce week-end en déplacement à Druelle pour tenter de confirmer le succès du week-end précédent. Auteur de vingt premières minutes de faible qualité, l’ESCC concédait l’ouverture du score sur penalty à la 20ème. Un but qui réveillait enfin l’ESCC qui revenait dans le match en égalisant cinq minutes plus tard par Cédric. L’ESCC allait alors se procurer trois énormes autres opportunités pour prendre l’avantage avant la pause. En vain. Un manque de réalisme que l’on retrouvait tout au long du second acte. En effet, si la seconde mi-temps était surtout un affrontement en milieu de terrain, l’ESCC se procurait quatre autres énormes opportunités plutôt mal négociées. Les noirs et blancs n’obtenaient pas mieux que le partage des points. Une rencontre, pour laquelle avec un brin de réussite supplémentaire, un succès était largement envisageable ».     

 

      Impulser une dynamique. Lancer une série. Débuter quelque chose. Poser les fondations. Préserver une invincibilité. Mettre en place un objectif commun.  

En déplacement à Druelle, ce n’est pas les objectifs qui manquaient à l’ESCC. En effet, après s’être imposé le week-end dernier, l’ESCC cherchait surtout la passe de deux afin de confirmer.   Avec un groupe une nouvelle fois fortement remanié (si un jour on arrive à avoir deux fois le même onze consécutivement, folie !) en raison des absences, blessures et suspension, l’ESCC se présentait, en ce début de match, avec quelques doutes.     

Et les 20 premières minutes confirmaient cela. Subissant la position du bloc adverse l’ESCC était trop bas et ressortait aucun ballon proprement. Paradoxalement, c’est l’ESCC qui cadrait la première frappe du match par Gaël d’une volée à 25m. Plutôt contre le cours du jeu de ces 20 premières minutes. Si les locaux ne se procuraient que peu d’occasions dans le jeu, c’est sur CPA que le danger planait. Enfin de manière plutôt relative car les tireurs adverses rivalisaient d’imprécision dans ce domaine-là. De plus, l’ESCC, bien que dominé et manquant de maitrise était trop systématiquement sanctionné par l’officiel. Et ce jusqu’à la 20ème, ou suite à un dégagement pas des plus lointains de Fa, le ballon revenait vite, trop vite, côté gauche. Le 6 adverse fixait Jo’ et le poussait à l’irréparable. Penalty. Fa sortait le grand jeu en repoussant la tentative mais le 7 adverse était le plus prompt et reprenait le ballon pour le 1-0.        

A partir de l’ouverture du score et comme par enchantement, l’ESCC se décidait à, enfin, jouer. Et de suite, la maitrise du ballon était pour les noirs et blancs. Deux minutes après l’ouverture du score, Cédric héritait d’un ballon parfait dans la profondeur mais faisait preuve de trop d’altruisme. Son service en retrait était repoussé in extremis. Mais quelques minutes plus tard celui-ci ne rééditait pas son erreur. Servi dans des conditions similaires, il jouait le 1vs1 et égalisait.

            La physionomie du match changeait complètement. L’ESCC retrouvait la maitrise. Parallèlement à ça, l’ESCC répondait dans l’engagement. Si côté adverse, on semblait passer pour des brutes épaisses (bon d’habitude on se fait traiter de danseuses ou pleureuses. Au choix. Ça change un peu. Comme quoi, tout est question de relativité dans le football), l’ESCC était plus présent dans les duels et finissait bien mieux ce premier acte. Paul se procurait une énorme occase sur un service de Cédr’ mais bien repoussée par le gardien. A la 40ème Patxi se voyait stoppé sur l’exacte même action que le penalty adverse, l’arbitre portait le sifflait à 2,3cm de sa bouche puis se rétractait. Fort certainement, un petit manque de souffle passager. Dommage, tant l’interprétation semblait évidente. Même action, même conséquence. Passons. Bast puis Ga s’essayaient à moyenne distance. Et les 2/3 corners frappés semaient un danger constant.

Au final, malgré un début de match exécrable au cours duquel Bastos et Nono avaient maintenu l’ESCC à flot ; au terme de ce premier acte et avec un peu plus de réussite, l’ESCC aurait pu virer en tête tant les opportunités dans le dos des latéraux semblaient nombreuses.    

 

On reprenait le second acte timidement. Chaque contact semblait parfois laisser paraitre que l’ESCC avait dans ses rangs que des 2èmes lignes tant les locaux semblaient marquer par l’engagement des noirs et blancs. Pourtant, cela semblait aller dans le sens d’un jeu et quand cela ne l’était pas, l’homme en noir sortait logiquement 3 jaunes côté ESCC, alors que le 8 et le capitaine adverse à un degré moindre s’en sortait très bien sur des gestes « hors-jeu ». Bref, fin du point discipline « relou ». La « street credibilty » de certains nous faisant bien marrer en tout cas ! Tu es en Aveyron frérot hein !

Pour revenir à plan plus footballistique, si les débats allaient globalement se cantonner au milieu de terrain, l’ESCC allait se procurer des occasions plus que franches. On jouait depuis 10 minutes quand Paul sur un ballon en profondeur voyait le gardien adverse ne pas sortir et tergiversait complètement. Plutôt surpris, Paulo faisait lui aussi complètement dans la tergiversation en saccageant son face à face ! Pour se rattraper, 3 minutes, ce dernier claquait un ciseau, magnifique dans l’exécution mais qui ne surprenait pas le gardien. Ensuite sur un contre éclair, Ga servait Bast qui après avoir déposé le 13 adverse voyait sa frappe croisée fuir le cadre. L’ESCC était dans le bon tempo, Willy par deux fois prenait sa chance mais son pied droit lui rappelait pourquoi il était gaucher exclusif.

Alors que défensivement, l’ESCC se muait en muraille performante articulée autour de Fa impérial dans les airs, le onze noir et blanc insistait offensivement.

Quand Patxi parfaitement lancé par Fa se trouvait côté gauche pour un face à face, on pensait que cette fois-ci c’était la bonne en vain. Le portier sortait un bel arrêt réflexe pour ce qui allait la seule véritable dernière opportunité de scorer.

 

L’ESCC ne ramenait qu’un partage des points de ce déplacement. Plutôt heureux au vu de l’entame mais très rageant au regard des énormes opportunités offensives.

Dans 15 jours, l’ESCC conclura à domicile cette phase aller, après son entrée en lice en coupe d’Aveyron.

     

 

 

Buts : Cédric

 

Passeurs : Gaël

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Cédr’, pour sa prestation tout en intelligence tactique, percussion, décalage & co. Et pour son but aussi !

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- les « joueurs médiateurs » d’un côté ou de l’autre. Il fallait bien ça pour calmer les ardeurs dominicales de part et d’autre

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :- Paul ne laissait que de place au doute après son face à face saccagé pour l’attribution de cette récompense tant recherchée !

 

Qui ne perd pas, gagne ?

Partager cet article

Repost 0