Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCC  – Pareloup Céor FC           2-3

 

 

Match 18h – Terrain : plutôt bon - Arbitrage : bon 50 minutes puis après le néant - Temps : parfait - Température : 10° - Esprit du match : un derby gentil - Spectateurs : 70 – 3ème mi-temps : nullement rancunier, chez l’adversaire du soir ! on aime bien sa faire mal !

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Nono, Bastos, Enzo, Bast, Ga,  Paul, Cyril, Lio, Cédric R, Patxi, Jean-Jo et Ben.J

 

 

 

 

« Mais que dire de l’équipe 1 ! Face à Pareloup Céor, en 35 minutes, l’ESCC se retrouvait mené 3-0. Bien qu’auteur d’un premier quart d’heure réussi, l’ESCC concédait l’ouverture du score dès la 5ème mn sur la première opportunité adverse. Et trente minutes plus tard, l’ESCC était mené 3-0.

Défensivement dépassé, l’ESCC payait très cher de nombreuses défaillances individuelles et le fait de ne pas avoir ouvert le score dans les premières minutes. A contrario, l’équipe adverse, sur trois coups de pieds arrêtés, scorait sur, globalement, ses trois premières offensives. Mené 3-0 à la pause, une remontée était largement envisageable. En effet, le début de match avait laissé entrevoir des opportunités dans la défense adverse.

L’ESCC revenait parfaitement en scorant dès la 47ème par Cédric. Mais, manquant de maitrise, l’ESCC ne parvenait pas à imposer son jeu. Le second acte était surtout une multiplication de duels. Alors que Paul ajoutait le second but de l’ESCC à une dizaine de minutes de la fin, les locaux ne se procuraient pas de véritables opportunités d’égaliser en fin de match. Une grosse contre-performance et un manque de régularité dans les performances très surprenant. ».

 

 

 

            En quelques lignes, le résumé de la grosse déception du week-end côté ESCC. Restant pourtant sur une prestation aboutie en terres sudistes lors de son succès face à Saint Affrique, l’ESCC s’est sabordée.

Le scénario est tel, qu’il est même impossible de savoir si c’est par excès de confiance que l’ESCC à pêché et s’est liquéfié ou si c’est le premier but encaissé très tôt qui a conduit à ce scénario malheureux. En effet, le premier but était concédé dès la 5ème minute sur un CF indirect, dès la première offensive. Pourtant les noirs et blancs étaient plutôt bien rentrés dans le match. En effet, Simon dès la 3ème minute avait déjà pris sa chance à une 30aine de mètres, laissant planer une première menace.

Comme évoqué, l’ESCC encaissait ce but 2mn après, mettant en application le concept de marquage élastique. Le 9 adverse esseulé déviait le ballon, devançant la sortie de Fa.      

Là, l’ESCC réagissait immédiatement et pendant 10 minutes dominait complètement son sujet. Paul, par deux fois, tentait sa chance et trouvait le gardien qui repoussait plutôt miraculeusement ces 2 frappes. Un débordement de Cyril trouvait parfaitement Cédric côté opposé. Sa remise mettait Bast en position de frappe au point de péno mais sa demi-volée fuyait le cadre. La possession de balles et les opportunités étaient bien présentes mais l’ESCC se faisait punir, une nouvelle fois, à la 15ème.

Sur sa seule ressortie de balle durant ce temps fort, les visiteurs obtenaient un corner sur lequel l’ESCC ne faisait pas preuve d’assez de discipline défensive. 0-2, scénario catastrophe ! A partir de là l’ESCC disparaissait des débats. Sur les 11 joueurs, trop faisaient preuve d’absence de caractère et, simplement de communication, pour réagir alors que les opportunités pour revenir étaient réelles.

A contrario, l’ESCC plongeait. Sur un autre corner, les visiteurs scoraient. Une faute très légère, voire inexistante, de l’attaquant adverse était signalée par l’arbitre qui « sauvait » l’ESCC pour le coup. Ce n’était que partie remise quant à la 35ème, les visiteurs ajoutaient le 3ème but. Cauchemardesque. Dépassés dans les duels, confrontés à un style de jeu plus direct mais complètement maitrisé par l’équipe adverse, l’ESCC déjouait, faisait preuve de manque de caractère et surtout d’une résignation bien trop prématurée pour certains.

Juste avant la mi-temps, Cédric obtenait la balle du 3-1 mais son tir était sauvé in extremis sur la ligne après avoir devancé la sortie du gardien adverse.

 

            Le rappel de quelques vertus élémentaires était nécessaire à la MT. Ce rappel semblait plutôt bien venu. Car 120 secondes après la reprise, Cédric profitait d’une merveille de centre de Cyril pour réduire le score. Le début de seconde mi-temps était parfait pour enclencher une remontée largement envisageable. Toutefois, malgré ce bon début, le bloc adverse évoluant plus bas allait se contenter d’évoluer en contres. Le second acte perdait en qualité en terme contenu. Surtout l’ESCC ne respectait que partiellement son plan de marche en jouant trop direct. Si les opportunités offensives de scorer coté adverse étaient très rares, hormis ce subtil lob stoppé par Fa, l’ESCC se montrait plutôt dangereux mais sans se procurer une pluie d’occasions. Toutefois, l’intérêt était complètement relancé quand Paul profitant d’un service de Patxi déposait son vis-à-vis pour le 3-2.

            Au regard de  la physionomie l’ESCC avait tout pour aller chercher le 3-3. Un troisième but égalisateur qui n’allait jamais, finalement, venir.

            L’ESCC s’inclinait 3-2. Une seconde défaite à domicile inquiétante relativisant totalement la portée du précédent succès et surtout empêchant l’instauration de toute dynamique victorieuse, devant qui plus est une belle affluence pour ce derby.

Une nouvelle dynamique a impulsé dès samedi prochain en déplacement.

 

           

 

 

Buts : Cédric & Paul

 

 

Passeurs : Cyril & Patxi

 

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- non attribué

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- La prestation de Christian à la touche

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- l’utilisation de la tablette. Chaque samedi, une ôde à la modernisation ! Mais quel bor*** !

Rechute pour l’ESCC

Partager cet article

Repost 0