Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A.O. Bozouls – ESCC           2-4

 

 

Match 20h – Terrain : paradis des vers - Arbitrage : trop tatillon - Temps : assez bon - Température : 7° - Esprit du match : bon - Spectateurs : 50 – 3ème mi-temps : ici et là puis là-bas !

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Lionel, JJo, Bastos, Steve, Ga, Cyril, Paul, Cédric R, Bast, Juju, Enzo et Ben.J

 

 

 

 

 

« (…) En effet, en s’imposant à Bozouls 4-2 et en profitant des autres résultats, l’ESCC remonte à la seconde place à 2pts du leader. Malmené en début de match jusqu’à l’ouverture du score locale à la 20ème, l’ESCC se reprenait ensuite. En égalisant à la 50ème par Gaël, l’ESCC reprenait le match en main. La suite n’était l’affaire que d’un seul homme. Par trois fois, le collectif noir et blanc mettait sur orbite Steven qui trompait le gardien local pour assurer le succès de l’ESCC malgré la réduction du score adverse. Le second acte, plus maitrisé, permettait à l’ESCC de réaliser ainsi une excellente opération avec ce succès ».

 

 

 

Après l’intermède coupe victorieuse, l’ESCC reprenait un peu plus tard que prévu le championnat en raison du report du week-end dernier. C’est à nouveau à l’extérieur que l’ESCC allait devoir évoluer, à Bozouls. Un adversaire difficile. Et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, en raison de ses qualités intrinsèques en faisant un adversaire invaincu sur ses terres depuis le début de saison et d’autre part, en raison de l’historique de l’ESCC face à ce club, jamais très heureux lors de ses déplacements chez son hôte du jour.

 

Pourtant, dès l’engagement l’ESCC mettait de l’intensité et de l’envie dès la première minute. Un peu trop même car en voulant jouer vite un CF, Ben.J voyait sa tentative interceptée, 80m et un contre plus tard, le 9 adverse voyait sa frappe effleurait la transversale. Cette frappe plus une tentative lointaine du 10 adverse douchaient littéralement les intentions noires et blanches en ce début de match.

L’ESCC, pour diverses raisons, coupait son bloc en deux et n’arrivait pas à exister bien que Paul parvenait à allumer une première mèche. Une frappe au but, pas un trois feuilles ! Seul Cyril se mettait en évidence en négociant parfaitement ses ballons. L’ESCC reculait et concédait des CPA évitables. Ou sifflés très généreusement comme sur l’ouverture du score. Dans un premier temps ce CF était repoussé mais le centre suivant trouvait la tête du 5 adverse pour l’ouverture du score ras du poteau, mal apprécié par Fa. Mais sur l’action la tête du 5 adverse en plus de catapulter le ballon avait aussi croisé le fer avec le pied d’un de ses coéquipiers qui lui, tentait un ciseau. « Assommé » sur le coup, son état nécessitait l’intervention des secours et l’interruption du match 25 minutes.

Après cette pause et cet aléa malheureux, les locaux semblaient désorganiser. Parallèlement à cela, l’ESCC se mettait enfin dans le bon sens. Les opportunités de scorer allaient rapidement arriver. Paul, tout d’abord, butait sur le gardien puis Enzo voyait son enroulé pied gauche (ouai ouai pied gauche !) fuir le cadre de quelques centimètres. L’ESCC revenait aux affaires et finissait bien mieux en maitrisant les 25 dernières minutes. Cyril lançait dans la profondeur par Steve côté opposé voyait sa tentative s’envoler en raison d’un ultime rebond capricieux alors qu’il était en position préférentielle. Steve, ensuite, héritait d’un décalage parfait de Bast mais sa frappe était repoussée autant par le talent que la chance du portier local. L’ESCC, malgré cette bonne fin de premier acte, rentrait à la pause mené 1-0.

 

Tout allait très vite à la reprise. On jouait depuis quelques minutes quand Paul et Steve combinaient côté droit. Ce dernier servait le premier nommé mais son plat du pied était repoussé par le portier adverse, tout heureux d’écarter le danger d’un arrêt réflexe. Quelques minutes plus tard, l’ESCC égalisait enfin par Gaël qui bénéficiait d’un ballon mal renvoyé dans la surface pour loger son ballon sous la barre. 1-1.

L’ESCC continuait à pousser. Enzo, encore une fois, d’une demi volée faisait grincer hanches et bassin pour envoyer le ballon à quelques centimètres du cadre. C’est Steve qui allait débloquer le match. Sur un pressing combiné de Ju et BenJ, ce dernier récupérait le ballon et servait Steve entre les 2 centraux. Un face à face plus tard, l’ESCC menait 2-1.

Rassuré de mener, l’ESCC reculait et s’exposait. Fa repoussait un corner rentrant vicieux mais ne pouvait rien sur le penalty très généreusement sifflé. 2-2. Tout était à refaire. 66ème.

Les rotations côté ESCC apportaient de la variété et de la fraicheur. On jouait la 75ème quand Gaël servait à l’opposé Steve qui devançait la sortie du gardien adverse d’un subtil lob. Puis 4-2 à la 80ème quand, pour le triplé, Steve profitait d’un cadeau de l’arrière garde adverse qui perdait un ballon à l’entrée des 18. Le match était plié. Bast et Steve se procuraient même deux opportunités supplémentaires. En vain. L’ESCC repoussait les derniers assauts des locaux et mettait fin à l’invincibilité de ces derniers sur leurs terres.

 

Cette belle victoire, en elle-même, étant déjà un excellent résultat, elle prenait un peu plus d’importance et valeur à la lecture des autres résultats de la poule, permettant à l’ESCC de grappiller 2 places au classement.

 

 

            Nous un souhaitons un prompt rétablissement au n°5 adverse et un retour rapide sur les terrains.          

 

 

Buts : Steve x3 et Gaël

 

 

Passeurs : Ben.J et Gaël

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Bon là, on n’a pas trop le choix : Steve bien sûr !

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- l’union fait la force pour gérer et utiliser la tablette (des feuilles de matchs informatisés) aussi fiable que la batterie d’un iPhone !

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Fa, pour « perception de trajectoire défaillante » sur le premier but adverse.

En deux temps

Partager cet article

Repost 0