Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

St Georges/StRome – ESCC           1-2 (a.p.)

 

 

Match 20h – Terrain : très bien - Arbitrage : bon mais doit sans doute sortir le rouge en 1ère, siffler le penalty en 2NDE. Ca s’équilibre - Temps : ode à Eole - Température : 7° - Esprit du match : plutôt bon malgré l’enjeu - Spectateurs : 80, le contingent ESCC encore une fois largement représenté – 3ème mi-temps : structurée et efficace.

 

                                                                                                                              

Compo : Fa, Sim, Lionel, Enzo, Bastos, Willy, Ga, Cyril, Paul, Stev’, Bast, Juju, JJo et Ben.J

 

 

 

Dans la mythologie grecque, Éole est un personnage assimilé au dieu des Vents. Quand Ulysse revint de Troie, son bateau fut secoué par une violente tempête. Mais Éole lui donna une outre où étaient enfermés les vents contraires. Comme Éole le lui avait recommandé, Ulysse ordonna à ses compagnons de ne pas ouvrir l'outre. Malheureusement, ses compagnons voulurent voir ce que l'outre renfermait et l'ouvrirent ; les vents contraires s'échappèrent alors précipitamment et se déchaînèrent en tout sens.

 

Après l’intermède mythologique grec, voici l’histoire retranscrite, en termes plus communs, de la rencontre ventée de ce week-end !

L’ESCC, après près de 2 mois de trêve hivernale retrouvait le chemin de la compétition. Pas dans des conditions aisées. En effet, l’ESCC reprenait par un tour de coupe d’Aveyron. Qui plus est à l’extérieur et chez un adversaire hiérarchiquement supérieur, St Georges/ St Rome, réputé pour être difficile à bouger sur ses terres. Plutôt compliqué pour une reprise…

Ajouté à cela, des conditions de jeu plus que difficiles, le décor était planté.

Rapidement en action, l’ESCC se montrait décisif dès le début de match. On jouait depuis 5 minutes quand Cyril, légèrement excentré côté droit à environ 25 m, expédiait une demie volée sous la barre, sur un ballon mal renvoyé. Magnifique. 0-1. L’ESCC réussissait des débuts parfaits, bien aidé en cela par un vent favorable.

Logiquement dominateurs, les noirs et blancs profitaient, en plus des conditions météo particulières, de la fragilité défensive locale pour se montrer plutôt à son aise. Sur une séquence collective, Stev’ décalait parfaitement Paul mais sa tentative s’envolait dans le ciel pour percuter le viaduc de Millau, à quelques kilomètres de là.

Avant cela Gaël par deux fois avait vu ses tentatives fuir le cadre, se précipitant trop dans le dernier geste.

Les locaux, quant à eux, malgré le vent défavorable manœuvrait plutôt de belle manière mais la base défensive de l’ESCC, autour de Bastos & JeanJo, se montrait impériale, supplée par Fa, si besoin.

L’ESCC continuait toutefois à pousser pour inscrire ce second but. En effet, un avantage d’un seul petit but à la MT risquait d’être insuffisant pour s’imposer.

A la demi-heure de jeu, Stev’, parfaitement servi côté droit, effaçait deux premiers adversaires. Le 3ème à l’entrée des 18, excentré côté droit, stoppé plus qu’irrégulièrement sa course, alors qu’un face à face se profilait. Au regard de l’intervention, le rouge était envisageable. On rappelle encore une fois que « la position de dernier défenseur » n’existe que dans l’imaginaire. Et utiliser ce motif pour justifier une décision est juste absolument infondé. Le règlement reconnait l’action passible d’exclusion celle qui « annihile une occasion de but manifeste d’un adversaire se dirigeant vers son but en commettant une faute passible d’un coup franc ou d’un coup de pied de réparation ». Vu que personne ne semble connaitre cette règle, on reste dans le déni. Comme la saison dernière en...demi.

            Bref. Le CF aux 25m ne donnait absolument rien et après une ultime tentative adverse hors cadre, les acteurs rejoignaient les vestiaires.

           

            Naturellement, au retour des vestiaires, le scénario s’inversait complètement. Les locaux retrouvaient la maitrise du ballon et l’ESCC se préparait à passer 45mn à subir. Il ne fallait pas plus d’une dizaine de minutes aux locaux pour égaliser. Un centre côté gauche finissait sa course dans l’équerre du second poteau. Paradoxalement, ce but encaissé très tôt allait faire basculer ce match dans un faux rythme. Si l’ESCC devait courir plutôt après le ballon, les locaux se montraient imprécis sur la dernière passe, inquiétant au final peu Fa.

L’ESCC ne se montrait dangereux que par Bast sur une frappe lointaine et sur un décalage de Ga, un peu trop profond pour BenJ, suite à un contre éclair. Tout cela c’était avant la 80ème.

            En effet, pour une raison insoupçonnée, l’ESCC, dans les dix dernières minutes, allait se mettre à faire preuve d’une incroyable fébrilité, reculant son bloc sous le nez de Fa. C’est ce dernier qui, alors, laissait l’ESCC dans le match avec 2 belles parades.

Dans le temps additionnel, l’ESCC frôlait le pire sur l’intervention de Ju. Initialement régulière mais qui dans son élan percutait le joueur. Un penalty aurait été logique. Mais comme on dit « tout s’équilibre » (cf. la 1ère MT), l’ESCC s’en sortait bien pour le coup.

            On basculait alors vers 30 minutes supplémentaires. Les adversaires bénéficiaient à  nouveau du vent pendant la première prolongation. Rapidement, on comprenait qu’aucun des blocs n’allait véritablement se livrer. Pas grand-chose à se mettre sous la dent côté public entre la 90 et la 105ème.

            Revenait alors à l’ESCC le soin de conclure cette rencontre en retrouvant le bénéfice du vent. Rapidement, les noirs et blancs allaient retrouver plus d’entrain. Et à nouveau des enchainements. A la conclusion d’une séquence collective bien huilée, Lio, à l’entrée des 18 pensait délivrer les siens mais le gardien adverse sortait une parade exceptionnelle.

            Alors que les deux formations se dirigeaient vers une séance de tirs aux buts, l’ESCC héritait d’un ultime corner. Simon, à la baguette, expédiait sa tentative directement dans l’équerre au second poteau. 1-2.

            Les locaux allaient bénéficier de deux ultimes CF. Deux derniers dégagements défensifs plus tard, l’ESCC s’offrait la qualif’, au terme d’un véritable match de coupe.

           

           

 

 

Buts : Cyril et Simon

 

 

Passeurs :

 

 

Retrouvez les photos du match : ici

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Logiquement, Cyril ou Simon devraient occuper cette rubrique mais JeanJo, auteur d’un match tout en expérience et sans erreur s’empare de la récompense. A 17 ans.

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- le 14 adverse et ses ramassages de ballon « chelou » aux 4 coins du terrain faisant autant marrer ses coéquipiers que ses adversaires !

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- nos coups francs … !!!

Un souffle victorieux

Partager cet article

Repost 0