Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – Espalion US            2-1

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : très bon

Arbitrage : excellent (le trio)

Temps : chaud

Température : 24°

Esprit du match : excellent  

Spectateurs : 100

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : millésime

3ème mi-temps : The Voice a tremblé…

 

                                                                                                                              

Le groupe : JS, Sim, Loic, Bastos, Cédr’, Ga, Stev’, Paul, Kev’, Thom, Lio, Philou, Bast et Ben.J

 

 

 

 

 

 

            Après avoir connu presque le « purgatoire » au tour précédent (match à l’extérieur, canicule, fête à Salles-Curan tronquée,…) mais en s’en étant victorieusement sorti, l’ESCC recevait Espalion pour le second tour de Coupe du Midi. Club aveyronnais historique et actuellement pensionnaire de l’élite départementale, l’ESCC allait passer un gros test en ce début de saison.

 

            Les conditions étaient optimales : temps, terrain, atmosphère, profil de l’équipe adverse. Il ne manquait plus qu’au 11 débutant la rencontre à se montrer enthousiastes et déterminés. Ce fut chose faite.

 

            Dès l’entame, les noirs et blancs mettaient le « pied sur le ballon » et s’en octroyaient la possession. Si la première dizaine de minutes était plutôt stérile, niveau occasions, Steeve allumait les deux premières mèches : sur la première, sa frappe était un peu trop enlevée et sur la seconde, héritant d’une transversale plutôt heureuse de BenJ, Steve voyait le défenseur adverse effectuait un geste de grande classe, un tacle glissé à l’entrée des 18, l’empêchant de scorer.

 

            Défensivement, le back four défensif de l’ESCC était en place et les offensives adverses étaient plutôt timides. Sur les 45 premières minutes, seulement 3 CPA semaient le trouble : sur deux d’entre eux, Jeannot, comme lors des deux dernières rencontres, se montrait efficace. Dans le jeu, défensivement l’ESCC était souverain et n’allait à aucune reprise être mis en danger. La charnière était plutôt sollicitée dans la construction que dans la « destruction » d’offensives d’adverses.

 

            Progressivement, l’ESCC allait allier maitrise et opportunités. Lio s’en allait défier en face à face le portier adverse mais ce dernier repoussait parfaitement sa tentative. Paul, sur deux frappes en pivot, voyait la cadre se dérober de peu tandis que les « 2 tours jumelles », Kev et Bastos, ne parvenaient pas à catapulter leurs têtes sur corners de façon idéale.

 

            Sur un débordement de Paul, Steve, esseulé au second poteau trouvait enfin le chemin des filets. Mais signalé en position d’hors-jeu.

 

            Le premier acte se terminait. L’ESCC s’était montré dominateur et séduisant dans le jeu. Peu de déchets techniques, mobilité, disponibilité, l’ESCC venait de signer une première mi-temps d’excellente facture, la meilleure depuis un bon moment mais sans être parvenu à scorer. Le groupe ne pouvait donc pas être pleinement satisfait.

 

 

 

            La reprise du second acte était très poussive de part et d’autre. Cinq minutes durant, on assistait à un festival d’approximations et loupés, dans les transmissions notamment.

Ces 5 minutes passées, les 22 acteurs se remettaient en action. Et le contexte de la seconde MT était très proche de celui du premier acte. Sauf que les offensifs de l’ESCC prenaient de plus en plus le dessus sur leurs vis-à-vis et notamment Steve qui, au fil des minutes montaient en puissance.

            L’ESCC à la 55ème allait enfin ouvrir le score. Kevin sur un CF lointain trouvait Steeve, sa remise parfaite en retrait, à l’entrée des 18, trouvait Bast qui, sans trembler, ajuster un pied droit croisé parfait, trompant le gardien. 1-0. Ce but réveillait tout le monde. Pendant ¼ d’heure, l’ESCC allait collectionner les opportunités de scorer et aggraver le score. Suite à un raid solitaire de Paul, stoppé à 25m des barres, Steeve voyait son CF touchait l’arête supérieure de la barre. Ensuite, après une séquence collective de conservation côté ESCC, Steeve était trouvé peu après la médiane côté gauche. La suite n’était que parfaite, enfin quasi parfaite. Après avoir fixé exter-inter son adversaire, Steve repartait exter d’un dribble derrière son pied d’appui. Dépassé par la vitesse, son vis-à-vis, sur le coup, tombait à la renverse, complètement « Boateng-isé » suite à cet enchainement. Steeve finissait par une frappe surpuissante qui trouvait, là aussi, la transversale. Délicieux. Dommage que cet exploit individuel ne soit pas venu mettre en lumière les deux excellentes phases de conservation/construction précédentes.

            Paul d’une tête (pas la plus belle tête que le monde du football est connu), Kevin d’une frappe lointaine et Gaël avaient eux aussi l’occasion de breaker. En vain.

           

            Et à la 70ème, contre le cours du jeu, un débordement anodin amenait l’égalisation adverse. Un centre tir chanceux se transformait en frappe vicieuse et trompait la vigilance Jeannot.1-1. Le scénario semblait parfait pour l’équipe adverse. Secouée pendant plus d’une heure dans le jeu mais toujours dans le coup pour la victoire. L’enjeu était de savoir comment l’ESCC allait réagir à ce coup sur la tête. Finalement, pas trop mal.

 

            L’ESCC reprenait la maitrise du ballon, bien que les débats se soient nettement plus équilibrés. Mais les noirs et blancs ne parvenaient pas à se créer d’occasions notables a contrario des 70 premières minutes, hormis une frappe de Ga, touchant une pale d’éolienne, 5km plus loin.

            Un coup de main involontaire allait bien aider l’ESCC. Bast déposait un centre dans les 6m. Le 3 adverse sous la pression de Thomas commettait l’irréparable en envoyant le ballon dans ses filets. 2-1.

            Les dix dernières minutes du match étaient alors dominées par les adversaires. Deux gros cafouillages tournaient à l’avantage de l’ESCC. Avec solidarité et abnégation, les noirs et blancs écartaient une dernière fois le danger pour valider la qualif’ !

 

            L’ESCC signait une belle perf’ contre un adversaire hiérarchiquement supérieur au terme d’une rencontre plaisante et disputée dans un excellent état d’esprit.

 

 

 

 

 

 

Buts : Bast et csc

 

Passeurs : Steve et Bast

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Co-attribution : Bast pour le côté décisif et Steve pour sa perf’ globale

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- L’attitude exemplaire de l’ensemble des acteurs : arbitres, staff et joueurs

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Malheureusement pour lui, le défenseur adverse avec son dégagement mal maitrisé donnant la victoire à l’ESCC

 

 

 

 

 

Convaincant
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :