Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCC – SOMillau II            4-1

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : humide mais parfait

Arbitrage : excellent

Temps : fraiiiiiiiiis

Température : 7°

Esprit du match : moyen

Spectateurs : 50

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : pas terrible

3ème mi-temps : chez Paul

 

                                                                                                                              

Le groupe : Fa, Sim, Juju, Bastos, Ju, Ga, Stev’, Cédr’, Kev’, Paul, Cyril, Lio, Bast et Ben.J

 

 

 

            Enfin ! L’ESCC est enfin parvenu, en championnat, à s’imposer à domicile. Pour la réception de Millau II, les noirs et blancs se sont imposés 4-1, mais ces derniers ont encore une fois été branchés sur courant alternatif tant les deux actes ont été diamétralement opposés en terme de contenu.

 

            Pour le premier acte, inutile de perdre du temps. Le déroulement a été, statistiquement, exactement le même que le samedi précédent. Sauf que l’ESCC a un peu inversé l’ordre des choses. En se faisant punir après 10 petites minutes de jeu, sur corner, lui-même évitable.

            Pourtant, pas moins de six énormes opportunités énormes de réduire / égaliser / prendre l’avantage au score allaient être décomptées. Steve, à 4 reprises et de manière inhabituelle, voyaient ses tentatives fuir le cadre de quelques centimètres à chaque fois, Bastos puis Gaël sur un même corner voyaient leurs tentatives repoussées sur la ligne et le CF de Ben.J détournait en corner par le portier adverse.

            Le gros point négatif est que l’ESCC, dans le dernier quart d’heure de ce premier acte affichait un visage désolant, passant pas loin de la correctionnelle sur un contre éclair adverse nécessitant un retour éclair de Bastos.

 

            Fort heureusement, à la pause, certains allaient se réveiller et enfin se mettre au diapason des exigences d’un sport collectif. Une mi-temps salvatrice !

 

            Et les effets étaient immédiats, c’est le moins que l’on puisse dire. On jouait depuis moins de 60  secondes quand Gaël était stoppé irrégulièrement dans les 18. Steeve transformait la sentence (1-1, 46ème).

            L’ESCC venait de faire le plus dur en effaçant le handicap du premier acte.

            Très rapidement, l’équipe adverse baissait d’intensité physiquement. Le bloc de l’ESCC jouait très haut et Fa n’allait être finalement sollicité qu’une seule fois sur une belle parade, côté ouvert, sur une frappe enroulée lointaine. Et la mainmise de l’ESCC allait se matérialiser par trois réalisations à 15 minutes.

            Paul, à la 60ème, sur une frappe excentrée aux 20m, profitait d’une prise de balle savonneuse du gardien pour donner l’avantage à l’ESCC.

            A la 65ème, Steeve interceptait un ballon dans les pieds du 5 adverse, qui tentait un drible suicidaire à l’entrée des 18, pour s’en allait tromper tranquillement le portier adverse.

            Et enfin, Gaël, à la 75ème, après un redoublement de passes avec Steeve, ajoutait le quatrième et dernier but après un enchainement personnel de grande classe, petit pont, frappe enroulée petit filet opposé ! (4-1,75ème).

 

            Ah oui, entre temps, Steeve avait calé son quart d’heure « arts créatifs » en tentant un retourné suite à un corner de Gaël (ou la moitié de ses coéquipiers se serait déplacé le bassin) et en servant, en coup du foulard, Kevin au second poteau pour une tête de ce dernier au ras du poteau extérieur.

                       

            Si le score était au final de 4-1, l’ESCC, notamment dans les 20 dernières minutes, a eu de nombreuses opportunités d’alourdir le score. Toutefois, au regard du premier acte bâclé, où fort heureusement certains joueurs ont su raison garder afin de faire preuve de lucidité et de patience, l’ESCC, avec ces 45 dernières minutes de bien meilleure facture, décroche ce succès à domicile attendu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Buts : Steeve x2, Gaël et Paul

 

Passeurs : Steeve

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- l’enchaînement de Gaël sur son but : petit pont – frappe enroulée

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- l’arbitre qui chambre les joueurs de l’ESCC, après le match, sur les difficultés de marquage auprès de l’excellent 10 adverse. Tranquillement.

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Pour les loupés de Steeve en première MT.  Bon après le second acte, c’était un ballon de plomb plaqué d’or qui lui a été attribué finalement.

 

 

La « Bastosade » ©, récompense une expression, une réflexion, une attitude ou autre fait marquant dont seul Bastos peut en être l’unique auteur – (PS : marque déposée) :

- le fameux mais non moins fabuleux « allez tonton », utilisé, auprès de ses 13 coéquipiers. Vaste famille pour Bastos quand il joue au foot.

 

 

Sur courant alternatif

Partager cet article

Repost 0