Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[#BulletinDeNotes] : retour en chiffres et descriptifs sur les perf' individuelles des joueurs de l' Entente Salles-Curan Curan ESCC hier lors de la finale !
 
Jean-Simon : peu inquiété et mis à contribution, il réalise l’arrêt parfait à la 105ème pour éviter l’égalisation à un partout. Grosse prestation sur la gestion des ballons aériens. Cette coupe récompense son investissement en tant que pilier de la 2 depuis de nombreuses saisons. Il était prêt pour la finale : son dégradé et ses contours étaient parfaits, se be-bar taillée comme jamais. Le Ben Costil du Lévézou.
 
Damien : quel match ! Défensivement imprenable à 1 vs 1, il a lui a juste manqué un poil d’apport offensif et de précisions dans les relances pour signer une prestation parfaite, mais quelle solidité impressionnante. A parfaitement géré son côté gauche. Deux précieux et énormes retours dans la surface. Chiellinesque !
 
Cedric : le 9 adverse va passer quelques nuits difficiles ! Tout le match, son marquage a été impérial. Sa lecture du jeu lui a permis des interventions décisives, tranchantes et opportunes. Complémentaire avec Nono, sa prestation est du niveau de ses compères défensifs : parfaite. Cette victoire est une belle récompense pour sa présence au sein du club depuis le début. Et il aura rendu encore un plus fier son dirigeant de père !
 
Arnaud : le mec a 20 ans et a joué comme un briscard âgé de 40 ans ! Clé de voute du back-four défensif, il signe une prestation dans la lignée des tours précédents. Impérial. L’été 2017 s’annonce radieux pour lui et ses nombreuses admiratrices. Son compte Snapchat va valoir le détour pendant quelques temps. A pris son carton traditionnel pour parfaire sa performance. 4 grosses mi-temps pour Nono : à Arvieu la veille, les 2 de la rencontre et la dernière « la 3ème ». Tu le mérites mec aussi pour ton investissement sans faille auprès des jeunes !
 
Filipe : Trois lettres M.O.M. ou H.D.M. : Man Of The Match ou Homme Du Match. Incontestablement, l’homme de cette rencontre. Imprenable en un contre un, tranchant dans ses interventions, il a dynamité son couloir sur les phases offensives en franchissant les lignes adverses. Calme et lucide sur ses interventions en zones de danger, précieux dans ses décalages offensifs, Phil a signé une finale XXL, comme une revanche de la précédente finale où il avait dû céder sa place rapidement, blessé. En un an il gagne deux trophées, celui-ci et un qui nous fait moins marrer, celui offert par Eder.
 
Juju : sa tolérance à la douleur n’a rien de comparable avec le commun des mortels ! Ju a évolué – a minima – avec une entorse du genou sans jamais rien lâcher ! Sorti après 1 heure de jeu, il rentre à nouveau aux prolongations pour gérer en leader la fin de rencontre. Sa personne incarne un profil de joueur et d’homme dont chaque équipe de sports collectifs a besoin. Quelle récompense magnifique pour lui. Le soleil se lèvera cette semaine à La Vernhette un peu plus brillant qu’à l’accoutumée. Le reflet sur la coupe, incontestablement. Félicitations !
 
Jeremy : il était dans l’obligation de ramener le trophée pour convaincre - une bonne fois pour toute - sa chère et tendre des bénéfices, bienfaits et joies que peut apporter le football ! C’est chose faite ! Si Jérem a semblé débuter timidement sur son côté, le replacement en milieu axial a complétement rééquilibré et le bloc équipe et a permis à ce dernier de briller. A noter les deux énormes opportunités qu’il se crée mais sa puissance de frappe lui a fait un peu défaut ! Extrêmement précieux au collectif.
 
Lionel a.k.a. « Rabiot » : le public noir et blanc a tremblé quand on a vu que Lio avait changé de coupe. Allait-il mettre fin à la superstition ? En effet, depuis 3 tours désormais, Lio arborait un côté Rabiot conquérant. Trêve de digression capillaire : son entrée à la place de Ju fut des plus précieuses. Impeccable sur les ballons de récupération, il commet un sans-faute dans ce domaine. Il a rendu des plus heureux la « Génération 85 » issu du centre de formation de Curan et notamment ses acolytes Greg et Den. La persévérance a payé.
 
Mathieu : leader mental de l’équipe, tout est allé bien mieux après son repositionnement côté droit de l’attaque. Se procure une énorme opportunité à la 53ème. Il aurait pu mettre un triplé contre son camp, on s’en foutait, il a mis le petit pont du match en première ! Islandais dans l’âme, il aura mené le clapping victorieux après chaque tour passé ! Vétéran décisif.
 
Tom : co-capitaine de cette formation, si au mérite quelqu'un devait la remporter, c'est bien lui ! Puis cette coupe vient récompenser un investissement sans faille auprès des jeunes et notamment de u13. Puis lui, il a désormais une chanson à son effigie !
 
Cédric : Moins inspiré que les tours précédents, sa position de milieu a pu surprendre mais au final il décale de manière décisive Paul et inscrit le dernier but. Par contre, jouer une finale avec des crampons strappés, sur l’échelle « Fashion Victim », on donne un 0.5/10 ! Décisif.
 
Paul : comme dirait Omar Da Fonseca, « il a actionné l’interrupteur et la lumière a jailli » ! Très vite, le public a compris qu’offensivement l’ouverture viendrait de Paulo. Généreux dans l’effort, il a pesé sur la défense adverse. A son crédit, ce double contact petit pont en première MT est d’un délice absolu. Même si ses réserves s’épuisaient en 2ndeMT, c’est logiquement qu’il ouvre le score en prolongations récompensant sa prestation ponctuée de crampes. Mais que pouvez-t-il lui arriver quand t’a tout le Vioulou Crew derrière toi ? Absolument rien.
 
Louis : diminué par une entorse, comme Ju, il a serré les dents pour prendre part à la finale. Intéressant en 10, il a apporté dans les petits espaces. Il rentre dans la MT ou offensivement l’ESCC a le moins pesé, sa présence en première aurait sans doute changé la donne. Mais quelle première saison magnifique pour Louis : de sa première décisive en équipe fanion à sa conclusion victorieuse dimanche en équipe, c’est plus qu’une intégration éclair ! Puis quel apport en 3ème MT. Précieux au collectif.
 
Loïc : c’était écrit, c’est le destin. Homme de l’ombre, joueur de club, il est l’incarnation parfaite du licencié modèle. Respect des choix, priorisation du collectif, si certains veulent une source d’inspiration, c’est vers ce joueur qu’ils doivent se tourner. Dans son entrée décisive, il faut voir là une part active qu’on prit les joueurs de l’équipe 3 dans le parcours de la 2. Juste récompense.
 
Lenaick : ce fut le premier a soulevé le trophée car n’ayant pu participer à la finale car blessé. Cette image symbolise parfaitement l’apport au collectif qu’a eu Léna. Mérité.
 
Dans cette victoire, doivent être intégrés tous ceux ayant pris part au parcours de l’équipe 2 : à Port d’Agrès, face à Saint Affrique, à Vabres, contre La Méridienne et bien entendu le staff.
 
Félicitations au trio arbitral exemplaire dans la gestion du match, discret et brillant. Et que dire de l’état d’esprit général de la rencontre : une attitude parfaite des acteurs renvoyant une image parfaite pour une telle rencontre.
 
#ESCC
 
#Finale
Coupe des Réserves - Finale : les notes !

Partager cet article

Repost 0