Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Montbazens US – ESCC             0-2

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : excellent

Arbitrage : parfait

Temps : très changeant !

Température : 13°

Esprit du match : bon

Spectateurs : une 100ne

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : pauvre tournée

3ème mi-temps : à la recherche du bar perdu

 

                                                                                                                              

Le groupe : Fa, Enzo, Jjo, Ju, Louis, Steve, Simon, Kevin, Bastos, Dam, Loïc, Thomas Will et Ben.J

           

           

 

            « Ne rien lâcher. C’est ce que devait faire aussi l’équipe fanion en déplacement chez son poursuivant immédiat, Montbazens. Fortement diminué en raison de différentes absences, l’ESCC a signé une énorme performance collective en terme de discipline, de solidarité et d’abnégation. Au terme d’un premier acte plutôt équilibré, l’ESCC a complètement fait déjoué son adversaire sans toutefois trouver la faille offensivement mais en étant plutôt souverain dans la maitrise du ballon. Le second acte était à mettre au crédit des locaux mais l’ESCC faisait preuve d’un pragmatisme extrême. Solide défensivement, collectivement en place, les noirs et blancs attendaient l’ouverture. A la 80ème, BenJ trouvait Steven en profondeur pour l’ouverture du score. Réalisme et efficacité totale. L’ESCC doublait même la mise à la 85ème. Will pensait avoir fait le break sur un cafouillage mais c’était un penalty qui était finalement sifflé, transformé par Steven. Avec ce succès 2-0, l’ESCC s’assurait ainsi la place de meilleur second ».

 

 

           

            Après un break / intermède d’un week-end, l’ESCC retrouvait les terrains pour l’avant dernière sortie de la saison à Montbazens, poursuivant immédiat et donc 3ème, qui mathématiquement pouvait encore revenir sur l’ESCC. Pour cela, il fallait que l’ESCC s’écroule en cette fin de championnat et que son adversaire du jour fasse le plein sur ces deux dernières journées.

            De son côté, l’ESCC avait d’une part, comme objectif d’effacer l’énorme contre-performance de la phase aller – l’ESCC s’était inclinée 1-0 à domicile après avoir (dé)joué à 11 contre 10 près d’une heure – et d’autre part, confirmer la place de second de la poule. Et par la même, la place de meilleur second, toutes poules confondues.

 

            L’ESCC se déplaçait avec un effectif plutôt amoindri en raison des différentes suspensions et blessures touchant l’effectif en cette fin de saison. Il allait falloir serrer les dents. Un vrai test de solidarité, juge ultime de la cohésion collective d’un groupe.

            En apparence, tout au moins, cette notion de solidarité était loin d’être usurpée. En effet, la totalité des blessés / suspendus avaient fait le déplacement pour soutenir les 14 retenus. C’est aussi à cela que ce juge la valeur d’une équipe et d’un groupe.

 

            C’est sous un climat tropical que la rencontre débutait (chaud, averse, humide puis soleil !). Dès les premiers duels, l’intensité était de suite au rendez-vous mais – hormis un ou deux gestes – toujours dans la régularité et l’esprit du jeu. L’ESCC – bien que positionnant son bloc équipe plus bas – maitrisait plutôt les phases de circulations de balle. L’adversaire plutôt nerveux semblait trop se précipiter, a contrario.

            Si l’ESCC se faisait bien surprendre avec une frappe repoussée par la base du montant de Fa – réveillé pour le coup - suite à une touche anodine vers la 15ème, l’ESCC se montrait assez serein dans ses ressorties de balle, bien aidé par l’excellent travail de Louis et Steven en appui/remise/décrochage. Il manquait juste que le dernier décalage, la dernière passe pour formaliser la bonne mi-temps que réalisait l’ESCC. Steven s’essayait à deux frappes lointaines, Simon et Kevin aussi. En vain. Juste avant la MT, Steven allumait la dernière mèche offensive sur un CF rasant qui méritait meilleur sort, après que Kevin est, à plusieurs reprises, semait le trouble dans l'arrière garde adverse via ses percées balles au pied.

            Le premier acte se terminait sur ce score nul et vierge. Mais l’ESCC était largement dans le coup tant collectivement qu’individuellement. A noter, le premier acte XXL de Louis et Steven dans le travail collectif.

 

            La reprise du second acte était bien différente, les locaux – nerveux - au cours des 45 premières minutes et qui avaient plutôt déjoué,  revenaient dans des dispositions différentes. Le premier quart d’heure était complètement maitrisé par ces derniers. L’ESCC subissait, fort heureusement sans concéder d’occasion hormis une frappe enroulée proche du cadre. La recherche systématique de leurs ailiers facilitaient - presque - le travail défensif des noirs et blancs. Sans point d’ancrage axial, les locaux proposaient souvent le même type de séquence.

            Après avoir laissé passer l’orage durant presque la première moitié du second acte, l’ESCC progressivement ressortait. Loïc sur le côté droit se montrait présent et pressant, permettant souvent la remontée du bloc. Le match devenait haché mais tout en restant toujours dans l’esprit. Les deux formations, pour une avant dernière journée offrait un véritable match en terme d’engament et d’intensité, ne laissant en aucun cas présager d’une fin de saison, 8 jours plus tard.

            Cette intensité commençait à avoir quelques conséquences sur les organismes. Les replis défensifs n’étaient pas toujours effectués avec la même discipline qu’en début de match. Les lignes des blocs laissaient de plus en plus d’espaces. Il allait falloir faire preuve de lucidité pour exploiter au mieux les derniers ballons. Ce qu’allait faire JJo.

           

            Sur un dégagement adverse, vers la 80ème, JJo aurait pu se contenter de mettre au gros « coup de casque » pour écarter le danger. Rien du tout, celui-ci subtilement interceptait de la tête et décalait BenJ quelques mètres devant. Ce dernier, sur un pas, adressait, une ouverture en profondeur à Steven, côté opposé. Alors que sa prise de balle devant son vis-à-vis, semblait le désaxer du but, ce dernier prenait le dessus sur le latéral droit pour croiser sa frappe et tromper la sortie du gardien. Le scénario parfait. (0-1, 80ème).

            L’ESCC pliait même le match 5 minutes plus tard. Après une grosse faute sur Loïc côté gauche, un CF excentré semait la panique dans la défense adverse, Willy en embuscade ajoutait le second but. Mais l’arbitre avait déjà signalé, une fraction de seconde, avant une main d’un défenseur adverse. Penalty de Steven (0-2, 85ème).

 

            L’ESCC, malgré un dernier corner adverse dangereux, écartait les derniers ballons offensifs adverses et s’emparait des 4 points précieux de la victoire au terme d’une rencontre aboutie et complète.

 

            L’ESCC s’imposait donc et assurait – mathématiquement - à la fois la place de second de sa poule et de meilleur second en 1ère division, au vu des autres résultats. Rien de très honorifique à finir premier des derniers, mais cette place de second peut parfois, au gré des rebondissements de fin de saison, faire office d’accessit vers le niveau supérieur (cela avait été cas l’an dernier dans la poule de l’ESCC).

            Reste désormais et dans l’immédiat, à parfaitement conclure à domicile contre Vabres samedi prochain afin de valoriser au mieux cette phase retour 2017. Puis attendre et voir. Advienne que pourra.

 

 

Buts : Steven x2

 

Passeurs : BenJ

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- attribution collective avec les félicitations du jury pour Louis, Steeve, Bastos et JJo

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- le contexte général de la rencontre, de l’enjeu mais le football avant tout, bien aidé par le trio d’arbitre impeccable. Et aussi la réception d’après match 3 ***.

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- la frappe de Willy qui a terminé au poteau de corner, direction Rignac, en seconde MT.

L’ESCC persiste et signe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :