Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCC II – FC Méridienne II 3-3 (2-2 a.p. puis 4-2 T.A.B.)

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : humide

Temps : ensoleillé

Température : 9°

Esprit du match : plutôt bon malgré l’enjeu

Spectateurs : 250

 

 

Le groupe : JSA33, Nono, Juju, Lio, Cédric, Phil, Jérémy, Math, Tom, Léna, Louis, Dam, Thomas, Fer

 

 

« Ce week-end, une seule formation sera en lice au niveau de l’ESCC. Et quel match !

En effet, l’équipe 2 de l’ESCC s’est à nouveau octroyée un billet pour le dernier carré de la coupe des réserves.

De plus, sa bonne étoile – comme depuis le début de la compétition – lui a réservé un adversaire à nouveau à sa portée, car hiérarchiquement inférieur, sur le papier.

De ce fait, les noirs et blancs partiront avec les faveurs des pronostics face à Méridienne II, classée en milieu de tableau en 2ème division et qui n’a pour l’instant - sur son parcours – affrontait uniquement des clubs de 2ème et 3ème division (deux équipes de chaque niveau).

Enfin, des choix forts ont été faits pour que l’équipe 2 dispose de tous les arguments possibles pour cette rencontre. Aussi, une élimination aux portes de la finale serait une énorme déconvenue.

Pour éviter cela, RDV à tous les supporters samedi à Agen à 20h00 pour soutenir les noirs et blancs ! ».

 

 

Le décor était planté en avant match pour l’équipe 2 de l’ESCC. En bref, pour s’octroyer un billet pour la finale, il allait falloir faire respecter la hiérarchie et imposer l’écart de niveau.

 

Malgré le soutien d’une grosse centaine de supporters côté noir et blanc, le début de match était très timoré de la part du 11 de l’ESCC. Très rapidement, on constatait que l’adversaire était bien supérieur à ce que son classement voulait bien faire croire. C’est surtout défensivement que la formation adverse semblait dégager une supériorité physique réelle. L’ESCC s’y cassait d’ailleurs les dents durant 20 minutes. Si le jeu adverse était assez direct, il allait se révéler plutôt efficace. Suite à une perte de balle à la médiane côté gauche de l’ESCC, le ballon en profondeur suivant trompait la défense de l’ESCC. La sortie de JS trop tardive voyait l’attaquant adverse faussait compagnie à tout le monde pour ouvrir le score (22ème).

Cette ouverture du score était logique tant l’ESCC semblait apathique. Seul Juju semblait surnager et endosser un rôle inhabituel d’aboyeur pour réveiller ses troupes.

Le début de match était diamétralement opposé à celui qu’avait offert l’ESCC lors du tour précédent. L’ESCC subissait l’évènement et n’avait pas pris le match en main.

C’est via les plus jeunes de l’équipe qu’enfin une réaction intervenait. Quelques minutes après l’ouverture du score, Tom loupait l’immanquable suit à un CPA excentré (26ème) avant qu’Arnaud (32ème) et Phil (41ème) – à une 30aine de mètres – obligent tous deux le gardien adverse à deux envolées magnifiques suite à leurs frappes respectives.

Entre temps, l’ESCC était passé proche de la correctionnelle à la 40ème quand l’attaquant adverse faussait compagnie sur le côté droit défensif de l’ESCC pour s’offrir une grosse opportunité de frappe.

Le premier acte se terminait sur une tête de Léna à la 44ème, sans grand danger pour l’arrière garde adverse.

 

0-1 à la MT. Logique.

 

Le retour des vestiaires semblait mettre en évidence un léger mieux côté ESCC. L’ESCC semblait se décider à poser le jeu un peu plus. Même si les noirs et blancs avaient du déchet, les intentions étaient là. Une volée de Louis sur corner à la 51ème et un service parfait de Cédric pour Math qui n’appuyait pas assez sa demi volée, venaient matérialiser cette meilleure reprise. Progressivement, la formation adverse semblait quelque peu faiblir.

Mais c’était au final bien trompeur. Car à la 66ème, le second but adverse intervenait par l’intermédiaire d’un CF lointain parfaitement frappé. Enfin parfaitement cadré. JS qui pensait à son futur RDV chez son barber ne maitrisait par la trajectoire de cette frappe.

 

On pensait alors le sort de la rencontre scellait à 2-0. Le mérite de l’ESCC fut de recoller immédiatement au score. Deux minutes, Louis reprenait d’une tête décroisée – sans doute pour rendre hommage à son collègue des routes – le corner de Phil pour la réduction du score à 2-1 (68ème).

 

Et enfin, le match basculait en « mode coupe » !! Faut bien le reconnaitre, jusqu’à l’heure de jeu, pas grand-chose ne rappelait que les formations disputaient un match de coupe. A part quelques interventions viriles, les équipes évoluaient dans un contexte de match lambda voir en mode présaison. Le manque d’intensité avait même fait basculer les deux camps de supporters dans une certaine léthargie, alors que ces derniers attendaient une étincelle pour mettre le feu aux poudres. Enfin aux fumis !!!

 

Les 20 dernières minutes offraient donc ce contexte tant attendu ou les considérations tactiques ne sont plus que reléguées au second plan, laissant alors place aux initiatives, prises de risques et dépassement de fonction individuels.

 

Mais l’ESCC, dans cette période, faillit rapidement déchanter quand sur une nouvelle balle en profondeur, l’attaquant adverse emportait tout sur son passage et voyait sa frappe finir sur l’arrête extérieure du poteau droit.

L’ESCC jetait ses dernières forces mais ne parvenait pas à se procurer de réelles occasions. On jouait alors la 90ème, sur un ballon en profondeur Cédric s’en allait au but côté droit, la sortie du gardien à l’angle de la surface le stoppait irrégulièrement. Dernière munition : son CF enroulé profitait d’un pas en avant inapproprié du gardien. Sa frappe finissait sous la barre pour l’égalisation (90ème, 2-2).

L’ESCC allait avoir l’occasion de faire le hold-up parfait mais Louis sur un cafouillage consécutif à un corner trouvait le poteau à la 92ème. Folie du foot, en 2 minutes, l’ESCC avait l’opportunité de passer de 1-2 à 3-2 !

 

Prolongations.

 

Pour les 30 minutes supplémentaires, la rencontre basculait dans la désorganisation complète. Les blocs équipes n’avaient des blocs que le nom. Les deux équipes se rendaient coup pour coup (Méridienne 92ème, 95ème, 102ème – ESCC 94ème, 106ème et 110ème) jusqu’au troisième but de l’ESCC à la 112ème d‘une frappe enroulée de Cédric (3-2).

 

Mais il était écrit que cette rencontre n’en finirait jamais. Enfin si, mais aux tirs aux buts. La formation adverse égalisait à la 117ème sur un CPA mal négocié par l’ESCC (3-3).

 

Cette rencontre totalement renversante se concluait donc aux tirs aux buts ou l’ESCC réussissait l’ensemble de ses tentatives et valider son billet pour la finale.

 

Cette dernière aura lieu le 27 ou 28 mai prochain face à Sébazac III à Bezonnes.

 

Un adversaire à nouveau hiérarchiquement inférieur mais qu’il faudra prendre au sérieux et ne pas faire preuve d’un excès de confiance qui a failli se montrer rédhibitoire en demi.

 

 

Félicitations à tous !

 

 

 

Buts : Louis et Cédric R x2

 

Passeurs : Phil

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Juju pour son abattage au milieu du terrain et son leadership

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- les échanges avec le 11 adverse : chambrages de l’un puis de l’autre, puis de l’un pour l’autre. C’est aussi ça !

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Jeannot pour avoir encaissé un CF de 83m

 

 

 

Renversant

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :