Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – JS Lévézou             4-1

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : Philomène retrouve une apparence sexy

Arbitrage : globalement très bon hormis peut-être un ou deux cartons superflus

Temps : bon

Température : 11°

Esprit du match : bon

Spectateurs : 123

Arbitre Assistant : Nico

Amendes : et merci Kev !

3ème mi-temps : aurait dû être beaucoup plus épique

 

                                                                                                                              

Le groupe : Fa, Enzo, Bast, Loïc, Kevin, Paul, Sim, Douz, Gaël, Cyril, Jjo, Antho, Bastos et Ben.J

           

           

                 

            « L’équipe fanion en championnat endosse le rôle de satisfaction ce week-end en disposant de la JSLévézou sur le score de 4-1 en match en retard. C’est face à un public qui s’était déplacé en nombre pour ce derby du Lévézou que les joueurs de l’ESCC ont signé une prestation complète. Après un début de match relativement équilibré, l’ESCC finissait mieux le premier acte. Cette légère emprise se matérialisait par l’ouverture du score de Cyril après un exploit individuel à la 40ème. A la reprise du second acte, l’ESCC maintenait une intensité importante, lui permettant de faire le break par Anthony à la 60ème d'une frappe magnifique. Gaël, peu après la 70ème, profitait d’un ballon perdu à la médiane pour filer au but et faire le break. La réduction du score adverse à la 85ème sur un coup franc direct était quasi immédiatement suivie d’un dernier but par l’intermédiaire de Loïc. L’ESCC s’imposait logiquement au regard du contenu global de la rencontre, permettant aux noirs et blancs de rester dans la course au podium à quatre journées du terme».

           

 

            L’ESCC, après deux déplacements consécutifs, retrouvait « ses terres » via le match de rattrapage face à la JS Lévézou, reporté dans un premier temps au mois de mars dernier. Pour le coup, c’était météorologiquement pas plus mal. En effet, on passait du temps neigeux du mois de mars à un temps plus clément et surtout une surface plus à même de jouer au football avec plaisir, Philomène retrouvant progressivement de sa superbe.

            Pour revenir au sportif, l’ESCC, avant cette rencontre, se trouvait empêtré dans une série ambivalente. Dans le contenu, pas si décevant que ça, mais comptablement très limité, avec un point pris sur les six derniers possibles.

            Avec cette réception, l’opportunité de se relancer était claire. Pour cela, il fallait impérativement se détacher du contexte du match aller qui avait fait couler un peu plus d’encre qu’habituellement, un récit de faits pour lequel ; il faut savoir donner aussi peu ou autant d’importance - c’est selon où l’on se trouve -, que cela soit positif ou négatif. Tout cela est factuel. Rien d’autre. C’est bien dans ce cadre-là que devait s’inscrire la préparation du match de l’ESCC et ne pas bâtir l’éventuelle performance à venir sur le fait de ressasser un match aller décevant. Au risque de rééditer une piètre performance. Ce doute-là était clairement écarté dès la préparation de la rencontre tant par l’encadrement que les joueurs. L’esprit était clairement tourné vers l’avenir. En effet, les noirs et blancs avaient clairement pour objectif principal de relancer la machine, notamment en terme résultats.

           

            Toujours est-il que les bonnes intentions, comme toujours, doivent être suivies de faits et d’effets positifs.

            Le début de match était poussif côté ESCC a contrario de la formation adverse qui débutait mieux la partie. Il fallait attendre la première frappe hors cadre du 9 adverse, sur un ballon trainant dans la surface, pour voir les noirs et blancs entraient véritablement dans le match. Un match assez étonnant côté ESCC. En effet, avec un 11 quelque peu remanié, les noirs et blancs privilégiaient la recherche rapide de verticalité, bien aidée en cela par la performance de Cyril, plutôt que des phases habituelles de conservation/préparation. Globalement, les deux formations semblaient inverser quasiment leur style de jeu. En effet, côté adverse, le back four défensif en début de partie mettait à rude épreuve nos éléments offensifs dans les déplacements et le pressing, via une circulation de balle latérale rapide. Toutefois, deux-trois situations similaires allaient faire basculer la rencontre. En effet, sur des phases de conservations, des imprécisions techniques dans la circulation de balle ou dans la relance permettaient à l’ESCC de récupérer des ballons très hauts et portait le danger rapidement. Paul et Antho étaient les premiers à se mettre en actions. Mais c’est surtout sous l’impulsion des prestations de Cyril et Gaël que l’ESCC se montrait de plus en plus dangereux offensivement. Si la persévérance de Paul lui permettait d’obtenir la plus grosse occasion sur attaque placée via une demi-volée vicieuse, c’est sur quatre corners que l’ESCC se montrait systématiquement dangereux.

            Côté offensives adverses, après avoir notamment mieux gérés et appréhendées l’excellent jeu long du 5 adverse, l’ESCC était plutôt sereine jusqu’à ce ballon qui perforait inexplicablement le bloc ESCC vers la 35ème pour voir Jjo se retrouvait en duel avec le 9 adverse. Une faute généreuse, après que Jjo fut déséquilibré, était signalée par l’arbitre alors que le 9 semblait prendre le chemin du but

            Finalement, l’ESCC allait trouver la faille par Cyril, qui pour le coup, devait beaucoup à son sens de la persévérance et du combat. Sur un prise de balle côté droit à hauteur de la médiane, celui-ci d’une course diagonale perforait l’arrière garde adverse et s’arrachait à deux reprises pour sortir vainqueur de deux duels afin de placer une frappe croisée ras du poteau aux 20m (40ème, 1-0). Un but que seul lui est, en toute modestie, capable de marquer.

 

    Cyril, auteur du premier but.   

 

    La reprise du second acte débutait plutôt tranquillement. De plus, progressivement et ce depuis la 30-35ème, l’ESCC – défensivement – avait plutôt bien pris la mesure des deux éléments offensifs adverses en les isolant. De plus, quand ces derniers étaient touchés, ils étaient souvent trouvés assez loin de l’axe des buts, « facilitant » le travail défensif du bloc.

            Alors qu’au cours du second acte, aucune véritable occasion n’était encore à comptabilisée, l’ESCC exploitait une énorme erreur dans l’alignement défensif. Bast sur un appel croisé se trouvait servi dans la profondeur à la hauteur de la médiane. 40m plus tard, pourtant en position idéale de conclure, il privilégiait le service pour Antho. Ces deux-là depuis l’échec, évoquent le seul faux rebond de Philomène pour justifier un loupé immanquable ! Ce dernier allait toutefois se racheter de la plus belle des manières. Sur un CF rapidement joué dans la partie de l’ESCC, Enzo au rond central servait à 30m des buts Antho sur la ligne de touche. Le reste était un régal pour les yeux. Tout en dribles chaloupés, il éliminait un adversaire puis armait très rapidement une frappe à l’angle des 18 qui finissait dans l’équerre au premier poteau. Magnifique (2-0, 57ème).

            La formation adverse venait de prendre un coup énorme sur la tête. De plus, l’ESCC exploitait les nombreuses pertes de balle plein axe et Ga par deux fois était à deux doigts de finir ses slaloms individuels de manière décisive mais par deux fois ses frappes étaient repoussées par le portier puis par le retour salvateur d’un défenseur. Toutefois, la troisième était la bonne, interceptant un ballon pile au rond central, Ga sortait les rames, les voiles, le kit NOS et son casque profilé pour s’offrir un face à face. Plat du pied sécurité, (3-0, 75ème). Cette réalisation venait récompenser son match XXL, tant dans l’efficacité que sa participation au jeu.

 

Gaël, sur un des 3 rushs du second acte. Le gardien sortira vainqueur sur celui-ci.

 

Le score prenait une ampleur sévère pour l’adversaire et pas nécessairement représentative du match. De plus, Fa avait sorti l’arrêt parfait au moment opportun à 2-0 sur une frappe du 12 adverse. Quasiment sa seule grosse intervention décisive du second acte en plus de ballons plus tranquilles à négocier.

 

 

            A la 85ème, il ne pouvait, malgré tout, absolument rien sur le CF direct sur la ligne des 16,50, après une main de Bastos. Plutôt logique car cette main était, qui plus est, dans les 18 et aurait dû déboucher sur un penalty (3-1).

            Mais l’ESCC tenait à clôturer cette rencontre parfaitement. Et ajoutait un quatrième et dernier but par Loïc qui profitait d’un cafouillage consécutif à un CF de Simon, côté droit (4-1, 90ème).

            L’ESCC signait ainsi un succès probant au cours duquel les noirs et blancs ont surtout retrouvé un réalisme qui avait fait défaut au groupe lors des dernières rencontres.

 

 

 

 

 

 

Buts : Cyril, Antho, Gaël et Loïc

 

Passeurs : Enzo

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Gaël pour sa prestation complète et sa forme actuelle.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- La belle affluence pour cette rencontre sur le Lévézou

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- la talonnade de Bast pour conclure le une-deux avec Ga. Enfin le semblant de talonande. On ne sait toujours pas ce qu’il a voulu faire. Paul pour sa volée en direction de Castelnau n’est pas passé loin de la distinction.

 

Philomène a retrouvé de sa superbe.

Retour victorieux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :