Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Naucelle FC – ESCC             2-0

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : très bon mais en souffrance avec l’orage

Arbitrage : bon mais avait oublié les cartons

Temps : pluvieux (oui, oui !)

Température : 11°

Esprit du match : bon et réception 3 étoiles ! Merci !

Spectateurs : 100

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : oui les retards !

3ème mi-temps : proprement et collectivement !

 

                                                                                                                              

Le groupe : Gaé, Kev, Bast, Sim, Clém, Paul, Phil, Loïc, Antho, Cyril, Jjo, Gaël, Bastos et Ben.J

           

           

                Saison 10, Episode 4.

 

            « Samedi, l’équipe 1 se déplaçait à Naucelle et s’est inclinée sur le score de 2-0 au terme de match au scénario difficile à encaisser pour l’ESCC. En effet, les noirs et blancs auront eu la maitrise du ballon durant la globalité du match mais se sont heurtés à un adversaire ultra efficace et offensivement en verve. En effet, les deux réalisations aux 40 et 48èmes étaient empreintes d’une énorme réussite offensive dans la construction. Un déroulé de rencontre cruel pour l’ESCC notamment au regard du premier acte de qualité et plus particulièrement concernant l’animation offensive. Toutefois, cette rencontre n’aura offert que peu de véritables opportunités réelles sur le plan offensif ; un constat qui allait donner la part belle à l’équipe la plus efficace, ce fut pleinement le cas.

L’ESCC va devoir rapidement se montrer plus efficace et constant afin de matérialiser les bonnes intentions dans le jeu au niveau comptable, pour  éviter tout désagrément à moyen terme. »

 

 

            On évoquait le week-end dernier, après le partage des points à domicile face à Aguessac, un match nul frustrant. La performance à Naucelle et le résultat lié, s’inscrivent dans la droite ligne du week-end précédent.

            En effet, au terme de ces deux matchs et le résultat comptable correspondant (1 point sur 6 d’obtenu), l’ESCC a a basculé dans la partie de classement pas forcément super accueillante : la seconde. Alors qu’avec un peu plus de réussite, l’ESCC aurait pu engranger 4/6 pts, les noirs et blancs se retrouvent avec un bilan comptable inquiétant après 4 rencontres.

 

            A Naucelle, un adversaire que l’ESCC retrouvait un mois après l’élimination en CDF sur ce même terrain, les noirs et blancs ont sans doute fourni - au cours du premier acte essentiellement - leur meilleure performance en termes d’animation offensive. D’ailleurs, tout cela aurait pu prendre tout son sens si un penalty avait été signalé après à peine deux minutes sur la première incursion de l’ESCC. Mais l’éternel débat de l’intentionnalité avérée de la main et/ou l’augmentation de la surface corporelle pour défendre, ne prendra donc pas fin après cette action. Les phases de conservation/préparation et les transitions entre ces deux, étaient cohérentes, inspirées et globalement bien réussies ; sous l’impulsion notamment des deux doublettes Antho/Kev et du gros match des latéraux, Simon et Phil ; l’ESCC se projetait avec intelligence dans le camp adverse. Toutefois, et une nouvelle fois, il manquait l’essentiel : le dernier geste ou alors la dernière passe. Plutôt rageant car l’ESCC maitrisait le ballon durant ces 45 premières minutes face à une équipe qui, étonnamment, jouait différemment que lors de la rencontre de coupe : de façon bien plus directe.

            Si l’ESCC se faisait peur sur 2 débordements au tout début de match, les noirs et blancs prenaient ensuite le dessus mais allaient se faire punir sur un but marqué du sceau de la réussite adverse vers la 40ème, quand une demi volée écrasée et dévissée, servait de décalage subtil au 10 adverse pour l’ouverture du score (peut être en position d’HJ ?). Un scénario sacrément défavorable. Abasourdis, l’ESCC finissait de façon découse ce premier acte, sans conséquence cependant.

 

 

            Le second acte reprenait accompagné d’une pluie fine (oui, oui !) qui allait progressivement se transformer en grosse averse britannique. L’ESCC avait clairement l’intention de renverser le scénario du match pour aller chercher, non pas un point, mais les trois points de la victoire. Ces intentions louables allaient très vite être douchées, tant au sens propre que figuré, par un premier débordement adverse qui voyait le centre adverse, finir équerre opposée… En termes de réussite offensive, les locaux venaient de connaitre le niveau ultime concernant cet aspect.

            Les dix minutes suivantes étaient compliquées pour l’ESCC qui, plutôt logiquement, accusait le coup. Par pur respect de la tradition anglaise et son jeu engagé, le match devenait trop haché par de nombreuses fautes notamment adverses et principalement sur Kevin. L’intention – initialement louable – de ne pas sortir de carton de la part de l’officiel se retournait à l’encontre de l’ESCC. Des micros fautes venaient, de façon bien trop ostentatoire, polluer les débats, au cœur du second acte. Une erreur que l’homme en noir eut le mérite de reconnaitre mais qui ne faisait pas pour autant avancer le sort de l’ESCC.

            Les vingt dernières minutes étaient disputées sous un déluge et l’ESCC prenait alors tous les risques pour recoller au score. L’apathique Manchester de Mourinho avait bien glissé 3 buts en 20 minutes après avoir été mené 2-0 quelques heures auparavant, l’ESCC avait donc sa source d’inspiration. Mais en cette fin de match, de commun au club mancunien, il n’y eut finalement que le temps (bien que la coiffure de Cyril puisse se rapprocher des digressions capillaires de Pogba), en effet, malgré notamment l’obtention d’une dizaine de corners, l’ESCC n’arrivait pas à se procurer de grosses opportunités.

            Un constat finalement général à la rencontre au cours de laquelle les portiers n’ont eu que très peu de travail et ou les actions concrètes furent aussi rares que les éclaircies. Mais l’ESCC sur deux demi-occasions avaient vu le vent tourner en sa défaveur. Pour s’incliner 2-0.

 

            Place à la coupe Occitanie avant la réception dans 15 jours du leader invaincu à Philomène, Rignac.

 

 

 

Buts :

 

Passeurs :

 

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match :

- Les doublettes Phil/Sim et Antho/Kev, auteurs tous les 4 de prestations complètes

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- la réception parfaite d’après match et les échanges en toute quiétude, le football que l’on veut

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- la Rizetto (cf. combinaison pour un CF joué à deux) d’Antho et Paulo qui se transforme en ris d’agneau chez nous… Bref, complétement loupé

 

Frustration, bis repetita
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :