Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’ESCC s’élimine

ESCC – SO Millau             1-3

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h45

Terrain : dernier jour d’accalmie

Arbitrage : trio officiel. Bon arbitre central, peu aidé sur certaines phases par ses assesseurs

Temps : frais mais footbalistiquement bon

Température : 7°  

Esprit du match : s’est dégradé au fil du match

Spectateurs : 120

Arbitre Assistant : trio officiel

Amendes :

3ème mi-temps : On refait le match jusqu’au petit jour

 

                                                                                                                              

Le groupe : Gaé, Kev, Enzo, Sim, Clém, Paul, Phil, Loïc, Antho, Cyril, Jjo, Gaël, Bastos et Ben.J

           

           

            L’ESCC avait l’occasion vendredi soir, avec la réception du SOMillau (pensionnaire de Régionale 3), d’atteindre le 4ème tour de Coupe Occitanie, une performance, le cas échéant, qui s’avèrerait inédite pour le club. Une compétition pour laquelle l’ESCC a plutôt performé et qui a permis, chaque fois, de se rassurer après des matchs de championnat pas totalement aboutis.

 

            Pour cette rencontre, tout commençait parfaitement bien, face à une formation millavoise rajeunie et certainement incomplète, l’ESCC prenait rapidement les commandes du match et se montrait dominateur tant en terme de possession de balle que d’intentions de jeu. Le bloc adverse semblait perdu dans son positionnement et ne savait comment procéder entre relances courtes, gênées par le pressing collectif des noirs et blancs et, jeu long et direct qui faisait le jeu de l’ESCC, permettant aux locaux de repartir tranquillement de sa base arrière.

 

            Toutefois, c’est sur une action de ce type, un long dégagement, que se faisait surprendre l’ESCC, pour l’ouverture du score à la 30ème. L’absence de joie collective adverse était significative : au regard du début de match archi dominé par l’ESCC, les sudistes s’en sortaient, évidemment, plus que bien.

            La réaction des noirs et blancs était immédiate avec l’égalisation de Paul à la 35ème, qui bénéficiait d’une récupération du milieu de terrain de l’ESCC et d’un décalage décisif de Cyril. L’ESCC avait, par ailleurs, les occasions de prendre l’avantage en fin de premier acte mais loupait par deux fois l’immanquable et trouvait la transversale sur une autre tentative de Paul, quasi copie conforme de l’action ayant amené l’égalisation. Les deux équipes rejoignaient les vestiaires sur ce score nul alors que l’ESCC avait totalement maitrisé ces 45 premières minutes, s’étant montré irréprochable dans tous les secteurs de jeu.

 

 

            On se répète mais l’ESCC avait une nouvelle fois offert une première mi-temps emballante, au cours de laquelle les intentions individuelles étaient semblables et cohérentes, afin de respecter les consignes collectives. Le tout en prenant du plaisir à évoluer ensemble face à un adverse, faut-il reconnaitre, plutôt peu intéressé par son destin en coupe Occitanie.

 

            Un constat diamétralement opposé était dressé après les 45 minutes suivantes. En effet, alors que l’ESCC contrôlait la rencontre et avait repris cette seconde mi-temps comme le premier acte s’était terminé ; deux faits de jeu, sanctionnés de deux cartons rouges logiques et incontestables venaient complètement anéantir les bonnes intentions de l’ESCC et les excellentes dispositions dans lesquelles se déroulait la rencontre jusque-là.

 

            La formation adverse n’en demandait pas tant et se contentait de profiter de ces circonstances favorables pour assurer le strict minimum en prenant l’avantage. Le 3ème but adverse à la dernière minute était anecdotique.

 

          

  Peu d’éléments à relater au cours de cette seconde MT, tant 3 les cartons rouges distribués et mérités (encore que, le dernier à l’encontre de la formation adverse semblait plutôt sévère et marqué du sceau de la compensation), conditionnaient totalement le reste de la rencontre. 

 

            L’ESCC « s’éliminait » en s’inclinant 3-1, face à une formation largement à sa portée et peu concernée par ce match. Une rencontre – au-delà de l’élimination - aux conséquences bien regrettables : d’une part plutôt rageant car même en infériorité numérique, l’équipe adverse a complètement délaissé la possession de balle, l’ESCC se procurant des opportunités à 1 voire 2 joueurs de moins ; et d’autre part, pour les prochaines matchs, en étant privé de plusieurs éléments.

 

                Clap de fin donc sur cette compétition.

 

           Pour conclure, après un déroulement de la sorte et « à froid », ayons – de grâce -  juste la décence de ne pas faire reposer cette élimination sur d’éventuelles décisions arbitrales soi-disant contraires, alors qu’elles sont logiques et implacables. Qui plus est quand 80% des licenciés à ces niveaux ne maitrisent même pas, parfaitement le règlement ou font preuve – le cas échéant - d’une créativité sans nom pour chercher des excuses afin de refuser le rôle d’arbitre de touche au plus bas niveau district ou dans des compétitions de jeunes. Au regard du déroulé de ce premier acte, ce match aurait dû être plié en 45 minutes et la qualification acquise dès le repos.

 

            Que cette rencontre serve de leçons, comme les précédentes à d’autres plans. Espérons juste, désormais, que les joueurs de l’ESCC seront des élèves sérieux pour en retirer des bienfaits et de l’expérience.            

 

 

 

 

Buts : Paul

 

Passeurs : Cyril

 

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match :

- Bastos pour sa prestation à un poste inhabituel

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

-

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Antho, pour son loupé, face au but vide sans gardien.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :