Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reprise victorieuse + Bonus : bilan phase aller

FVL Capdenac – ESCC            1-2

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : humide et boueux en début de partie, a terminé en marécage

Arbitrage : bon mais le match était à la limite de l’auto-arbitrage

Temps : froid et humide

Température : 4-5°  

Esprit du match : excellent

Spectateurs : 60

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : pas de grande cuvée

3ème mi-temps : éparpillée

 

                                                                                                                              

Le groupe : Cani, Kev, Enzo, Antho, Clém, Paul, Phil, Loïc, Cyril, Jjo, Gaël, Bast, Bastos et BenJ

           

           

           

            Après cinq semaines de trêve, une pause assez « conséquente » en raison d’un calendrier respecté parfaitement, l’ESCC retrouvait le championnat début 2019, pour conclure sa phase aller. Pour cela, le plus lointain déplacement de la saison attendait les noirs et blancs, à Capdenac, encore pensionnaire de l’échelon régional la saison dernière.

            L’objectif était assez simple : confirmer les deux derniers succès fin 2018 en championnat pour s’offrir en cas de victoire un bilan parfaitement à l’équilibre (5V, 1N, 5D).

 

            Le terrain de Capdenac n’était pas forcément un excellent présage : les conditions climatiques l’ayant rendu très humide et boueux. Toutefois, l’ESCC s’offrait un début de rencontre plutôt emballant. Malgré quelques changements, notamment dans le back four défensif, le 11 noir et blanc se montrait rapidement concerné. Il fallait d’ailleurs une petite dizaine de minutes pour que l’ESCC concrétise cette entame idéale. Sur une récupération haute à la sortie d’une touche adverse, le trio Antho-Kev-Gael combinait à l’entrée des 18, Kev décalait parfaitement Gaël en retrait pour un plat du pied croisé décisif. Les 25 premières minutes étaient globalement dominées par l’ESCC qui profitait notamment de pertes de balles adverses à la relance. Une formation adverse très joueuse avec l’objectif de relancer court quasi permanent malgré les conditions. Bref, l’équipe adverse était propice au football plaisir, a contrario de la surface. Bien que dominateur, l’ESCC ne parvenait pas à faire le break, les noirs et blancs s’approchaient du but adverse mais ne compilaient pas, pour autant, de réelles opportunités offensives. Alors que les locaux avaient laissé passer l’orage, c’est l’ESCC qui à partir de la 30ème baissait d’intensité, notamment en perdant trop de balles en phase de transition. Un point négatif trop récurrent. Les phases de pressing et de récupération étaient pour le coup, quasi inutiles, l’ESCC perdait trop vite ces ballons difficilement récupérés. Sur l’un d’entre eux, les locaux égalisaient (1-1, 35ème). Une égalisation plutôt logique car Cani avait repoussé l’échéance lors de deux opportunités précédentes, notamment via un double arrêt magnifique.

 

            La pause était atteinte sur ce score de parité, un premier acte marqué par une première demi-heure convaincante puis un temps faible au cours des 15 dernières minutes.

 

            Le second acte s’annonçait un peu moins attractif que le précédent : en effet, le terrain se désagrégeait nettement au fil des minutes et une interrogation certaine pesait sur le niveau physique des formations après cette trêve (l’équipe adverse avait rempilé une semaine plutôt lors d’un match en retard). Hormis, quelques-uns de nos joueurs aux physiques difficiles, plus à l’aise avec un survêt ample que dans des Jeans slim, les noirs et blancs se montraient plutôt rassurants sur ce plan-là, mais c’était plus particulièrement le terrain qui se montrait énergivore. En effet, la zone axiale devenait très difficile. Logiquement les deux formations utilisaient énormément les côtés pour développer leurs phases. A ce jeu-là, les doublettes de l’ESCC prenaient le dessus sur leur vis-à-vis, notamment Phil et Antho. L’ESCC voyait sa première grosse opportunité repoussait par la barre transversale après une frappe de Cyril. Alors que deux situations de supériorité numériques étaient mal négociées, c’est Kevin qui redonnait l’avantage suite à une récupération haute des noirs et blancs. Il passait devant son adversaire direct, pour croiser sa frappe (1-2, 65ème). Celui-ci n’était pas loin du doublé quand Bastos adressait un centre parfait. Mais pour quelques centimètres, le break n’était pas réalisé, côté ESCC

            L'ESCC abandonnait, au cours de la dernière partie de la rencontre, la maitrise du ballon à la formation adverse en cette fin de rencontre et procédait en contres. Après quelques ballons chauds plutôt bien négociés (Cani décisif sur deux ballons vicieux), un cafouillage incompréhensible et une masterclass en gestion de fin de match (en vrai, on a « bouffé » du temps), l’ESCC s’imposait 2-1 face à une formation aux intentions de jeu louables, s’offrant donc un bilan comptable à l’équilibre au terme dette phase aller.

 

 

Buts : Gaël et Kevin

 

Passeurs : Kevin et Gaël

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match :

- Antho et Phil pour leurs performances complètes

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- La présence de Cani !

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

-Kev’ pour son enchainement quasi parfait poitrine-volée, mais finalement imparfait car l’apesanteur et sa surcharge pondérale l’ont rappelé à la raison. L’attraction terrestre faisant le reste : chute arrière, ballon effleuré, BDP ! Implacable.

Le « runtasticgate » d’Antho vaut son pesant de plomb également ! 

 

 

BONUS : phase aller

 

=> pour le débloquer, « copier/coller » du texte ci-dessous dans Word, « sélectionner tout », modifier la police (par ex. « Arial »)

 

            Après donc 11 matchs, l’ESCC occupe une 6ème place, plutôt fidèlement représentative de sa première partie de saison, et d’une logique implacable au regard de ses résultats. En effet, l’ESCC, face aux formations classées de la 1ère à la 5ème place offre un bilan très inquiétant (0 point !) alors que celui face aux formations lassées en seconde partie est quasi parfait (16/18 pts). De façon purement mathématique, tel est le constat d’un point de vue « macro-sportif ». Si l’on rentre dans une approche plus micro, les quelques matchs ou l’ESCC auraient pu espérer bien mieux (Rignac, Réquista, Aguessac 1ère MT) au regard du contenu sont contrebalancés par des matchs au cours desquels la réussite a accompagné l’ESCC pour empocher des points (Villeneuve, Pays Alzuréen et Aguessac par séquences). Le plus gros regret, au cours de cette phase aller, est certainement la réception de Rignac, leader actuel ; une rencontre au terme de laquelle même un match nul s’avérait frustrant. Alors que dire de cette défaite à la dernière minute !

 

Au terme de cette première phase, le classement (même si certaines formations ont un ou des matchs en retard) revêt une certain cohérence, les nombreux relégués de ligue sont plutôt logiquement aux avants postes.

Il est toutefois important de noter que deux formations classées dans la seconde partie de classement n’ont pas joué tous leurs matchs. Malgré tout, quel que soit leurs résultats, l’ESCC ne sera pas rejoint par ces dernières (d’une part confrontation directe entre ces deux équipes et d’autre part écart suffisant entre l’ESCC et ces formations). Si l’objectif maintien est bien en ligne de mire, il faudra encore a minima entre 3 et 5 succès pour valider cet objectif. Tout cela dépendra des confrontations directes et également des rétrogradations du niveau régional (actuellement 3 descentes, donc les places de 10, 11 et 12 sont synonymes de descente – 11 et 12 l’étant règlementairement par défaut).

 

 

 

Niveau stats, l’ESCC possède la 5ème attaque (19 buts) et la 7ème défense (18 buts), là aussi plutôt logique au vu du classement des noirs et blancs. Le bilan reste améliorable dans les deux sens.

 

En coupes, l’ESCC a passé péniblement son 32ème de finale de Coupe d’Aveyron mais a assuré l’essentiel, s’est sabordé en coupe Occitanie avec cette élimination face au SO Millau et s’est offert deux très bons matchs en Coupe de France.

 

Individuellement, le niveau de prestation moyen est plutôt bon, les trous d’air de certains ont été compensés par les très bonnes performances d’autres éléments, permettant de maintenir une certaine homogénéité au niveau du comportement global de l’équipe. Une équipe de sport co’ !

A souligner toutefois, la constance des performances chez Jjo, Phil et Sim jusqu’à sa malheureuse blessure et les performances ascendantes de Kev, Paul et Antho.

Pour le reste du groupe, les prestations sont plus ou moins irrégulières mais relativement bonnes permettant pour l’instant de signer une phase aller intéressante. Reste 6 mois pour confirmer et offrir pour les dix ans du club un bilan magnifique !

 

Vocalement, le niveau est exceptionnel cette saison. Les victoires pas hyper fréquentes mais bien présentes ont permis d’avoir plus d’intensité lorsqu’elles se présentent. Notre répertoire de chants ressemblent de plus en plus à livret de cantiques d’église. Les barytons se mélangeant bien aux ténors, l’ensemble vocal est harmonieux. Cyril est la confirmation. Son expérience en solfège fait la diff’.

 

En terme de 3ème MT, pas de masterclass collective encore (bien que celles de fin août à SC et en novembre à St Martin, rendraient envieux bien des groupes), mais quelques sacrés performances isolées ont frappé les esprits. La seconde partie doit être celle de la confirmation.

 

Bref, le groupe vit bien, là est lessentiel !

 

 

Place désormais à un week-end de repos avant le début de la phase retour.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :