Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contre (presque) toute attente

ESCC – Sources de l’Aveyron            1-1 (6-5 aux t.à.b.)

 

 

=> La feuille :

 

Match : 19h00

Terrain : ce n’était pas un synthétique mais il nous a permis de jouer, là était l’essentiel

Arbitrage : d’un calme rare. Opportun pour ce genre de rencontre, il a quand même bien géré une rencontre difficile, malgré des décisions très difficiles à l’encontre de l’ESCC durant les prolongations

Temps : froid

Température : 4°  

Esprit du match : malgré quelques accrochages, plutôt très bon au regard de contexte

Spectateurs : 150

Arbitre Assistant : Romain

Amendes : assez faible

3ème mi-temps : disséminé, mais chacun a fait ce qu’il fallait

 

                                                                                                                              

Le groupe : Gaé, Kev, Enzo, Antho, Bast, Paul, Phil, Loïc, Cyril, Jjo, Gaël, Clém, Bastos et Ben.J

           

           

           

            Après avoir connu un récent épisode neigeux important et des conditions météo compliquées depuis début 2019, l’ESCC retrouvait la compétition, plus précisément la coupe de l’Aveyron. Mais les incertitudes étaient de mises quant à l’état physique des troupes et les conditions de jeu. Pour ces dernières, c’est un véritable contre la montre qui était lancé. En effet, les chutes de neige du week-end précédent étaient encore bien présentes 24h avant le coup d’envoi. Un peu moins de neige à Curan mais beaucoup plus d’humidité, il fallait alors déplacer le match à Salles-Curan, aux capacités drainantes avérées mais où la niege était encore bien présente. Il fallait alors employer les grands moyens pour accélérer la couche restante. En effet, vendredi matin, c’est encore une dizaine de cm qui recouvrait le terrain. Toutefois, avec l’aide des services municipaux (que le club remercie vivement et notamment David) et l’implication des joueurs vendredi soir en guise d’entrainement, la surface était fin prête samedi soir pour voir l’ESCC recevoir, un des favoris de la compétition, à savoir Sources de l’Aveyron (cf. évolution ci-dessous).

 

Jeudi soir, 17h

 

Vendredi, 09h30

 

Vendredi, 13h30

 

Vendredi, 18h30

 

            C’est au début du mois de décembre que les noirs et blancs avaient en effet validé, très péniblement, leur billet pour les 16èmes de finale en s’imposant difficilement à Olemps. Le tirage au sort effectué fin janvier se montrait toutefois bien peu clément avec l’ESCC, en lui « offrant » Sources de l’Aveyron, un des trois/quatre favoris désignés au lancement de cette compétition. Ses récentes performances en coupe Occitanie (qualification pour les 8èmes) et la qualité de l’effectif adverse confirmaient ce ressenti.

 

            Logiquement, l’ESCC était loin de partir avec les faveurs des pronostics face à une formation intrinsèquement supérieure. Le terrain difficile semblait cependant rééquilibrer quelque peu le rapport de forces. En effet, bien que déneigée, la surface de jeu portait les stigmates à la fois de l’été caniculaire et de l’hiver actuel, prenant un aspect plus terreux que verdoyant, mais sans être trop bosselé.

 

            Le premier acte voyait la formation adverse avoir une possession de balle plus importante, essayant très rapidement de mettre le pied sur le ballon et de déployer son jeu habituel. Toutefois, après une dizaine de minutes nécessaires aux noirs et blancs pour se réapproprier la forme sphérique d’un ballon de foot (ces derniers temps, on est plus un club d’athlé que de football vu les conditions d’entrainement), l’ESCC en mettant l’intensité et l’implication nécessaires s’installaient progressivement dans le match. Hormis une erreur de relance grossière de l’ESCC amenant une énorme occasion aux visiteurs, ces 45 premières minutes n’offraient que peu d’opportunités de part et d’autres, si ce n’est sur CPA, ces derniers restants toutefois inoffensifs. Le score, après 45mn, était nul et vierge.

 

 

            Le second acte allait s’avérer plus ouvert. Paradoxalement, si l’ESCC n’était toujours pas souverain en terme de possession de balle, le jeu plus direct et vertical des noirs et blancs permettaient de se montrer plus dangereux offensivement. Consécutivement à un coup franc excentré, Clém’ ouvrait le score d’une tête décroisée à la 60ème.

 

 

Un avantage de courte durée car la formation adverse profitait d’une perte de balle à la médiane pour revenir au score à la 68ème.

 

            Alors que la rencontre devenait plus hachée et indécise, plus virile aussi mais sans mauvais geste ou intention de nuire de la part des équipes, l’ESCC obtenait malgré tout quelques grosses opportunités mais manquait d’efficacité dans le dernier geste (Antho par deux fois, Enzo suite à un corner, Bastos d’une frappe lointaine), un constat similaire chez la formation adverse mais plutôt concernant la dernière passe et non le dernier geste, le portier de l’ESCC étant de fait, peu mis à contribution ou alors parfaitement secondé par Enzo, qui nous faisait sa spéciale défensive sur un CF adverse vicieux, sauvant sur la ligne. Paradoxalement, malgré les individualités offensives adverses, l’ESCC avait plutôt bien géré ce second acte.

 

            Les prolongations attendaient les 22 acteurs. Trente premières minutes supplémentaires au cours desquelles l’ESCC obtenaient deux grosses opportunités par Kev et Paul mais leurs tentatives fuyaient le cadre de peu, tout comme une dernière frappe adverse trop croisée. Pour le reste, la fatigue présente impactait la qualité des choix dans les transmissions de façon générale. Le déchet technique était plus conséquent et on se dirigeait tout droit vers ce que tout le monde sentait…

 

            La séance de tirs aux buts était donc nécessaire pour départager les formations.

 

Loic, tireur décisif

            L’ensemble des tireurs faisaient preuve de maitrise au cours des cinq premières tentatives, toutes réussies. Côté ESCC, Clem, Kev, Antho et Gaël ne tremblaient pas. L’échec du sixième frappeur adverse, suivi du tir décisif de Loïc, envoyait l’ESCC en 8ème de finale !

 

            Même s’il est difficile de parler d’exploit, l’équipe adverse évoluant dans la même poule que l’ESCC, les noirs et blancs ont signé une « grosse » performance collective, disciplinée collectivement et solidaire, au détriment il est vrai d’une qualité de jeu moindre et inférieure à celle de l’adversaire. Ce dernier, à qui l’on souhaite d’aller le plus loin possible en coupe Occitanie. Pour le championnat, les vœux de réussite seront un peu plus tardifs car hasard du calendrier, l’ESCC accueille dès le week-end prochain à nouveau cette formation en championnat.

 

 

 

Buts : Clém

 

Passeurs : Antho

 

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match :

- Clém pour sa prestation globale mais aussi son but

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

-  ça !

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Le premier CF de Paul, hors cadre d’une dizaine de mètres

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :