Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poussif mais qualif’

JS Lévézou – ESCC            1-2 (a.p.)

 

 

=> La feuille :

 

Match : 14h30

Terrain : bosselé et sec

Arbitrage : plutôt bon dans la globalité mais manque trop d’autorité/de certitudes sur certaines décisions 

Temps : ensoleillé et chaud

Température : 15°  

Esprit du match : très bon

Spectateurs : 250

Arbitre Assistant : trio officiel

Amendes : moyen

3ème mi-temps : à regarder des types faire des stories Instagram quand il marque

 

                                                                                                                              

Le groupe : Gaé, Kev, Dorian, Bast, Paul, Loïc, Max, Cédric, Nono, Gaël, Phil, Bastos et Ben.J

           

           

 

            Trois semaines après le tour précédent disputé dans des conditions plus qu’hivernales, c’est un léger choc thermique que devait encaisser l’ESCC pour ce 8ème de finale, avec des conditions météo printanières. Variation encaissée d’une bonne quinzaine de degrés.

 

            Nouveau tirage difficile pour l’ESCC qui devait se déplacer à la JS Lévézou, pour le seul affrontement entre D1 dans le cadre de ces 8èmes de finale, après avoir déjà dû affronter un pensionnaire de ce même niveau lors des 16èmes, en l’occurrence Sources de l’Aveyron.

            Pour les férus de statistiques, deuxième fois de son histoire que l’ESCC croise la JSL dans cette compétition depuis la création du club. La confrontation précédente remonte à la saison 2012/2013 en demi-finale, qui avait vu la JSL s’imposer aux TAB. A noter, que sur les 14 de « l’ESCC version 2019 », 6 joueurs étaient de la partie il y a 6 ans, gage d’une certaine stabilité, toujours importante.

 

 

            La rencontre s’annonçait des plus indécises : chaleur inhabituelle, terrain difficile, match de coupe, le tout saupoudré d’un zeste de notion de derby du Lévézou !

Autant ôter tout suspens, la rencontre fut très loin d’être une ode au football léché. Au contraire, le contenu de cette rencontre a été plutôt médiocre, avec très peu de fluidité dans les séquences de passes. En effet, aucune des deux formations n’a vraiment réussi à prendre le match à son compte et imposer une véritable supériorité. Même si l’ESCC s’offrait une grosse opportunité dès la 5ème minute par Kevin, la rencontre s’équilibrait, sans véritables opportunités offensives de part et d’autre, hormis quelques CPA qui faisaient planer un semblant de danger. A noter toutefois, l’occasion la plus franche dans le jeu au cours de ce premier acte, le face à face de Bast, remporté par le portier adverse.

 

Phil, et sa fameuse conduite de balle de la rotule

 

            Tout s’accélérait en fin de premier acte. A la 30ème minute, suite à un corner repoussé par la défense adverse, Cyril aux 25m, adressait une demi-volée victorieuse pour l’ouverture du score. Un avantage de courte durée. Quelques minutes plus tard, sur une phase de jeu similaire, les locaux égalisaient d’une tête décroisée. Score de parité au repos.

 

De nombreux duels acharnés, notamment en milieu de terrain, mais toujours dans l'esprit

 

            A la reprise tout semblait s’accélérer. L’ESCC obtenait un penalty logique à la 50ème, après une faute sur Kevin, déséquilibré après une série de dribles. La tentative était repoussée par le portier adverse. Puis l’ESCC loupait une nouvelle énorme opportunité dans la foulée, quand Ga voyait son plat du pied croisé fuir le cadre de peu.

 

Kev', stoppé illicitement à la 50ème

 

            On pensait alors que l’ESCC avait laissé passer sa chance. Mais la rencontre tombait ensuite dans un faux rythme, hachée et entrecoupée de nombreuses petites fautes. Seuls les coups de pieds arrêtés semblaient apporter un semblant de danger sur les buts.

               

            Logiquement, devant un public nombreux, les formations rempilaient pour 30 minutes supplémentaires.

            L’ESCC profitait alors d’une nette baisse physique adverse pour se montrer plus incisifs dans la lignée de la fin du second acte. Paul, bien servi par Kevin trouvait enfin la faille d’une frappe croisée dans la surface à la 100ème.  

            Malgré deux derniers coups de pieds arrêtés adverses, l’ESCC préservait ce court avantage pour valider son billet pour les quarts de finale après cette rencontre très laborieuse, typique d’une rencontre de coupe, mais disputée avec un état d’esprit exemplaire par l’ensemble des acteurs.

 

 

            L’ESCC s’octroie donc le privilège d’intégrer le cercle des 8 derniers clubs qualifiés, au sein d’un plateau relevé et équilibré tant les formations des niveaux dits « inférieurs » représentent de belles cylindrées. Avec l’ESCC, restent encore 3 autres pensionnaires de D1, tous confortablement installés – hormis les noirs et blancs - dans le haut du tableau.

 

            Un seul souhait pour les quarts de finale : recevoir ! Le reste ne dépendra que du niveau de performance des noirs et blancs, qu’il va falloir réellement rehausser et ce, dès les deux prochains matchs. Au menu ? Les deux premiers de la poule ; Naucelle à domicile et Rignac en déplacement.

 

 

           

 

 

Buts : Cyril et Paul

 

Passeurs : Kev

 

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match :

- Cyril, pour sa débauche d’énergie et Gaétan notamment pour la gestion des ballons aériens.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

-  la belle affluence pour ce derby

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Cyril, qui en première MT, s’est offert un 100m en sprint sur son couloir pour finir en…6m

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :