Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’ESCC sombre

US Bas Rouergue  ESCC            8-2

 

 

=> La feuille :

  

Match : 20h00

Terrain excellent

Arbitrage : match correct mais deux erreurs trop préjudiciables à l’encontre de l’ESCC

Temps : parfait

Température : 14°

Esprit du match : très bon

Spectateurs : 100

Arbitre Assistant : Phil

Amendes : moyen

3ème mi-temps : on a divisé par 2 la résa, belle

 

Le groupe : GaéKevAnthoBastEnzo, Cyril, JorisJjo, Lio, Corentin, ClémBastos et Ben.J

​Jusque-là, tout allait plutôt bien....

 

 

Dernière confrontation contre une équipe du top4 pour l’ESCC, en l’occurrence un déplacement pour affronter Bas Rouergue, une formation qui avait complètement maitrisé son sujet face à l’ESCC lors de la confrontation aller en s’imposant 4-1, plus large défaite à domicile, alors que les noirs et blancs avait pu jouer en supériorité numérique 40 minutes.

 

Otons très, très vite tout suspens à cette rencontre retour, l’ESCC s’est montré encore plus conciliant que lors de la rencontre aller face à son adversaire du jour, en sombrant lors de cette rencontre. L’ESCC a en effet concédé la plus grosse défaite de l’équipe fanion dans l’histoire du club, toutes compétitions confondues, sur le score de 8-2.

 

Pourtant, le cadre était parfait pour réaliser une belle performance : dynamique en cours, conditions idéales, terrain parfait et cadre presque aussi beau que Philomène. Sérieusement, c’est largement un des plus beaux complexes que l’Aveyron puisse offrir, bon après vu les derniers km, les équipes adverses « le méritent ».

 

Autant dire que le côté bucolique et champêtre a clairement du endormir les noirs et blancs. D’ailleurs le premier acte est très compliqué à analyser. Au bout de 4mn, l’ESCC tendait le bâton pour… En concédant une faute cent fois évitable d’une part et en encaissant le but, lui aussi plus qu’évitable, le CF mis dans la boite, finissait…au fond des filets. Illustration parfaite de ce qu’allait être la suite de la soirée.

L’ESCC encaissait 4 buts sur 4 quatre erreursindividuelles, hormis le second but sur penalty, qui sanctionnait une main, sincèrement, inexistante. Mais paradoxalement, ce premier acte voyait l’ESCC se procurer de nombreuses occasions. En fait, les attaques prenaient largement le pas sur les défenses au cours de ce premier acte. Seule différence, la base défensive de l’ESCC était encore plus friable que la défense locale ou alors l’attaque de l’ESCC se montrait moins réaliste que l’attaque adverse. La vérité devait certainement se situer quelque part entre les deux. Symbole de ce premier acte : quand l’ESCC revenait à 3-1 par l’intermédiaire de Bast, les locaux, 30 secondes plus tard, égalisaient. 

Dans un déroulé de match plutôt logique, cette rencontre devait virer à la pause sur un score de 4-3 voire 4-4, avec un peu de réussite. Mais l’ESCC avait certainement payé par séquences, un manque de liant collectif évident.

 

 

 

Alors que le retour des vestiaires s’inscrivait enfin dans un cadre plus cohérent en termes de prestation collective et intentions de jeu, l’ESCC réduisait très rapidement le score par l’intermédiaire de Kevin à la 49ème, qui signait certainement le plus beau but de la saison, jusqu’à présent. Sa frappe enroulée à une 30aine de mètres trompait le gardien. C’est alors que l’ESCC prenait en main la rencontre et se montrait bien plus inspiré. S’inscrivant enfin dans une notion commune d’efforts collectifs, l’ESCC se procurait en 15 minutes de grosses occasions de revenir au score notamment par Kevin à nouveau, Ben.J et surtout Cyril, ce dernier voyait sa frappe repoussée magnifiquement par le portier.  

Alors que l’ESCC était aux portes du 4-3, Anthopensait obtenir le penalty permettant de revenir à une unité des locaux. Stoppé irrégulièrement « en sandwich », l’officiel ne daignait pas siffler. Certes. Mais cette décision prenait une dimension encore plus rageante quand sur le contre, les locaux obtenaient – eux – un penalty logique, après une nouvelle grosse erreur individuelle de l’ESCC, réduit à 10 et perdant son portier à la 65ème sur cette phase de jeu

L’ESCC sur la même action venait de passer d’une balle de 4-3 à se retrouver mené 5-2, en infériorité numérique. Comme quoi… Si la fin de match litigieuse avait basculé en faveur de l’ESCC à Villeneuve, la décision arbitrale était pour le coup clairement en défaveur des noirs et blancs, ce coup-ci.

A partir de là, les 20-25 dernières minutes étaient horribles…La fin de match était un véritable calvaire, les locaux ajoutant trois nouveaux buts pour donner une ampleur au score, très lourde, trop lourde au regard de la rencontre. 

 

Même si l’ESCC a été défaillant dans bien des compartiments du jeu, l’échec concédé n’aurai jamais dû s’avéré si conséquentMais il a manqué trop de choses, d’ingrédients fondamentaux notamment en termes de valeurs collectives et d’état d’esprit affiché pour pouvoir espérer performer. A deux reprises, l’ESCC était déjà passé proche de la correctionnelle dernièrement en étant mené 2-0 et 3-0 à la pause face à Naucelle et Rignac avant d’entamer deux retours improbables ; les noirs et blancs n’ont pu rééditer « l’impossible ». 

Reste à l’ensemble du groupe fanion à prouver en réagissant collectivement au cours des quatre dernières rencontres, que cette sévère défaite s’apparente à un naufrage collectif accidentel. Avec cette contre-performance, l’ESCC ne pourra pas désormais mieux faire que 6ème, mais reste par contre sous la menace des clubs poursuivants. Reste à l’ensemble du groupe à préserver impérativement cette place, plutôt représentative, à ce jour, de la saison de l’ESCC.

Retour dans 15 jours.

 

 

Buts : Bast et Kevin

 

Passeurs :

 

 

Ballon d’or du match, récompense le meilleur joueur ou LE geste du match 

- le geste : le but de Kevin.

Pour le reste, c’est le naufrage

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif 

- merci aux dirigeants et supporters s’étant déplacés 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- l’état d’esprit défaillant et les valeurs collectives oubliées

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :