Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Final mitigé + Bonus : bilan 18/19

ESCC – Foot Vallée du Lot Capdenac            1-1

 

 

=> La feuille :

 

Match : 19h00

Terrain : très bon mais un peu trop d’Herbes de Provence collées aux basques

Arbitrage : trio officiel.

Temps : parfait

Température : 12°

Esprit du match : globalement bon

Spectateurs : 50

Arbitre Assistant : officiel

Amendes : on solde !

3ème mi-temps : une fin moyenne

 

                                                                                                                              

Le groupe : Gaé, Enzo, Bast, Clém, Kevin, Paul, Antho, Dorian, Gaël, Cyril, Jjo, Nono, Lio et Ben.J

           

           

                    L’équipe fanion recevait Capdenac pour son ultime match de la saison.

                Un seul objectif pour l’ESCC, même si comptablement cette rencontre n’avait quasiment aucun intérêt, conclure sa saison sur une victoire et enchainer un 2ème succès consécutif.

            Le club adverse jouait sa survie théoriquement au cours de cette rencontre mais… concrètement non. Pas de match arrangé pour de sombres paris en zone Asie mais plutôt en raison d’un projet de fusion qui lui permettait de jouer sans la menace d’une relégation en tant qu’épée de Damoclès. Toutefois, les deux formations avaient clairement un objectif commun : bien conclure et préserver l’équité du championnat jusqu’à son terme. Lors de saisons passées, l’ESCC l’a payé à ses dépens, autant faire en sorte de ne pas le faire subir aux autres même si, qui sait, dans un second temps, cela pourrait s’avérer contraire à ses intérêts. On ne le saura que plus tard.

 

            L’ESCC n’a pu toutefois enchainer par un deuxième succès après celui obtenu face à la JS Lévézou, s’offrant finalement, pour le coup, une fin de saison plutôt mitigée. Les 3 derniers matchs lui permettaient d’affronter les 3 dernières formations et au final, l’ESCC signe un bilan tout juste positif (1V 1N 1D).

            L’ESCC s’est contenté d’un partage des points sur le score de 1-1 face à une équipe au classement peu représentatif de sa qualité globale. Un constat valable après les deux confrontations directes. 

 

            Sur le contenu de la rencontre, l’ESCC a signé un premier acte maitrisé et cohérent. Il manquait seulement un poil de justesse pour virer à la pause en tête et avec deux buts d’avance, ce qui aurait certainement plié le match. En effet, la variété des mouvements, les intentions de jeu, le faible déchet technique ont permis de proposer une belle 1ère MT, au cours de laquelle l’ensemble des éléments semblaient prendre un certain plaisir à évoluer ensemble.  Mais comme le week-end précédent, la pause a déréglé la machine - très fragile – en cette fin de saison. En effet, les 45 dernières minutes étaient très poussives et manquaient de cohérence sur le plan collectif. Certainement que la dose de surentraînement pour certains en cette fin de saison n’y est pas totalement étrange.

            Malgré tout, dans ce match match de fin de saison, l’ESCC aura affiché un minimum de sérieux et il faut le reconnaitre, pu jouir d’un contexte (jouer sans pression) que le groupe s’était lui-même offert en s’assurant mathématiquement le maintien depuis quelques journées. Il aurait juste été simplement idéal de finir par 45 dernières minutes à l’image de la première MT.

 

            Plus généralement, ce match nul est venu conclure une saison plutôt convaincante pour l’équipe fanion de l’ESCC qui était promue à ce niveau, après une seconde accession consécutive.

 

 

 

 

Buts : Gaël

 

Passeurs : Nono

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Gaé qui a retardé l’échéance.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- les intentions des deux équipes de jouer le coup à fond

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- les 220 glissades pour des erreurs de cramponnage

 

 

 

 

           

Concernant cette saison :

 

            Comme on l’évoquait ci-dessus, la saison en championnat aura été plutôt convaincante. L’ESCC, profitant notamment d’une refonte structurelle des compétitions régionales l’intersaison dernière, s’était retrouvé projeté à ce niveau, la D1, quelque peu dans l’inconnu, au sein d’un mix d’anciens pensionnaires de PL et de compères du haut de tableau de l’ex-excellence.

 

            Sa place de 6ème en est d’ailleurs une représentation symbolique. Hormis Réquista, les autres équipes qui précèdent l’ESCC – les 4 premières - évoluaient toutes au niveau régional. Ces dernières se sont battues jusqu’au terme pour les différents accessits. Félicitations à elles, elles n’avaient pour certaines, rien à faire à ce niveau, constat partagé par les observateurs et… par les concernés eux-mêmes.

            Face à ces 5 premières formations, le bilan de l’ESCC est d’ailleurs famélique : en 10 rencontres, 0 succès, 3 nuls et 7 défaites (32 buts encaissés, 14 buts inscrits), dont deux naufrages collectifs et deux matchs nuls homériques en termes de scénarios. Au-delà des résultats, hormis les deux mésaventures face à Bas Rouergue et le retour face à Sources de l’Aveyron, le contenu ne fut pas tant en deçà que les résultats veulent bien le faire paraitre. Par exemple, les matchs allers face à Rignac et Réquista voire Naucelle auraient dû se solder par des résultats plus favorables.

 

Classement au terme de la phase aller

 


 

Classement au terme de la saison

 

 

        

En termes de performance chiffrées : paradoxalement, si l’ESCC a un nombre de défaites moins élevées sur la phase retour (4 vs 5), elle a aussi moins connu les joies du succès (3 vs 5), conduisant logiquement – si vous suivez bien – à plus de matchs nuls. Alors qu’à la trêve, l’ESCC était 6ème (16pts) avec un bilan quasi parfait face aux formations classées derrières (16/18 pts), le retour fut plus laborieux (10/18pts) face à ces dernières mais un poil plus concluant face aux formations de tête (3/15pts), pour glaner au total 13 pts, permettant de conclure la saison avec un total de 29pts à… 13pts du 5ème.

 

            Niveau stats, à la trêve l’ESCC possédait la 5ème attaque (19 buts – 1.72 buts/m) et la 7ème défense (18 buts - 1.63 buts/m), on concluait en disant que le bilan restait améliorable dans les deux sens. Au final, l’ESCC finit aux mêmes positions mais avec des moyennes en hausse offensivement (27 buts et 2.45 buts/m) mais – malheureusement - aussi défensivement (31 buts – 2.81 buts/m) sur la phase retour, ne permettant pas de conclure avec une différence de buts favorable (+1 après la PA, -3 après la PR). Bref, le 0-0 semblait un vaste concept inconnu pour l’ESCC ! On est comme ça nous, football total !

 

 

            Points communs à la saison dernière :

- à quelques exceptions près (2-3 maxi), l’ensemble des rencontres s’est très bien déroulé avec un état d’esprit positif. Les formations étaient là pour gagner certes, mais aussi et surtout pour jouer au football (en même temps heureusement vu le passé et la grandeur de pas mal des clubs présents). Après, à chacun sa conception, mais ce fut majoritairement plaisant.

- autre point et on le souligne fréquemment ici-même, pour plus de 80% des rencontres, l’arbitrage a été d’un très bon niveau. La facilité de pouvoir communiquer et s’expliquer avec les officiels, qui plus est, permet d’instaurer un contexte propice et favorable aux relations joueurs/arbitres. Le bémol, c’est qu’on a du très bon, très souvent et - qu’en rarement - ce n’était pas au niveau, c’était vraiment du très bas. Et tout le monde le sait, comme tout le monde connait également les stades où aucun des acteurs « extérieurs » ne prend du plaisir (équipe visiteuse et arbitre).

 

Bref, le contexte général dans lequel s’est inscrite cette saison était plutôt propice au football et à la progression/développement de l’ESCC en tant qu’équipe mais également en tant qu’entité « club ».

 

 

Individuellement, la saison fut très paradoxale. Aucun joueur n’a signé de saison vraiment complète et régulière en terme de performance. Bizarrement, l’enchaînement de bons matchs fut très rare, et quand l’un prenait l’eau, l’autre performait et inversement. C’est la beauté d’un sport co’ mais tout cela peut être encore plus beau si les prestations de qualité sont simultanées.

Si à la trêve on évoquait le fait que « le niveau de prestation moyen est plutôt bon, les trous d’air de certains ont été compensés par les très bonnes performances d’autres éléments, permettant de maintenir une certaine homogénéité au niveau du comportement global de l’équipe », le constat n’est pas tout à fait le même après cette phase retour. L’écart entre les performances des uns (les bonnes prestations + des états de forme plus satisfaisants) et des autres (les moins bonnes) s’est renforcé, pas aidé non plus par les nombreuses blessures en cette seconde partie de saison. En effet, à partir de début mars, c’était le FC Infirmerie. Alors on sait bien qu’on n’est pas tous fait de même bois, mais pour certains on tendait plus vers une qualité de bois « fabrication allumette » que « conception meuble en bois massif ».

Ce qui a d’ailleurs, plus de la moitié du temps, amené le staff à composer avec ces aléas. Ce qui permet de souligner l’état d’esprit exemplaire des joueurs de la 2, de la 3 et même des vétérans, venus compléter le groupe fanion. Au passage, Lio – 40 ans passé - est venu gratter des minutes de jeu en D1, à 3 reprises dont 2 fois lors de lointains déplacements. Si vous voulez une implication exemplaire et une fidélité irréprochable, c’est le symbole. Double coup de projecteur car c’est le «  pitch manager » de Philomène, celui qui permet qu’on ait le plus beau terrain d’Aveyron tous niveaux confondus, si l’on intègre les composantes suivantes : altitude, température ambiante, neige éternelle et entretien bénévolat.

 

En parlant structures, gros coups de cœurs aux pelouses de Naucelle, Bas Rouergue, JSL et Villeneuve. Et également au cadre général de Bas Rouergue, qui se classe second dans la catégorie « Plus beau complexe propice à la pratique du football ». Derrière Philo évidemment !

 

En termes de sanctions, l’ESCC se présentait un peu en « Prix Nobel de la paix » car détenteur du trophée du fair-play.  Bon là autant être clair, on ne fera pas coup double ! Des jaunes, un peu de rouge, trop de cartons inutiles en fait, ont sanctionné l’ESCC. Fort heureusement, le groupe a subi peu de conséquences liées à ces sanctions.

 

Côté entrainements, ce ne fut pas exceptionnel. Le taux de masse graisseuse pour certains a dû d’ailleurs exploser au fil de la saison. Réunir la totalité du groupe à une séance d’entrainement s’est apparenté à un exercice bien difficile, proche d’un rassemblement de sélection nationale. Sachant que tout le monde ne met pas le même niveau d’engagement à assister aux séances, cela reste le point noir de la saison. Espérons que le RAF joue également tous ces matchs à domicile à Valenciennes la saison prochaine, ça facilitera l’assiduité des joueurs, toutes formations de l’ESCC confondues.

 

Autre point noir évidemment, le parcours en coupe d’Aveyron, dont la référence à cette compétition se suffit à elle-même pour attester de l’échec presque incompréhensible du groupe. Et de la défaillance collective en ¼ de finale. D’énormes regrets. Elle représente et incarne les manques de l’équipe dans un condensé de 90 mn de football.

Cette défaite doit être la base fondatrice du futur groupe et les directions à prendre pour le faire progresser et/ou le renforcer.

 

Voilà en quelques chiffres la saison 2018/2019.

 

Vocalement, ce fut à nouveau un grand cru. Le niveau est une nouvelle fois exceptionnel cette saison. Les victoires pas hyper fréquentes mais bien présentes ont permis d’avoir plus d’intensité lorsqu’elles se présentent. On a même célébré notre improbable nul à Rignac (les gamins !). Les maisons de production sont à l’affut.

 

 

Le groupe vit bien, c’est là l’essentiel.

 

 

Pour conclure, remerciements particuliers :

 

- à l’ensemble des joueurs ayant participé à l’aventure tout au long de la saison,

- au staff évidemment,

- aux dirigeants qui nous suivent fidèlement,

- à tous ceux qui ont assuré la fonction d’arbitre assistant dans une impartialité totale, 

- au kop évidemment, présent TOUTES les rencontres,

- à tous les acteurs qui ont gravité autour de l’équipe fanion et qui ont apporté leur touche à cette belle saison (partenaires, mairie, etc).

 

 

 

Débuté en septembre 2009, ce fut donc 10 saisons de résumés pour environ 270 rencontres. Aucun article n’étant relu, merci aux apôtres de l’orthographe de ne pas tenir rigueur de fautes ou autres styles défaillants. Egalement, une communauté très active pour 3 commentaires reçus en dix ans (un d’insulte et deux pour demander à supprimer des articles. LOL), des ballons de plomb ultra logiques, quelques ballons d’or magnifiques et surtout des ballons d’eau fraîche (les meilleurs). Des lecteurs de clubs adverses (oui car on trace toutes les adresses IP des connections sur le blog) qui attendent qu’on les branche (on avait assez à faire avec nous-même). C’était le district, c’était des défaites mais aussi des victoires. Du sportif et beaucoup de camaraderie entre « frères d’armes » ! Et du dixième degré.

 

C’était le der’.

 

Vive l’ESCC !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :