Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Boussac  – ESCC             1-3

 

 

=> La feuille :

 

Match : 14h30

Terrain : le cadre est magnifique, mais dommage que l’essentiel ne suive pas.

Arbitrage : bon, calme et sûr

Temps : humide

Température : 7°

Esprit du match : excellent

Spectateurs : 80

Arbitre Assistant : Bernard

Amendes : Et merci Jeannot !

3ème mi-temps : dimanche donc soft !

 

                                                                                                                              

Le groupe : JS, Micka, Bast, Jjo, Bastos, Loïc, Cédric, Paul, Cyril, Clem P, Kev, Clem A, Dodo et Ben.J

           

           

            Nouvelle salle, nouvelle ambiance pour l’ESCC. Changement de cadre mais surtout de compétition. Un mal pour un bien se disait-on après les trois revers consécutifs en championnat. En effet, les noirs et blancs faisaient leur entrée en lice en Coupe d’Aveyron à Boussac. Face à un adversaire hiérarchiquement inférieur, la coupe a plutôt tendance à niveler les prétendus écarts. Un constat qui allait s’avérer conforté à la découverte de la surface de jeu. En effet, le terrain était humide et surtout extrêmement boueux et bosselé.

            Pas besoin de grandes études et analyses de sol pour vite percevoir qu’aligner 4 passes consécutives à ras de terre allait être un sacré défi. Toutefois, le cadre 100% nature, entouré de nombreux arbres et sous-bois amenait un climat apaisant et rassurant pour les chercheurs de champignons de l'équipe.

 

Un des plus beaux cadres du département. Dommage que le terrain sot endommagé.

 

            Si le scénario du match piège était écrit, les conditions étaient toutefois communes aux deux équipes. Tout l’enjeu résidait dans la capacité à l’ESCC à faire preuve d’un sérieux exemplaire et de pragmatisme dans son jeu en s’adaptant aux conditions, sans se désunir. C’est exactement les ingrédients qu’allait mettre le onze aligné.

Dans les 5 premières minutes, Loïc par deux fois filait au but en profondeur : sur la première il était stoppé (irrégulièrement ?) à l’entrée des 18 et sur la seconde, il ouvrait le score avant d’être signalé hors-jeu. Ce n’était que partie remise quelques minutes plus tard. En effet, Dodo déviait de la tête parfaitement pour Cyril à l’angle des 18, qui enroulait sa frappe petit filet opposé (10ème). Le début de match idoine au regard du contexte.

Les noirs et blancs étaient dans le match et laissaient que quelques bribes aux locaux, au final, assez peu incisifs. On jouait la demi-heure de jeu quand Cyril était fauché à l’entrée des 18. Kev se chargeait de la sentence malgré la pression de la Curva nord locale.

L’ESCC menait 2-0 et avait le match bien en main au terme de ces 45 premières minutes.   

 

            Le second acte s’inscrivait dans la continuité du premier. Pas de tergiversation ou de temps faible. L’ESCC continuait dans sa lancée en se procurant des actions pour le 3-0 mais le terrain rendait compliqué les combinaisons et séquences collectives. Les noirs et blancs ne parvenaient pas toutefois à faire le break malgré plusieurs opportunités. Alors que le match était totalement maitrisé et que les locaux ne faisaient pas preuve de grande rébellion, un penalty plutôt généreux leur était accordé. Les locaux revenaient dans la partie à la 80ème mais l’ESCC réagissait quasi immédiatement en ajoutant un troisième but par Micka qui en renard des surfaces se montrait opportuniste en catapultant un ballon repoussé par le gardien local suite au CF de Kevin. L’organisme de Mika complètement surpris par la joie procurée par ce but décompensait, le buteur de l’ESCC pris de crampes ne pouvait même pas célébrer. Copyright sur cette scène de joie. Vous pouvez ranger vos index dans les oreilles à la Depay.

 

L’ESCC validait sa qualification au terme d’une prestation collective sérieuse et appliquée. Une dernière rencontre avec un résultat positif en championnat viendrait récompenser une première partie de saison plutôt réussie.

 

C'est à cet endroit même que Loïc fut pris d'un esprit de créativité rare annonçant des combi travaillées dans la plus stricte intimité. Dans son esprit.

 

 

Buts : Cyril, Kev et Micka

 

Passeurs : Dodo

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- il fallait porter un certain prénom pour obtenir le graal. Les « Bast » se l’adjugent avec leurs performances respectives irréprochables.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- le juge de touche adverse qui dans un élan d’honnêteté extrême nous confie « se mélanger avec le rugby pour juger les sorties de balles, je sais plus si c’est le mec ou le ballon qu’on signale » + combo avec remise du ballon à un joueur alors que le cuir était dans la surface de jeu encore d’un bon mètre mais « elle (la balle) sortait de toute façon ! », nous assura-t-il, moustache au vent et l’œil vif.

FC District mon amour.

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Double attribution :

* Bastos pour touche stratégique trouvée dans les 22 adverses suite à sa frappe plein axe à 30m.

* Loïc qui annonce des combi sur corners que lui seul connait.

 

 

Jeannot, grand seigneur niveau amendes !...

...permettant d'alimenter rapidement la caisse.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :