Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – SO Millau             2-3

 

 

=> La feuille :

 

Match : 19h00

Terrain : pour un 30 novembre, rarement été comme ça

Arbitrage : parfait

Temps : froid et humide

Température : 4°

Esprit du match : excellent

Spectateurs : 50

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : Clem met en application le « fameux bâton pour sa faire battre »

3ème mi-temps : ça devient très compliqué pour certains à résumer... !

 

                                                                                                                              

Le groupe : JS, Micka, Bast, Jjo, Bastos, Loïc, Cédric, Paul, Cyril, Nono, Kev, Clem, Dodo et Ben.J

           

           

                        On attendait une réaction immédiate face à Millau comme précisé en conclusion de la rencontre face à Villefranche mais il était écrit que le mois de novembre, dans sa globalité, n’allait vraiment pas sourire à l’ESCC. Quel mois compliqué pour l’équipe fanion de l’ESCC. Après un bon début de saison, l’ESCC a calé dernièrement, marqué par une nouvelle défaite face à Millau à domicile sur le score de 3-2.

            Encore une fois, les noirs et blancs comme lors deux précédents sorties ont réalisé un match sérieux et avec implication mais ont été trop défaillants dans les zones de vérité, à savoir les surfaces de réparation, tant défensivement qu’offensivement.

 

            Auteur, pourtant d‘une très bonne entame de match, l’ESCC se montrait rapidement à son avantage face à un adversaire privé de compétition depuis plusieurs semaines. Cyril, Kevin et surtout Mika se procuraient des opportunités d’ouvrir le score. Après dix grosses minutes, le rythme perdait quelque peu en intensité mais l’ESCC restait bien en place dans le jeu jusqu’à la 20ème minute où une perte de balle à la médiane amenait un contre éclair de 50m, fatal aux locaux.

C’est simple, les visiteurs allaient réellement se projeter trois fois dans la moitié adverse, celle de l’ESCC. Résultats : 2 buts et une frappe sur le montant. Froid réalisme.

            L’ESCC de son côté avait le ballon mais ne se montrait pas assez tranchants dans ses offensives, hormis Paul qui trouvait la transversale suite à un corner, les frappes et tentatives n’étaient pas assez dangereuses. Encore une fois, au cours d’une MT équilibrée, l’ouverture du score faisait une énorme différence. Problème et, point commun des trois dernières rencontres perdues : l’ESCC l’a concédée systématiquement…

 

Une efficacité complète diamétralement opposée aux carences affichées par les noirs et blancs : les visiteurs menaient 2-0.

 

 

Dès la reprise du second acte, les noirs et blancs régissaient parfaitement en maitrisant et dominant ce début de second acte et ce durant 20 bonnes minutes. Kevin, Paul et Loïc avaient la balle du 2-1 voire du 2-2, dans les 6m… ! Comme une réplique parfaite de la première mi-temps, sur un ballon anodin en profondeur, l’ESCC se faisait collectivement surprendre (ou superposer les défaillances individuelles, c’est selon les susceptibilités), voyant les adversaires ajouter un 3ème but. Le scénario était quasiment risible. Comment l’ESCC pouvait être mené 3-0 en 70 minutes au regard du contenu de la rencontre ? On était aux frontières de l’inexplicable.

 

Vingt minutes restaient à jouer, il fallait alors éviter de sombrer et d’encaisser une large défaite. Seul point positif, l’ESCC ne lâchait rien et passait pas loin d’une remontée fantastique, en ajoutant deux buts aux 91 et 95èmes minutes par Bastos puis Cyril. En vain, malgré un ou deux derniers ballons, mais mal négociés.

 

Avec ce nouvel accroc, l’ESCC rentre dans le rang dans une poule où il va falloir attendre sans doute le mois de mars pour que toutes les équipes aient le même nombre de matchs joués. Il va falloir réagir impérativement pour bien conclure cette année.

 

Place à la coupe d’Aveyron avec l’entrée en lice dans cette compétition puis un dernier match de championnat à Réquista pour conclure 2019.

 

           

 

Buts : Bastos et Cyril

 

Passeurs : Kev

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- le petit pont pleine course de Paul sur son vis-à-vis. Après, on ne sait pas si c’est volontaire par contre.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- on vient d’enchainer contre Rignac,  Villefranche puis Millau, alors ça ne doit pas être une fin en soi et c’est en parallèle de leur mauvaise passe respective, mais c’était quelque peu improbable y’a 4/5 ans.

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Clem qui a réussi avec son pied droit à aller crocheter le dernier passant de son lacet pied gauche, suivi logiquement d’une perte d’équilibre et chute à l’avant, telle une personne en perte d’autonomie. Le tout alors que le ballon était dans ses 18, à distance de jeu. Exceptionnel. Plus sa dégaine vestimentaire à l’échauffement, all-in sur le BDP pour 3 mois.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :