Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC  – Bas Rouergue             2-3

 

 

=> La feuille :

 

Match : 19h00

Terrain : humide mais bon

Arbitrage : bon bah pour le coup, hors sujet

Temps : froid

Température : 1°

Esprit du match : bon

Spectateurs : 30

Arbitre Assistant : Loïc

Amendes : Merci les cartons !

3ème mi-temps : ça n’assume pas le dimanche matin

 

                                                                                                                              

Le groupe : Val, Micka, Bast, Nono, Bastos, Ga, Cédric, Antho, Cyril, Clem P, Kev, Clem A, Dodo et Paul

           

           

            Après avoir remis son calendrier partiellement à jour le week-end dernier (plus qu’un MR à rattraper à Réquista), l’ESCC concluait « sur le papier » sa phase aller avec la réception de Bas Rouergue (J11 mais 10ème match joué seulement, ça va ça suit au fond de la classe ?). Une équipe qui n’avait, par ailleurs, absolument pas réussi à l’ESCC la saison dernière, avec deux cuisants échecs.

            L’objectif était justement d’inverser cette tendance mais surtout ne pas galvauder les bénéfices du succès du week-end précédent.

 

            Autant ôter tout suspense intenable, l’objectif n’a absolument pas été rempli…

 

            En effet, l’ESCC a signé un début de match très compliqué, acculé dans son camp, au cours globalement de l’ensemble de la première demi-heure, concédant beaucoup de situations mais toutefois qu’une seule véritable grosse occasion, parfaitement maitrisé par Val, homme de cette rencontre côté ESCC. Côté adverse, ce n’est pas un jeu court et léché qui mettait véritablement en difficulté l’ESCC mais plutôt une approche plus pragmatique de la situation avec un jeu long/direct permanent accompagné d’un pressing très haut et bien organisé.

Toutefois, tout allait s’accélérer à partir de la 30ème. Paul se montrait décisif dès son entrée en ouvrant le score sur coup franc à la 40ème, frappe puissante coté ouvert pour lancer 3min de folie.

            Sur l’engagement, la relation ESCC/arbitre allait commencer à en prendre un « coup », fragilisant leur vie de couple et toute éventuelle future idylle. Et ce n’était que l’épisode 1 de cette relation tumultueuse. Suite à un long ballon et après grosse erreur d’inattention défensive, le 9 adverse se retrouve face à Val, sortant vainqueur de son duel en repoussant le ballon (changement net de la trajectoire du ballon dans le sens de l’intervention de Val). L’attaquant sur la lancée de sa course percute Val, contact normal comme tout duel. Bah non penalty, le tout avec une prise de décision à une 50aine de mètres de l’action… (1-1).

Sur l’engagement suivant Kev lance Cedr’ qui sert en profondeur Antho qui élimine le défenseur avant de frapper en puissance sous la barre 2-1. Réaction immédiate de l’ESCC. En termes d’immédiateté, on ne pouvait pas faire mieux. Mi-temps et des noirs et blancs très chanceux de mener à la pause au regard des difficultés énormes à poser le jeu.

 

            La 2ème MT repart sur les mêmes bases : grosse domination des visiteurs, difficulté dans le jeu, à force d’être acculé et malgré un Val héroïque sur une action précédente (parade incroyable, les joueurs adversaires commençaient à célébrer), suite à une perte de balle dans nos 30m la vitesse des attaquants fait la différence, jouant parfaitement leur 2 contre 1 pour le 2-2, (80ème).

            C’est alors qu’arrive l’épisode 2 de la relation précédemment évoquée : 85ème, suite à corner, Gaël coupe la trajectoire. Sa tête finit dans les buts au second poteau. Malgré tout un défenseur dégage le ballon, ayant franchi la ligne d’une bonne 40ne de centimètres. Sauf que l’arbitre décide que le ballon n’a – au final - pas franchi la ligne, malgré aucune revendication adverse. Incompréhensible ! Comme le veut l’adage “NO VAR, NO PARTY” ! Et « NO WHISKY ! ».

 

L'ESCC, a subi une sorte de VAR alternative

 

            On a déjà, ici même et à plusieurs reprises, souligné la qualité de l’arbitrage – et sa progression évidente - et ce notamment au cours des dernières saisons pour se permettre de souligner cette injustice.

Mais au-delà de l’erreur, humaine, qui peut arriver à tous, la preuve encore par exemple avec le mauvais match de l’ESCC marqué par des erreurs, la question est de savoir pourquoi l’officiel a adopté cette attitude : de marbre, sans aucune communication/explication, hautain et limite provocateur envers l’ESCC. Aller consulter son assistant aurait déjà calmé une partie des esprits et réguler les contestations. Signe de l’injustice complète, un des plus calmes et discrets de l’équipe, Bastos, un mec capable de pacifier un conflit au Moyen-Orient a pris un carton jaune pour contestation ! Bref, l’injustice peut être parfois la conséquence d’une erreur de jugement ou d’interprétation, OK. Mais au moins, que cela soit détaché de toute forme d’irrespect ou sarcasme.

 

            Pour revenir au jeu, ce 3ème but aurait été très flatteur pour l’ESCC au regard de la performance collective globale mais il faut savoir, parfois, sortir vainqueur de ce genre de rencontres.

 

            Et pour le coup, l’ESCC n’allait ni sortir, ni même signer un match nul !  En effet, dans le temps additionnel, côté gauche, les visiteurs profitaient d’une situation mal négociée par les noirs et blancs pour inscrire le 3ème but vainqueur (90+4).

 

            Cruel et rageant au vu du scénario et du grand sentiment d’injustice mais malgré tout plutôt mérité sur l’ensemble du match. Une réaction s’impose.

 

 

 

 

Buts : Paul et Antho

 

Passeurs : Cédric

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Sans équivoque, Val. Malgré 3 buts encaissés et le penalty « concédé », prestation complète. A, comme le veut l’expression, « arrêté un but », main ferme ras du poteau alors que le tireur commençait à célébrer… !

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

-

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Clem, pour passe déc’ mais pas du bon côté.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :