Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – Druelle 2             2-0

 

 

=> La feuille :

 

Match : 19h00

Terrain : ce n’est pas le synthé mais au final bon pour un mois de février

Arbitrage : plutôt cohérent

Temps : brouillard et humidité

Température : 4°

Esprit du match : à géométrie variable

Spectateurs : 50

Arbitre Assistant : Adri

Amendes : Cuvée moyenne

3ème mi-temps : Tribute to Sébastien Loeb

 

                                                                                                                              

Le groupe : JS, Micka, Gaël, Clem P, Cédric, Paul, Cyril, Kev, Bast, Jjo, Nono, Bastos, Antho et Ben.J

           

           

            Petit temps typique du Lévézou pour accueillir l’équipe adverse : pluie fine, brouillard british, taux d’humidité à 78%, température extérieure de 4°,... Les ingrédients parfaits pour se mettre en short.

 

            Après son escapade dominicale en terres sudistes à Aguessac, l’ESCC retrouvait son terrain dans le cadre de la réception de Druelle 2. Si le début de championnat de cette formation n’avait pas été concluant (l’ESCC s’était notamment imposé 2-1 lors du match aller), la série en cours de cette formation invitait à la prudence ; l’hôte du jour de l’ESCC restant sur une dynamique ultra positive depuis deux bons mois.

 

            Le début de rencontre s’inscrivait totalement dans ce contexte de prudence. Un peu trop exacerbé d’ailleurs. En effet, l’ESCC en ce début de match faisait preuve de peu d’imagination dans ses séquences collectives, privilégiant quand le choix se présentait, de jouer plutôt direct qu’une solution proche et/ou de transition. Fort heureusement, côté adverse, bien qu’ayant plutôt mieux débuté cette rencontre, sur certaines attitudes et phases de jeu, la synthético-dépendance et les dimensions plus réduites de Philo gênaient les manœuvres offensives. Aussi, hormis un CF rasant, JS n’était pas mis à contribution. Les 15/20 premières minutes avaient donc été assez  particulières niveau rythme.

            La première grosse opportunité du match semblait toutefois dynamiser la rencontre, Kev à 25 m envoyait une frappe rasante sur le montant. Selon lui son 20ème poteau de la saison, selon la police, son second. Toujours est-il que cela semblait enfin lancer la rencontre.

 

Kev, tenant son décompte de frappes sur le montant, en plein match

 

Cédric et Bast étaient trouvés de façon de plus en plus précise. L’ESCC se procurait pas mal de situations chaudes devant les buts mais peu de réelles opportunités concrètes. Côté adverse, un ballon anodin en profondeur dévié offrait la plus grosse opportunité après une demi-volée mais non cadrée. Autre temps fort adverse, une série de 4 corners consécutifs mais Kev se sacrifiait pour mettre fin à ce temps faible côté ESCC.

            La MT était atteinte après 45 premières minutes assez particulières niveau rythme, péniblement débutées par l’ESCC mais beaucoup mieux conclues, même s’il y avait largement de quoi bien mieux faire.

           

     JS, en plein match, qui nous a fait revivre l'anecdote du gardien de Charlton en 1937, rentré aux vestiaires 20mn après ses coéquipiers

 

 

Au retour des vestiaires, l’ESCC revenait avec l’intention de prendre réellement les commandes du match et ne pas s’exposer. Et hormis 2 corners, l’ESCC n’allait concéder aucune situation dangereuse au cours de ce second acte, bien aidé en plus par des CPA lointains adverses bien mal négociés. Globalement, l’ESCC allait se montrer plus entreprenant et dominateur dans le jeu. Même si ce n’était qu’un niveau de jeu district (on l’a assez entendu ça !), l’ESCC parvenait à prendre le dessus. Cédric offrait dès la 50ème un ballon en or à Paul mais son pied droit y rappelait que ... bon voilà, il valait mieux le gauche. Nono, sur corner n’était pas loin de libérer les siens mais sa tête rasait le poteau. Kev après une série de dribles était stoppé dans la surface. Tout semblait indiquer le point de penalty, l’arbitre en décidait autrement. Au regard de sa prestation globale plutôt de qualité, le bénéfice du doute profite à l’officiel. Les CF se multipliaient mais restaient sans danger jusqu’à ce qu’une tentative – après un CF excentré – soit repris par Cyril au second  poteau dans un angle impossible pour l’ouverture du score à la 70ème.

            Cinq minutes plus tard, le but du break intervenait. Et le travail de Jjo était à souligner, sur un ballon de relance une dizaine de mètres avant la médiane, celui-ci prenait le risque de trouver le bon décalage en fixant plusieurs adversaires. Kev pouvait alors servir parfaitement Cyril en profondeur qui devançait le gardien d’un subtil lob.  Le dernier quart d’heure était plus haché et entrecoupé de nombreuses petites fautes d’énervement. L’ESCC gérait parfaitement ces dernières minutes, retenant la leçon de son dernier match de championnat à domicile.     

 

            L’ESCC s’imposait 2-0 au terme d’une belle performance collective, marquée par une réelle solidité défensive. Ce succès permet aux noirs et blancs de se glisser dans la première partie du classement, ultra serré. 

 

            Retour à la Coupe d’Aveyron avant d’enchainer deux déplacements consécutifs en championnat.

 

 

 

Buts : Cyril x2

 

Passeurs : Kev

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Cyril pour son doublé et son précieux jeu dos au but

- la perf’ globale de la ligne arrière

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match, un esprit sportif évident ou un élément notable positif :

- Kev, en plein match, qui actualise son tableau Excel de frappes sur les montants

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Paul pour sa 12ème chute en situation de frappes

 

Rares images de Paul lors de ces appels de balles en profondeur. Tout en glissades non contrôlées.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :