Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alors celle-là, on ne l’avait pas vu venir ! Les reports pour pluie, neige, gel, éclairage capricieux, main courante insuffisante, grève arbitre, on l’avait expérimenté mais l’annulation de rencontres pour raison sanitaire, c’est une première ! Et fort heureusement.

 

En effet, tristement rattrapé par la réalité, le contexte mondial et l’urgence sanitaire, l’ESCC et le football dans sa globalité ont été stoppés en plein vol. Rappelé à des choses bien plus essentielles en plein mois de mars.

 

Un banal soir de début de printemps – enfin très hivernal pour le coup – s’avérait être la dernière rencontre de l’exercice 2019/2020. Nos très chères instances allaient ensuite mettre un mois à officialiser l’arrêt des compétitions et publier les différentes mesures prises en lien avec le contexte.

 

Alors bien difficile de tirer de grandes conclusions de cet exercice.

 

Débuté aux environs du 20 juillet, la saison aura, bien que raccourcie, été intense et allait se conclure dans des conditions bien inédites. On y reviendra.

Retour en chiffres, en images, en anecdotes et en chambrages.

 

 

 Début août, première opposition et surtout openning grillades/bière

 

Alors que l’ESCC avait conclu en milieu de tableau la saison précédente à ce niveau inédit (la D1 venait de boucler sa première saison d’existence suite à la refonte des niveaux), le second exercice s’avérait des plus complexes à la lecture de l’identité des formations composant la poule. En effet, rétrogradés de R3, de grosses cylindrées (Sébazac, Villefranche et Millau) n’allaient avoir pour autre ambition que de remonter immédiatement ; s’ajoutant au rayon des nouveautés, des promus de D2, réserves de pensionnaires de clubs régionaux (Druelle 2 et St Affrique 2) donc assis sur un réservoir de joueurs conséquents. En plus de ces formations, on retrouvait trois places fortes du foot aveyronnais, Réquista, Rignac et Bas Rouergue. Enfin, restaient Aguessac et Pays Alzuréen, souverains à domicile et Villeneuve au profil très joueur, adapté à ce niveau.

Bref, l’ESCC allait avoir fort à faire pour aller briguer une 3ème saison de rang à ce niveau.

 

Niveau effectif, l’ESCC se renforçait avec les arrivées d’Adri et Clem. Mika ayant vu de la lumière, rechaussait les crampons pour venir garnir l’effectif de l’ESCC et Val rentrait à la maison en revenant à l’ESCC.

Et puis, après 8 saisons de négociations pour qu’ils viennent rejoindre les rangs en tant que joueurs et 8 refus, Max débarquait en coach adjoint avec comme prime à la signature, une carte à la société de chasse locale. On fait avec les moyens du bord. Toujours insister sur la passion !

 

La saison débutait par les traditionnels tours de Coupe de France. Bon le parcours prenait vite fin. Après un premier match débutant un soir d’août à 21h30 à Coupiac – la tablette non à jour tu connais - l’ESCC recevait la semaine suivante Pays Alzuréen après un épisode rocambolesque en lien avec la puissance de l’éclairage exigée. On a cru un moment devoir jouer à 11h le dimanche matin. Du grand n’importe quoi. Tout ça pour « sauter » après une rencontre où l’ESCC touchait 5 fois les montants. Grosse confiance offensive pour débuter la saison…

 

Photo de la première journée, regards tournés vers un même objectif.

 

Prépa estivale touchant à sa fin, place alors au championnat. La première avait lieu à domicile face à Aguessac. Alors là, on était dans un contexte ultra différent. Toute ce que l’ESCC allait tenter, ficelle. 1ère victoire sur le score de 5-1, la saison était lancée. Et on assistait au but de la saison au cours de ce match, d’après le microcosme des fins observateurs du football aveyronnais...

Ensuite, les noirs et blancs allaient signer un début de saison quasi parfait ! Victoire face à Aguessac, succès à Druelle, nul face à Villeneuve, victoire à Sébazac et face à Pays Alzuréen. 13/15pts bim ! Le départ était parfait, avec notamment un succès fondateur à Sébazac. Face à un des gros bras de la poule, l’ESCC, sans génie particulier dans le jeu, avait par contre signé une très grosse perf’ collective marquée par d’énormes performances individuelles de l’arrière garde, de Kev et du banc.

 

Cette série en championnat était entrecoupée d’une qualif en Coupe Occitanie à la JS Lévézou puis d’une élimination décevante face à St Georges. Dommage, un ou deux tours en sus étaient « grattables ». Next les maillots Shemsy, tu connais aussi.

  

Toujours est-il qu’en 5 journées, l’ESCC avait quasiment fait 50% de son chemin vers le maintien mais avait perdu son capitaine Antho dès la seconde journée à Druelle, le poignet en Y, une sorte de reconnaissance à son idole cachée, Jul.

 

L'ESCC perdait son capitaine mais

signait un précieux succès qui lui était entièrement dédié

 

Malgré la perte d’un élément important, l’ESCC avait respecté l’adage « les points pris ne sont plus à prendre », toujours bon de glisser un ou deux poncifs de la sorte.

 

Classement au terme de la phase "aller" (au 01/12/19)

 

La suite du calendrier réservé à l’ESCC un programme chargé avec le triptyque Rignac, Villefranche et Millau au cours du mois de novembre. Trois rencontres qui allaient soit faire rentrer le club dans le rang soit permettre d’aller titiller les clubs programmés pour la montée.

L’automne allait être morose pour l’ESCC. Avec trois défaites de rang dans des conditions plutôt semblables (grosse difficulté à ouvrir le score et compilation de regrets), les noirs et blancs glissaient de quelques places. Mais finalement, les résultats des autres formations étaient plutôt favorables. En effet, on assistait après cinq journées à un resserrement général au classement.

 

Dimanche familial au sein de la section seniors au cours du mois de novembre

 

Fort heureusement, l’entrée en lice en coupe à Boussac permettait de stopper cette mauvaise série après une véritable mission commando sur un terrain très difficile. Cette victoire allait s’avérer structurante pour la suite et permettait surtout, et on ne le savait pas après la rencontre, de bien terminer l’année 2019. En effet, la dernière rencontre au programme face à Réquista était annulée, suite à un report général.     

 

Dernière sortie de l'ESCC en 2019 avec un succès à Boussac. Et surtout la grosse amende de JS pour oubli de sac !

 

-----

 

La trêve fut le moment de resserrer les liens, cramer quelques fumis et repartir de plus belle !

 

 

Début 2020, un étonnant et inhabituel mois de janvier clément permettait à l’ESCC d’enchainer 4 matchs consécutifs à Curan (fucking réchauffement). 

Après avoir disputé un match amical face à Naucelle, l’ESCC avait au programme une double réception face à St Afrique 2 puis Bas Rouergue, des formations plutôt en forme. L’ESCC débutait parfaitement l’année avec un succès 3-1 après une rencontre très particulière (terrain gelé la moitié de la rencontre), face à une formation potentiel leader à ce moment de la saison. A noter, au cours de ce match, Micka nous gratifiait d’un truc exceptionnel tête piquée rebondissant 80cm devant la ligne mais avec assez de puissance pour passer en deçà de la transversale.

Le week-end suivant fut beaucoup moins réjouissant avec un échec à domicile donc face à Bas Rouergue, une rencontre amère tant dans le scénario que par la qualité du jeu développée.

Fort heureusement, les 16èmes de coupe le week-end suivant permettait de remettre la machine en route avec un large succès.

Arrivait alors le mythique Aguessac-ESCC. Les noirs et blancs se déplaçaient avec énormément d’absents face à un adversaire, sur ses terres, qui ne réussit pas à l’ESCC. Le scénario catastrophe se précisait quand Val se blessait au bout de 20mn, l’ESCC devait sortir son joker ultime, le 10ème gardien du club : Clem A. Le match était alors particulier face à un adversaire en proie au doute et jouant le maintien, l’ESCC – mené 1-0 depuis la 30ème - abattait même son ultime carte avec l’entrée de Max. Mais l’histoire était belle quand l’ESCC inaugurait sa « spéciale 2020 » qui allait lui rapporter 4 points au final (mais ça on ne le savait pas encore...). Le principe était de balancer le plus gros au second poteau sur corner, tout en espérant un corner parfaitement botté. Et bim ficelle ! L’ESCC arrachait un point à la 90ème.

Signe du classement ultra serré à ce moment-là, ce point glané permettait à l’ESCC de rester dans le trio de tête au jeu du goal-average particulier favorable. Un échec aurait alors envoyé les noirs et blancs dans « l’anonymat » complet de la seconde partie.

 

Avant de revenir à la coupe, l’ESCC devait alors bonifier ce point dans le cadre de la réception de Druelle2 qui, après un début de saison timide, renversait tout sur son passage. Une victoire à Philomène pouvait d’ailleurs offrir une position de co-leader à cette formation. Et l’ESCC sortait son bonus « Levezou », le combo brouillard / bruine / vent glacial. Et dans ce marasme, paralysant les velléités adverses, c’est Cyril qui trouvait la lumière avec un doublé express en fin de match pour ancrer l’ESCC dans la première partie du tableau.

 

Alors qu’un double déplacement en championnat à Réquista puis Villeneuve attendait l’ESCC fin février début mars, les noirs et blancs validaient leur billet pour les ¼ de finale de coupe après une rencontre à Druelle face à Olemps ultra poussive mais, on le sait, en coupe, seule la qualif est belle.

 

 

Place alors aux deux matchs qui allaient finir de bouleverser la saison de l’ESCC. Le double déplacement évoqué ci-dessus s’avérait compliqué. A Réquista, l’ESCC ne réussit pas très bien historiquement et à Villeneuve, deux saisons déjà que l’ESCC signent des braquo à la dernière minute (pas en volant les matchs mais en les faisant basculer à l’ultime minute).

Le staff identifiait rapidement la prépondérance de cette double confrontation. En cas de bilan favorable (a minima 4/6 pts), les noirs et blancs se mettraient alors à l’abri de toute déconvenue tout en s’offrant un match de « gala » face à Sébazac, n’ayant plus été défait depuis le match aller face à l’ESCC.

 

Et le scénario espéré allait arriver.

A Réquista, l’ESCC, malgré pas mal d’absents, sortait une vraie prestation collective ponctuée de deux vrais golazos. La réduction du score adverse ne changeant rien, l’ESCC s’adjugeait 3 points mérités et symboliques.

Après Réquista, cap à Villeneuve. L’ESCC réalisait sa spéciale : débloquer la rencontre à la dernière minute. Troisième saison consécutive où l’ESCC fait basculer ce déplacement dans le money time. Pour le coup, l’ESCC ressortait sa « spéciale 2020 ». On ne le savait alors pas encore mais cette rencontre du samedi 29 février était la dernière en championnat de la cuvée 19/20.

 

L’ESCC concluait sa saison tronquée péniblement par une nouvelle élimination en ¼ de finale de coupe, à la maison. Mais vu que le club savait ce qu’il allait réellement arriver (lien continu avec l’OMS de par les expériences menées par Clem A. sur « Les protocoles de traitement des entorses chez les individus masculins de type eurasien via les escalopes de dinde »), l’élimination était digérée aisément.

Non, réellement, contreperformance énorme alors que la porte du dernier carré était plus qu’entrouverte. Un énorme échec qui se serait avéré difficile à digérer dans une suite « normale » de la saison.  Et une qualif’ avec gel des compétions en suivant, l’aurait été tout autant !

 

Bref, toujours est-il qu’après cette élimination sans relief le 7 mars dernier, s’en suivait l’annonce de l’arrêt des compétitions pour une durée de 3 semaines dans un premier temps puis prorogé d’une quinzaine de jours avant que les compétitions soient définitivement stoppées le 16 avril. L’ESCC, le football amateur et bien plus encore étaient rattrapés par la triste réalité de la crise sanitaire.

 

 

L’ESCC allait alors rentrer dans une période particulière mettant à rude épreuve les nerfs de ses followers.

En effet, c’est en quelque sorte un tourbillon émotionnel qui emportait le club en parallèle d‘une période de confinement particulière.

Le club se retrouvait confronté de façon inattendue et un peu brutale à une désaffection de la fonction d’encadrant concernant la future saison pour de nombreuses formations, sections jeune et senior confondues.

 

Extrait de Midi Libre du 10 avril 2020

 

Pour pouvoir permettre au club d’assurer pleinement son objectif principal, à savoir favoriser la pratique du football mais également – à son humble niveau - en tant qu’acteur de l’animation de son territoire et de maintien du lien social, le bureau de l’ESCC se retrouvait alors au pied du mur. A la recherche de plusieurs dirigeant(s) bénévoles afin de pouvoir encadrer et accompagner différentes équipes. En l’état, début avril, la pérennité de la structure associative et du club s’avérait alors très incertaine. Bref, ne tergiversons pas, pour ceux qui ne l’ont pas clairement compris, la mise en sommeil du club était très proche.

 

Par ailleurs, en parallèle, la FFF laissait fuiter alors les critères de classement de cette saison particulière, applicables à l’ensemble des niveaux. Ce serait via un ratio points engrangés / nombre de matchs joués que le classement serait déterminé. La rumeur bruissait alors que l’ESCC serait dans les 2. En effet, ce mode de calcul délivrait un des deux accessits aux noirs et blancs, après que chacun ait pris ses calculatrices, tant le nombre de matchs joués étaient différents par équipes (entre 10 et 14 au moment  de l’arrêt de la saison).

 

L’ascenseur émotionnel était assez violent. Le bureau devait composer dans l’immédiat avec des problématiques bien plus importantes que le futur niveau de l’équipe fanion. Des prérequis sont indispensables (équipe jeunes, formation, arbitres,...) pour le bon fonctionnement de cette dernière et notamment d’un point de vue règlementaire. Certains essayaient alors de profiter des turbulences traversées par le club afin de s’engouffrer dans la brèche pour écarter d’un point de vue sportivo/réglementaire ce que l’ESCC avait pu glaner sportivement.

 

 

Alors qu’après un énorme travail de fond dans un contexte particulier ait été réalisé par les dirigeants poursuivant l’aventure, ces derniers et le bureau parvenaient enfin à trouver des solutions pour la pérennité du club et de son fonctionnement.

 

Fin mai, l'ESCC annonçait  pouvoir être en capacité de repartir

 

 

Et le 26 mai, les instances officialisaient la nouvelle : l’ESCC accédait à l’échelon régional. Vraiment une date clé dans l’histoire du football pour réaliser des braquo...

 Extrait du PV du comité directeur du DAF officialisant la montée

 

 

Après on n’est pas dupes, aveugles et bornés. Il faut bien reconnaître que le verdict aurait été fort certainement différent avec une saison disputée dans son intégralité au regard des moyens bien plus importants des autres clubs. Sur la durée, pas évident que l’ESCC ait tenu la cadence. En plus, on arrivait tout doucement vers la période où les types tapent du bois avec un morceau de bois (ndlr : les quilles de 8, pour les novices) et l’opening « Saison 2020 - Déjeuners Tripoux ». Pas des signaux très favorables !

 

Bon, malgré tout, l’ESCC aura eu le mérite d’être assez régulier et se maintenir dans le haut du tableau, ce qui relativise la portée de la thèse du hold-up total.

 

Classement journée par journée

 

Quel que soit la façon pour être arrivé à cette issue, cette accession inattendue est une belle récompense pour le groupe encadré par Lio et Max, les joueurs ayant pris part à cette saison et évidemment l’ensemble du club.

 

Et il faut évidemment avoir en tête que c’est une récompense collective, à l’échelle de l’ensemble du club. Peut-être un plus ici qu’ailleurs. Car si l’équipe 1 est souvent considérée comme la partie émergée du club, toutes les autres composantes du club sont essentielles et indispensables à son fonctionnement. C’est en cela que cette accession doit être considérée par tous les éléments du club comme une étape structurante ainsi que bénéfique à tous et également une expérience valorisante.

Classement au terme de la saison (arrêté au 01/03/20)

 

Débordante devra donc être l’humilité avec laquelle l’ESCC s’en ira découvrir ce niveau, sans se départir de son identité et de ce qui a fait sa force.

Sans verser dans un misérabilisme de façade, il faut être lucide, on sait déjà que pas mal d’autres clubs présagent de la future place du club (sponsor Otis), c’est-à-dire un retour express à l‘échelon départemental.

Quel que soit le déroulement de la saison, celui-ci essaiera de défendre sa place au mieux au sein d’une poule à forte consonance aveyronnaise.

 

Poule de l'ESCC, cuvée 2020-2021

 

A noter, que près de 80% des joueurs composant le groupe fanion ont déjà connu les deux accessions précédentes (1ère Division à Excellence et Excellence à D1) gage d’une stabilité précieuse et essentielle au sein du groupe et du club.

 

Une stabilité de mise à nouveau pour la saison prochaine concernant la totalité du groupe fanion hormis quelques jubilés à fêter et qui feront partie du très gros programme festif à venir très prochainement qui devrait valoir quelques beaux craquages de fumis !

 

En 2009, les deux clubs qui allaient former l’ESCC étaient proches de la promotion de 1ère division (l’un pour y accéder, l’autre pour y descendre), actuelle D4. Une dizaine d’années plus tard, après environ 300 matchs, des coups de pouces du destin, des montées mais aussi des relégations, l’ESCC va devoir franchir les frontières du département pour une autre raison que casser la caisse des amendes. Qui l’aurait cru ?

 

Voilà comment s’est conclue cette saison  la saison 2019/2020.

 

Vocalement, ce fut à nouveau un grand cru. L’arrivée d’un instrument nous fait passer plus pour une bandas qu’une équipe de foot. Ce qui n’est parfois pas usurpé. Le dimanche 10 novembre a permis de structurer tout ça via une véritable performance artistique collective, une journée durant (cf. photo en début d'article).  

 

Le groupe vit bien, c’est là l’essentiel.

 

St Valentin, en équipe. Un moment fort en émotion de la saison.

 

Pour conclure, remerciements particuliers :

 

- à l’ensemble des joueurs ayant participé à l’aventure tout au long de la saison,

- au staff évidemment, à Lio et Max,

- aux dirigeants qui nous suivent fidèlement,

- à Lio et ses acolytes pour les terrains,

- à tous ceux qui ont assuré la fonction d’arbitre assistant dans une impartialité totale, 

- au kop évidemment, présent TOUTES les rencontres,

- à tous les acteurs qui ont gravité autour de l’équipe fanion et qui ont apporté leur touche à cette belle saison (partenaires, sponsors, etc),

- aux mairies, à l'oreille attentive et qui suivent nos projets (cf. photo ci-dessous).

 

Rare image ayant fuité du futur ESCC Park  

 

 

Débuté en septembre 2009, ce fut donc 11 saisons de résumés pour environ 300 rencontres.

Annoncé l’an dernier, mais revenu aux affaires tel ZZ, cette fois-ci c’est certain, les debriefing de matchs vont évoluer vers une autre direction, qui reste à déterminer et avec d’autres auteurs à la baguette.

 

Certains ont été compliqués à écrire, d’autres plus joyeux, d’autres tombés dans l’anonymat, parfois surinterprétés, certains même retirés mais sans jamais trop de méchanceté, nous semble-t-il, tout en essayant de maintenir un brin d’impartialité dans l’approche.

C’était le district, c’était des défaites mais aussi des victoires.

 

Même s'il sera difficile de perdurer et de maintenir le club dans la configuration actuelle ; les barrières démographiques, économiques ainsi que les limites du bénévolat auront certainement raison - à terme - de la bonne volonté des dirigeants, ces derniers espèrent que cela pourra encore durer encore un (sacré) bout de temps !

 

Du sportif, des sentiments, de la fraternité et un projet sportif collectif unique & irremplaçable ! 

 

Comme dirait l'autre : to be continued...

 

Vive l’ESCC !

 

NB : retrouvez les bonus à cet article ici

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :