Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Selve/Rullac – ESCC          1-2

 

Match 20h30 – Terrain : Rullac - Arbitrage : excellent – Pelouse : haute !!! la sœur de Montlaur et d’Aguessac – Temps : estival – Température : 16° - Spectateurs : 70 dont 50% de fidèles de l’ESCC – 3ème mi-temps : animée  et  locale,  Alrance by night !  Le carrefour des clubs du Lévézou classés plus ou moins bien…

 

 

Compo : Fa, Pat, Ju, Juju, Enzo, Lio, Ga, Kiki, Bast, Nono F., Math G., False, Yo V. et Ben.J

 

 

La Selve/Rullac. Le match aller avait été un des tournants en terme de solidarité, d’esprit d’équipe et combativité. Et le match retour allait en être un autre pour l’ESCC. Lancée dans le sprint final, les points comptent et valent chers. Très chers. Surtout en ce week-end ou l’ESCC voyait ses 2 poursuivants s’affrontaient. Autant dire qu’en allant chercher 4 points à l’extérieur, l’ESCC pouvait commencer à entrevevoir le bout du tunnel... Mais on n’est toujours pas à l’abri d’un parcours sur les 4 dernières journées à l’Auxerroise de la part d’un des 2 poursuivants...

Dès les premières minutes, l’ESCC s’installait dans le camp adverse. Ce début de match laissait présager une ouverture du score rapide des visiteurs tant les espaces semblaient nombreux et la défense adverse, quelque peu flottante. Celle-ci sur chaque ballon joué dans son dos semblait être en difficulté permanente. Mais ce début de match, environ 5 minutes, était trompeur, les locaux après ce début plutot timoré se remirent en ordre de marche. De plus, l’ESCC se mettait à reculer, perdait trop de ballons au milieu et faisait mauvais usage des ballons de récup’. Résultat : le match s’équilibrait complètement et c’était plutot l’ESCC qui se voyait dominer sans toutefois concéder de grosses occasions si ce n’est sur CPA. L’ESCC du coup utilisait surtout le contre pour déstabiliser la défense adverse. La première demi heure, dans l’impact, l’envie était à mettre au crédit des locaux. Yo réveillait le public en envoyant un missile d’une trentaine de mètres. Le gardien veillait. Sur une touche rapidement jouée aux abords des 18 par Yo, Kiki et Ben.J mettaient en place un bon vieux petit une-deux qui permettait à ce dernier, à l’entrée des 6m, de centrer en retrait pour Nono qui croisait sa frappe plat du pied gauche dans le petit filet. 0-1. Froid réalisme. L’ouverture du score permettait en plus à l’ESCC de se remettre dans le match. Jouant plus haut, plus souverain au niveau aérien avec Yo et Enzo, l’ESCC était mieux. Pour réveiller un peu le public, Nono F se faisait des potes dans l’équipe adverse ; durant 3 minutes, chaque duel Nono F vs un adversaire ouvrait droit à un échauffouré ! Le rythme du match redescendait. Quelques minutes plus tard, sur un contre rondement mené côté droit, Math posait son vis à vis pour expédier une galette à Pat qui au second poteau remettait subtilement en retrait à Nono “bad boy” pour le doublé. 2 actions similaires pour un même résultat. Centre en retrait, arme fatale. Leçon assimilée. 0-2. Réalisme Milannesque. L’ESCC obtenait 2-3 corners dangereux mais la défense locale, encore sur le coup des 2 buts encaissés, se dégageait tant bien que mal. Le repos était atteint mais les noirs et blancs savaient très bien qu’il y avait eu durant ce premier acte plus à jeter qu’à garder...malgré le 0-2 en leur faveur. Et ils en avaient la confirmation. Pas assez agressifs durant une bonne partie du premier acte, bloc équipe coupé en 2 trop souvent... Pas mal de choses étaient à gommer.

Dès la reprise l’ESCC avait 4-5 bonnes minutes. Se situant haut, un troisième but mettrait à l’abri l’ESCC mais c’est l’inverse qui allait arriver. Sur un long ballon du milieu adverse, le 8 adverse profitait d’un contre favorable lors d’un duel avec Juju pour s’en aller battre Fa d’une frappe croisée.1-2. On jouait alors la 50ème et les locaux se relancaient complètement dans le match. Ga et Ben.J étaient ensuite contraints de laisser leur place ce qui permettait de revoir sur un terrain, un jeune espoir du centre de formation : False. Son entrée, ainsi que celle de Nono, amenait un plus dans le jeu de l’ESCC. Mais c’était clair, la grosse demi-heure restante allait être composée de duels et affrontements. Les planches commencaient à monter de part et d’autres. L’arbitre assistant local avait apparament le bras droit qui le démangeait pas mal, l’obligeant à exécuter un mouvement de bas vers le haut sur pas mal de ballons en profondeur de l’ESCC. Malgré tout, False aurait pu, sur un débordement de Math, tuer le suspens. Mais False connaisait alors un petit problème spatio-temporel et louper la ballon...  A l’opposé, c’est surtout Fa qui assurait le show et soufflait le chaud. Sur une frappe en pivot de l’excellent n°8 adverse, sa mise en action et sa détente au sol permettait à l’ESCC de mener toujours au score et rappeler que ses perfs individuelle n’étaient pas étrangères à la bonne tenue défensive des gars du Lévézou. Puis, après 20 minutes de football plus ou moins, surtout moins, belles, les locaux jettaient leurs dernières forces dans la bataille. La dernière opportunité était un CF excentré à 50m côté gauche. Joué par le 10, Fa légèrement avancé ne pouvait que repoussait la balle dans ses 6mètres, l’égalisation semblait alors approche. Mais Fa plongeait et allait mettre ses mains et sa tête où certains n’auraient pas mis leur pied pour aller repousser un ballon chaud bouillant dans les pieds de l’attaquant adverse et offrir la victoire à l’ESCC. Episode 4, moche dans la réalisation mais scénario haletant. Et ça compte. Encore un effort...

 

 

 

 

Les gestes de la journée :

 

- Flo n’est plus là et ça se voit en terme d’horaires !

- Rullac, Rulhac, Ruhlac…. Le GPS a changé la vie de certains mais pas pour tous…

- les paris faits sur les matchs… je ne sais pas où ça va finir mais on y va tout droit…

- la frappe de Yo de 30 mètres à la trajectoire juninhesque.

- les ballons de plage de la marque aux 3 bandes. Injouables.

- le CF antijuninheque de Ben.J dans le mur adverse. Hauteur la plus haute du ballon atteinte durant sa course : 40 cm.

- la version Nono F. 2.0 commercialisée contre La Selve. Version plus agressive et énervée.

- l’arrêt de classe internationale de Fa à la 80ème. Frappe sèche ras de terre, main ferme : too easy.

- la frappe de Bast. Le ballon n’est pas encore retombé aux dernières news.

- le retour de Yo version « hélico ».

- le loupé de False de la tête à 2m de la ligne. Couennesque mais c’était son retour.

- Ben.J qui se prend pour Juju au Lio au niveau aérien. Résultat : un tracteur en moins après la rencontre avec le 4 adverse.

- Fa qui se fait briller en repoussant la dernière occase sans la bloquer pour ensuite aller réaliser une sortie de Jésus dans les pieds de l’attaquant adverse.

- la rentrée de False dit « la rentrée du chien fou ».

- Yo et son marquage dit « de l’essuie glace » sur le 11 adverse.

- Pat et ses 36 têtes

- les 2 tombés de drapeau de Pierluigi, malheureusement trop discrets pour être soulignés lors de l’élection de la couenne.

 

 

 

 

A compléter…                                                    

 

 

 

Buteurs : Nono F *2

 

Passeur : Ben.J et Pat.

 

La couenne d’or : Ju pour sa tentative de tête loupée qui se transforme en petit pont contre lui !

 

DSC00177-copie-1


Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :