Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC 0-1 Vabres

 

Il y a des fois comme ça où l'on ne sait pas quoi faire de son dimanche matin. Pourquoi ne pas aller se faire casser les chevilles à Vabres?! Nos jeunes (pas toutes) et charmantes féminines de l'ESCC l'ont essayé pour VOUS.

Petite précaution avant de partir, assurez vous que vous n'avez pas dormi plus de 4h la nuit précédente (soutien moral à l'équipe I oblige), car si vous dormez environ une dizaine d'heures, vous risqueriez de vous oublier (mention spéciale à M*lo*ie F*br*) et que vous n'avez pas avalé grand chose au saut du lit. Il faut impérativement avoir l'air fatigué.

De préférence, partez avec une voiture dont vous êtes sur que vous ne la ramènerez pas en entier, c'est toujours plus drôle.

Dernier point essentiel, soyez sûr de faire ça un jour de canicule, auquel cas vous n'apprécierez que plus.

Arrivés en terre étrangère, vous aurez la sensation que quelque chose cloche chez les locaux, certainement leur air prétendument détendu lorsqu'ils chantent des chansons printanières, ainsi que leur nonchalante impudeur devant les visiteurs.

 

Une fois sur le terrain, le démarrage est lent, et le jeu (si on peut appeler ça comme ça) tarde à se mettre en place. Au bout de 30', il semble pourtant équilibré, les occasions sont équivalentes des deux côtés, et le danger n'est pas excessif. C'est sans compter sur l'arme secrète de Vabres, qui n'hésite pas à laisser trainer le pied, à tacler à hauteur de la cuisse, et à vous malmener de tous côtés. Résultat, première blessée sur le banc. Qui pour remplacer Math'?! Lisou bien sûr, plus qu'hésitante dans ce rôle. Un peu plus tard, c'est Auré qui est prise d'une crise de … Mmm … arrêt respiratoire?! Asthme ?! Spasmophilie?! Bref, de deux sur le banc. Les rouges savent tirer profit de ce déséquilibre et ouvrent le score à la fin de la 1° MT.

 

La 2° MT reprend, sans grand changement dans le jeu, malgré le fait que l'attaque de l'ESCC peine à voir la surface adverse. La défense voit rouge (ô le jeu de mot) et doit être encore plus solidaire pour contrecarrer le pressing. On aurait pu croire à l'égalisation lors d'un cafouillage dans la surface, alors que Malo se trouve en bonne posture face aux buts mais tire dans la gardienne. Le score restera donc inchangé.

 

Vous saurez apprécier la bonne humeur et le caractère sympathique du comité de soutien de Vabres, tout comme leur amour de l'antisport. Avec de la chance, et l'envie toute naturelle de prendre le ballon à l'adversaire, vous repartirez peut-être avec un cocard, ou tout du moins certainement avec un type quelconque d'ecchymose dû à la spontanéité d'une certaine n°13, dont la force ne saurait être maitrisée. Bien entendu, personne ne doit se sentir visé. 

Vous vous consolerez un peu grâce à l'arbitrage, qui sait rester impartial.

 

N'attendez plus! Foncez vers les doux paysages de Vabres! Arrêtez vous faire une pause au retour, Bouba le Saint (africain) (pas si saint sans son bonnet) vous offrira logis et pâture!

 

Nous essayerons d'oublier de ce week end:

 

L'oubli intempestif de M**orie *abre qui n'avait dormi que 35h.

 

Qu'Aurélie Mhehrhle (je savais pas ou mettre le H) à cassé la lampe dans la cage d'escalier de Bouba.

 

La 7, la 10, la 8, et toutes les autres, plus leur terrain moisi.

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :