Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

USCreissels – ESCC          2-3

 

 

Match 19h00 – Terrain : billard mais détrempé !!! - Arbitrage : très bon – A.DA.F. : 42 € - Pelouse : top mais un peu abimée en fin de match, conditions oblige – Temps pluie et froid avant avant et après le match – Température : 7-8° - Esprit du match : pas trop mal malgré une fin de 1ère MT agitée - Spectateurs : Une 60aine dont 95% de l'ESCC.  Représentatif de la saison !!! – 3ème mi-temps : Qualité supérieure !

 

 

Compo : Fa, Sim, Kiki, Juju, Enzo, Patxi, Ga, Max, Flo, Cani, Eric, Bast, Kev et Ben.J – Mars

 

 

Episode 21/22

 

 

Alors que l'attention des amateurs de football aveyronnais était portée, ce week-end, sur les finales départementales, l'ESCC, dans un cadre bien plus intimiste, jouait, samedi soir à Creissels, son avenir. Comme on l'avait précisé en conclusion du match de Viadène, le déplacement à Creissels, une équipe aux deux visages cette saison (parmi les favoris en début de saison puis au bilan famélique depuis début 2013) allait s'avérer décisif pour un match qui encore une fois où l'ESCC pouvait tout perdre mais rien gagner. Juste la possibilité d'espérer.

En effet, l'ESCC mettait à jour son calendrier face à une équipe concernée par le maintien.

Et pour s'offrir la possibilité de croire à l'accession, l'équipe 1 n'avait pas d'autre choix que de vaincre !

Toutefois, à l'arrivée au stade, on croyait, encore une fois, que les dieux du ciel allaient en décider autrement quant à la tenue du match. En effet, les pluies diluviennes tombant depuis le vendredi soir rendaient le terrain pas des plus praticables (encore moins que lors du premier report... Tiens donc...). Le doute était rapidement levé quant à la tenue du match par l'arbitre qui après un rapide tour de terrain confirmait que le match aurait bien lieu.  

Le début de match montrait clairement que l'équipe adverse n'avait rien à faire dans les bas fonds du classement. Jeu collectifs, séquences rapides, individualités à la hauteur et numéro 9 exceptionnel, il est clair que ce visage n'a pas dû être affiché tous les WE, car Creissels se retrouverait plutôt à faire la course en tête qu'à se battre pour sa survie !

Face à une équipe joueuse, l'ESCC répondait de manière équivalente et on assistait, sur un terrain détrempé, à une rencontre au contenu de qualité. Ga, Kevin, Max et Patxi n'étaient pas loin de trouver la faille mais un pied, un contre défavorable ou une légère imprécision dans le dernier geste empêchait l'ESCC d'ouvrir le score. Sous l’impulsion de son numéro 9, l’équipe visiteuse mettait en difficulté défensivement l’ESCC. De plus, les joueurs offensifs adverses se contentant uniquement d’attaquer et n’effectuant aucun boulot défensif, l’ESCC devait gérer cette particularité qui voyait l’équipe adverse coupée en 2 mais dangereuse.

Après un premier avertissement vers la 20ème, les locaux allaient ouvrir le score suite à une faute plein axe. La frappe rasante du 9 adverse dans le mur de l’ESCC qui n’avait, pour le coup, de mur que le nom trompait Fa. 1-0. L’ESCC était mal embarquée. Mais piquée au vif. En effet, le dernier quart d’heure du premier acte était complètement maitrisé par l’ESCC. Patxi, suite à un service de Ga dans la profondeur côte droit, voyait sa frappe croisée à ras de terre faire trembler les filets. 1-1. Puis on cru rapidement au 2-1 quand Ben.J trouvait Ga à l’entré des 18, ce dernier sur sa prise de balle évitait une double lame. L’arbitre laissait l’avantage, Ga pouvait servir Patxi qui voyait sa reprise stoppée par le gardien sur sa ligne de même que celle de Bast, en suivant, contré par un défenseur. Une dernière occase, après un une-deux aérien Patxi/Gaël voyait la tentative de celui-ci passait juste au dessus la transversale. L’ESCC avait su parfaitement réagir sans, malgré tout, reprendre l’avantage.

A la mi-temps, l'ESCC, tenue en échec, laissait échapper une partie de son avenir.

 

Après la reprise, on jouait depuis quelques minutes quand le scénario prenait des allures dramatiques quand le 11 adverse expédiait une frappe de 25m plein équerre. Un exploit individuel qui enfonçait moralement l’ESCC, à qui il restait une grosse demi-heure pour ne pas galvauder sa saison... Et tout gâcher.

L'ESCC jouait son va-tout mais s'exposait aux contres, l'équilibre du collectif allait être la clé. La rencontre gagnait en tension. C’est par l’intermédiaire de Simon à la 65ème, révélation de cette fin de saison et encore décisif, que l’ESCC égalisait après un CF sous la barre. 2-2. Un ouf de soulagement mais le match nul n'arrangeait en rien l'ESCC. La victoire était indispensable… Kevin et Gaël ne parvenaient pas, malgré de grosses opportunités, à redonner l'avantage à l'ESCC et c'est Max, comme un symbole, qui poussait à la faute le 5 adverse en contrant un dégagement, qui s'offrait un face à face pour le troisième but, d'une demi-volée croisée. 2-3. Un rayon de soleil dans le ciel de l’ESCC. Il restait 15 minutes à tenir, pour préserver ce succès capital.

L'ESCC mettait alors en places toutes les valeurs collectives possibles pour tenir : abnégation, solidarité et esprit d'équipe, dans ce dernier quart d’heure où les locaux jouaient leur va-tout. La solidarité défensive collective de l’ESCC passait alors un véritable test. Et les blancs repoussaient les ultimes assauts. Kiki, en contre, était même à deux doigts du 4ème. Le retour défensif adverse l’en empêchait. Mais là n’était pas l’essentiel. L’essentiel, justement, était préservé avec ce succès.

L'ensemble du groupe s'imposait et s'offrait donc, avant la dernière journée et le verdict final, la place de leader. Et surtout, en cas de succès, la possibilité d’une accession, sans être tributaire des autres résultats.

L’ESCC va jouer sa saison sur un match.

A eux de le faire.

RDV, samedi 20h à Philomène.

 

 

 

 

 

 

 

 

Buts : Patxi, Sim et Max

 

 

Passeurs : Gaël

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Max. Pour son but.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- Le 9 adverse. Tellement au dessus.

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Sim qui pour un des ses premiers ballons chute dans la zone à éviter. Humidifié !

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :