Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ESCC – AS Aguessac      3-2

 

Match 20h – Terrain : Plutôt bon - Arbitrage : le météorologue is back, après la neige, la grêle – Pelouse : aurait mérité sa tonte – Temps : frais mais sans vent – Température : 6° dans l’air puis chaud ou show dans les vestiaires - Spectateurs : une 50aine exclusivement ESCC – 3ème mi-temps : Champagnisée ô possible ! Comment retourner un vestiaire en 30 secondes….

 

Compo : Fa, Juju, l’Oncle , Enzo, Lio, Pat , Kiki, , Nono F., Math G., Math S., Ga, False et Ben.J

 

Après avoir assuré la montée le week-end dernier lors de la victoire contre Goutrens/Mayran en se garantissant un écart de points suffisant sur son poursuivant immédiat, l’ESCC en ce week-end recevait...son poursuivant immédiat, justement, pour s’assurer le titre de champion par rapport au premier de l’autre poule. C’était donc contre Aguessac pour la 3ème rencontre de la saison (Coupe de France + championnat) que l’ESCC allait essayer de conquérir sa 17ème victoire en championnat. La réception du second avait donc de l’importance pour les gars de l’ESCC.

Pas de round d’observations pour ce match ou d’entrée les 2 équipes se rendaient coup pour coup. Les deux équipes penchaient terriblement du même côté (un peu à la Ginola devant la tribune VIP du Parc). Pat, à la conclusion d’une séquence collective initiée côté...droit voyait sa frappe enroulée fuir le cadre de peu. Globalement l’ESCC retrouvait enfin quelques séquences collectives dignes de ce nom. Manquait juste la dernière passe pour créer le décalage décisif. Défensivement, Juju rattrapait et colmatait les brèches en réalisant une mi-temps XXL. L’opposition entre les deux équipes était de qualité. Enzo sur un CF lointain était à un orteil de nous faire un bis repetita du match aller. Le dernier quart d’heure de la 1ère MT était clairement à l’avantage des visiteurs sans toutefois se mettre en position idéale au niveau offensif. L’ESCC avait quand même eu de belles opportunités. Math et False ayant souvent réussi à trouver des décalages intéressants. Cependant, tout rester à faire. Rappel était fait à la mi-temps ou l’importance de varier le jeu et d’écarter étaient soulignés.  

Le second acte reprenait par un frappe soudaine dès l’engagement qui, ma foi, aurait mérité de faire un petit tour à la Golden Barre. Rapidement, les consignes données à la mi-temps étaient appliquées. Sur une touche, côté droit à 20 mètres du poteau de corner, Kiki trouvait Ga qui effacait un adversaire pour trouver Ben.J qui ouvrait sur Nono (enfin !) côté opposé, ce dernier trouvait False qui débordait puis centrait pour retrouver Nono en embuscade à l’entrée des 6 qui, d’une frappe croisée, ouvrait le score. En 10 secondes et 80 mètres, l’ESCC, au terme d’une séquence collective de belle facture à 3 touches maxi par joueur, parvenait à trouver enfin la faille. Un hommage à ce bon vieux Barça. Joga Bonito. 1-0. L’ESCC en confiance continuait à pousser. Sur un ballon de dégagement un peu en catastrophe sur une offensive locale, le 4 adverse trouvait 60 mètres plus loin son attaquant qui, complètement excentré 25 mètres côté droit, réalisait LE geste parfait en envoyant le ballon équerre opposée. Volée parfaite. 1-1. L’ESCC restait après cette réalisation, sur deux buts encaissés exceptionnels à Philomène. Sale habitude. Mais les noirs et blancs lâchaient pas l’affaire. Ayant pris un léger dessus dans le jeu, l’ESCC trouvait plus de décalages. Et le 2ème but arrivait. Une copie presque quasi-conforme au premier. Ga sur son côté droit créait le décalage pour servir Ben.J à 40 mètres plein axe qui trouvait Math en une touche. Ce dernier à l’entrée des 18 côté gauche accélérait, prenait le dessus sur la charnière et d’un plat du pied efficacité-sécurité redonnait l’avantage aux locaux. ESCC do Brasil. 2-1. Ensuite, l’ESCC avait plusieurs fois l’opportunité de se mettre à l’abri du second but jusqu’à la 70ème. Ben.J sur une perte de balle du n°3 adverse récupérait un ballon à 25m pour servir Math qui tergiversait, s’en suivait un gros cafouillage, envain. False, comme son nom l’indique fort bien, oubliait 3 de ses coéquipiers, qui lui faisaient autant de signes et de cris que possible (en vain),  en retrait sur un débordement côté droit. Ga, sur une frappe avait lui aussi l’occase du +2. Mais c’est le False qui, sur un ballon récupéré à 40 mètres des buts adverses, faussait compagnie à l’arrière garde adverse suite à un grand pont pour s’en allait tromper d’une subtile frappe croisée ras du poteau le gardien. 3-1. Il restait alors une vingtaine de minutes à jouer et l’ESCC virait en tête avec cet avantage de +2, mérité au vue du jeu proposé depuis la reprise. Cependant, Aguessac lâchait pas l’affaire. En renforcant un peu plus le milieu, Aguessac se montrait plus dangereux et beaucoup plus présent à la récup’ et posait bien des problèmes à l’ESCC pour ressortir proprement. Et sur un centre anodin de la droite, Juju nous exécutait un dévissage du pare tabia et du coup servait à merveille...l’avant centre adverse qui fusillait Fa à 10 mètres des buts. 3-2. Il restait 15 minutes à jouer.

L’ESCC pour ce dernier quart d’heure pliait mais ne rompait pas et laissait Fa assurer le show sur 2 énormes parades. La première sur un centre fuyant au second poteau, il n’hésitait pas à se jeter en direction de l’attaquant pour mettre en échec sa tentative de frappe aux 6 mètres. La seconde, sur un CF vite joué, Fa s’envolait puis se mettait en orbite ou en lévitation c’est selon, pour sortir la parade du match. Une claquette magnifique alors qu’il était en train de plaçer le mur. Il ne pouvait rien arriver à l’ESCC et Ga, avait même la balle du 4-2 mais son face à face mal négocié lui valait sa seconde nomination au trophée tant envié par le monde du football, non pas le soulié d’or mais la couenne d’or.

L’ESCC s’imposait donc 3-2 et atteignait un nombre de points suffisants pour s’adjuger le titre de champion de 1ère Division (en l’absence de phase finale)en cette saison 2009/2010.

Une première ligne au palmarès pour le club.

Pour les joueurs.

Pour notre coach. What else...

Pour nos arbitres-assistants.

Pour nos dirigeants.

Pour nos nombreux supporters toujours présents et quelque soit le temps !

Pour nos couleurs : NOIR et BLANC.

Pour nos deux villages.

Pour l’ESCC.

Pour l’Entente Salles-Curan / Curan.

 

 

S’en suivait alors une douce soirée, un échauffement pour dimanche prochain ou on fêtera officiellement le titre avec toutes les personnes ayant soutenu l’équipe toute cette saison et, nous l’espérons tous, une seconde ligne au palmarès de l’ESCC sous les coups de 19 heures.

 

Les gestes de la journée :

 

- Booba qui a daigné ne pas jouer préférant aller vendre sa dose de rêve hebdomadaire en 2 en enfilant sa panoplie de gardien.

- la première mi-temps de Juju qui frôle la perfection pour l’ensemble de sa performance. Du coup, ça rend ses coéquipiers moins bons.

- Fa qui tel une libellule s’en va sortir THE claquette sur un CF plus que vicieux.

- Fa et sa sortie au second poteau pour boucher un coin sur une frappe angle fermé.

- Nono ou le Wilson de l’ESCC sur la 1ère mi-temps.

- Enzo qui voulait nous refaire le coup du CF on the lulu à 35 mètres.

- Enzo et sa percée « Leo Messi » style fait de dribbles chaloupés…ou pas.

- Le False et son but. Mais quel perso !

- Le False qui oublie 3 coéquipiers en retrait et envoie un vieux sachet au second pour…personne.

- le ciseau de Math qui vient tutoyer le montant gauche. AmaraSimbaesque.

- le but du 9 adverse. Il mérite d’être dans cette liste. Golazol.

- la sale habitude de prendre des buts de Jésus chez Philomène.

- les deux séquences collectives sur les 2 premiers buts de l’ESCC. So class’.

- le sens du social d’Enzo et Ben.J qui font tout pour éviter le jaune au 9…adverse. On joue en noir et blanc, on est un peu avocat dans l’âme aussi.

- le dédoublement de Ben.J à la vitesse de l’éclair pour proposer une solution de Math. Bon, c’est vrai, l’éclair était un peu fatigué mais bon…c’est l’intention qui compte.

- Juju et le 9 adverse. Plus qu’une histoire d’amour.

- Lio et sa phrase habituelle à la mi-temps : « Attend, mais on joue bien là je trouve ».

- l’entrée de l’Oncle. Et son jeu à la Hoarau. Déviations.

- False et sa volée, avec un angle réduit certes, dans une position excentrée certes, en première intention certes, mais qui s’en va quand même à 45 mètres des buts…

- Ga qui assassine le 5 adverse. Vu le cri poussé par le 5.

- Pat et son timing de Jésus sur les balles aériennes. Je sais, je me répète mais bon.

- l’engagement adverse pour la reprise. Pas mal.

- la blessure du 3. Ce dernier se fait mal seul en courrant mais le 5 met en cause un joueur de l’ESCC. What else ?!  On n’est pas responsable de la crise non plus…

- la frappe enroulée de Pat pied droit qui vient flirter avec le poteau doit.

- sans le but de False on....

 DSC00336

 

A compléter…                                                    

 

 

Buteurs : Math G., Nono F. et False

 

Passeur : False et Ben.J

 

La couenne d’or : Ga pour son face à face « mangé »…


DSC00337Ga pour le doublé couennesque...

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :