Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’Entente Salles-Curan/Curan vient de boucler la saison 2011/2012 suite à la récente assemblée générale, fin mai.

Sportivement, après deux exercices des plus réussis, c’est un scénario inverse qu’a connu l’ESCC pour sa troisième saison. En effet, l’équipe fanion et l’équipe féminine sont reléguées à l’issue de ce dernier exercice. Toutes deux quittent donc l’élite départementale à l’issue de parcours rageants !

 

L’équipe 1, pour sa deuxième saison en Excellence, a, jusqu’à la mi-mars, réalisé une saison en tout point positive. Positionnée dans la première partie de tableau, l’ESCC allait même flirter avec le podium à l’issue de certaines journées. Mais une fin de saison chargée (en raison des nombreux reports hivernaux) et, minée par des nombreuses blessures, entrainait une série de 6 défaites consécutives qui allait s’avérer déterminante à l’issue du championnat. Malgré les derniers matchs d’un bien meilleur acabit, l’ESCC, au terme d’un scénario haletant sur les deux dernières journées devait se résoudre au verdict final : une rétrogradation à la différence de buts malgré un dernier match épique ! Pour quelques petits buts l’ESCC devait se résoudre à cette sanction sportive. Fort regrettable dénouement au vu de l’homogénéité du niveau de cette poule. En effet, tout au long de la saison, chaque équipe semblait capable de battre l’autre. En atteste les deux dernières journées, ou la seconde moitié de tableau a mené la vie dure aux favoris. L’ESCC s’est tout à fait inscrit dans cette lignée. En s’imposant contre la quasi-totalité des équipes lors de l’un des deux affrontements (quasi car la JSL par deux fois fit régner sa supériorité ! Ah foutu derby… !), ce n’est pas tant pas sur le niveau intrinsèque que l’ESCC est condamnée mais plutôt sur le fait d’avoir cru le maintien acquis bien trop tôt !

Ce relâchement mental en mars-avril, en partie aidé par cette foutue victoire à 4 points, ajouté, comme évoqué précédemment, à la perte de quelques éléments ont été les facteurs déterminants. Un final rageant en championnat que les parcours en coupe n’auront pas pu atténuer. Défaite logiquement en coupe de France contre Millau 1-0 (pensionnaire du second niveau régional), l’équipe fanion n’a pas su s’offrir un beau parcours en coupe du Midi, en s’inclinant dès le second tour face à Creissels, lors d’un match largement à sa portée. Elimination encore plus rageante, celle qu’a du encaisser l’ESCC face à Rieupeyroux/La Salvetat lors des 32èmes de finale de la Coupe de l’Aveyron, lors de la reprise en janvier 2012,  dans des circonstances douteuses…et encore douloureuses. Une élimination contre le club qui allait s’avérer être le futur vainqueur !

A signaler, la présence importante et l’assiduité des licenciés et du groupe de l’équipe fanion plus particulièrement aux entrainements tout au long de l’année et parfois, sous des formes variées dues aux conditions difficiles ! (foot en salle, 5/5 à Rodez, footings hivernaux avec températures polaires à 20h en plein hiver (et oui c’était nous la douzaine de coureurs nocturnes dans les rues de Salles-Curan en plein hiver !). 

En somme et, malgré cette « punition sportive », l’ESCC a cependant des arguments pour rebondir. En disposant d’un groupe amputé par moins de blessures, l’équipe 1 redeviendra automatiquement plus performante. Les deux années d’excellence apporteront de plus, une expérience aux éléments les plus jeunes, qui devront (et cela été le cas lors des bonnes séries de cette saison, comme par hasard !) allier facilité technique à un mental sans faille et un esprit irréprochable. Si (par miracle ?) un élément par ligne vient à poser ses valises chez nous et ce, en s’inscrivant dans la durée et en adhérant à l’esprit du club – pas de one shot ! afin de sortir quelques joueurs de leur confort habituel « zéro concurrence » ; le tout, ajouté à la progression et l’envie de quelques éléments de l’équipe 2 de s’entrainer plus pour progresser alors, les lendemains pourront à nouveau être chantants. Ah si, note à l’attention de la fameuse dame « réussite », merci de revenir ! Vite !

 

En accrochant le podium, l’équipe 2 a rempli son objectif de pré-saison en championnat. Moins impactée cette saison par les changements de joueurs de l’équipe fanion, l’équipe réserve a su, avec un noyau de joueurs performants réaliser, une belle saison. Le point négatif est cette élimination précoce en coupe des Réserves au terme d’un non match alors que le tableau final semblait propice à un bel exploit. Pour la troisième saison, les réservistes de l’ESCC laissaient passer l’opportunité de signer une belle performance.

Un goût d’inachevé au vu de certaines performances notables, telles que les deux matchs, par exemple face au leader incontesté, où l’ESCC avait su largement rivaliser lors des deux rencontres.

La participation aux entrainements des plus jeunes du groupe et, a minima, d’un élément supplémentaire par ligne, aurait permis logiquement à l’équipe 2 de passer un pallier supplémentaire dans les performances et les résultats

 

L’équipe 3, fortement renouvelée cette saison et constituée en majorité de jeunes joueurs et de joueurs débutant la pratique du football se classe en fin de classement. Des résultats en baisse mais une ambiance au beau fixe qui permet à cette équipe de pratiquer un football loisir dans la bonne humeur ! Une notion indispensable pour la survie de nos petits clubs.

 

 

Seconde déception de taille, la rétrogradation de l’équipe féminine. Renouvelée en grande partie cette saison, cette jeune équipe a dû se démener tout au long de la saison pour faire face aux nombreux aléas : blessures nombreuses, groupe restreint,…Tout comme l’équipe fanion, les filles sont reléguées en raison d’une différence de buts particulière défavorable !Autre similitude avec le groupe de l’équipe 1, les filles ont vu leur parcours en coupe d’Aveyron s’arrêtaient contre le futur vainqueur, l’équipe 3 du Rodez Aveyron Football, lors des quarts de finale. Une saison au final difficile mais la rétrogradation au niveau inférieur permettra, sans nul doute, à cette jeune équipe de se relancer.

Une once de sérieux en plus aux entrainements permettrait, sans nul doute, d’une, de mettre en valeur de façon plus considérable l’investissement des responsables d’équipe et de deux, une progression certaine. A bons entendeurs (-deuses ?).

 

La troisième saison de l’ESCC s’est donc clôturée lors d’un repas de fin de saison le 16 juin dernier.

 

 

RDV pour la reprise

 

 

Tag(s) : #Général
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :