Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est avec impatience (et je pèse mes mots), que les féminines de l'ESCC jouaient ce weekend le match tant attendu des 8° de finale de la Coupe d'Aveyron.
Ce match, qui devait initialement avoir lieu avant la trêve, fut l'objet de nombreuses querelles...
Reprenons:samedi soir, notre équipe s'en va gaiement fouler la pelouse de La Salvetat, où doit se dérouler la fameuse rencontre contre Rieupeyroux. Notons qu'à ce moment-là, il pleut des seaux d'eau, voire de neige.
Arrivée à destination, c'est là consternation:tout le monde est au rendez-vous, mais le terrain ressemble plutôt à une pataugeoire. Retour à la case départ:l'arbitre décide de reporter le match vu qu'il est impossible de faire rouler un ballon.
C'en est trop peu pour décourager nos filloux qui finiront leur soirée … au resto bien sûr.

Et c'est là que commencent les hostilités:où et quand aura lieu la rencontre?
Dans ce cas, le règlement précise que le match doit se dérouler chez l'autre équipe, si les conditions le permettent. Rendez-vous est donc pris (après nombre de controverses) le lendemain, à Salles‑Curan, ce qui n'est assurément pas au goût des rieupeyrousaines.
Elles se déplacent quand même, à 11, et pas très très enclines à la conversation. Le ton est donné.

De l'autre côté, nos filles n'ont qu'un seul objectif:gagner;et toutes les conditions sont réunies pour y parvenir, étant donné que le match est à domicile, que l'équipe est au complet et que la motivation est sans faille.
En face, une équipe classée en Honneur, 2° au classement de son championnat, qui a gagné 9 match sur 11 et encaissé seulement 10 buts. L'adversaire a l'air solide.

Le coup d'envoi est donné, la pression est bien là, mais nos filles en veulent.
D'entrée, on assiste à une démonstration, que dis-je, une leçon de sang froid. En moins de 15 minutes, Sarah parvient, grâce à des balles en profondeur, à se retrouver, à deux reprises, seule devant la gardienne, qui se voit impuissante devant ce plat du pied si bien maîtrisé et incontestablement bien placé. Sarah vient de nous donner deux buts d'avance, un bout de rêve, et explose son compteur, tout le monde est hystérique mais elle, reste «mesurée» … Professionnalisme ou aversion pour les effusions de joie?Nous n'en saurons pas plus.
Plus globalement, l'ESCC fait preuve de solidarité, avec un jeu construit et de jolies phases de jeu, et mène l'adversaire. Mais nous étions prévenues, les coups de pieds arrêtés rieupeyrousains seraient dangereux et même fatals, preuve en est à la 30', lorsqu'elles décrochent un premier but après coup-franc et cafouillage dans la surface.
Math' P., qui nous fait l'honneur d'être présente aujourd'hui (après une terrible gastro-fulgurante qui la prive d'au moins 10 kg) nous a promis deux buts. Elle nous donne le premier avant la mi-temps, après un arrêt pas très convaincant de la goal qui a le malheur de ne pas bloquer son ballon. Hop! Math' en profite et le lui arrache pour le poser au fond des filets.

3-1 pour l'ESCC au retour de la pause, et une ambiance électrique. C'est un tout autre scénario que l'on retrouve alors... On va de mal en pis, jusqu'au deuxième coup-franc pour les visiteuses, royal, il faut l'avouer, qui ne laisse plus qu'un point d'avance pour les locales. Les autres coup de pieds arrêtés ne vont pas plus loin que les mains de Cashou (malgré que Math'P. ai tenté de dévier la balle dans le mauvais sens... Ouf, c'est passé à côté)...
Toujours un peu brouillon cette 2° mi-temps, quelques fautes qui donnent de quoi protester aux rieupeyrousaines, mais c'est un coup-franc (ou une passe?!) tiré par Auré Number 5 au niveau de la médiane, majestueusement décalé jusqu'au fond des buts par un plat du pied paulinesque qui ôte les doutes. On ne change pas un couple qui gagne =D.
Le deuxième but de Math'P. se fait attendre... Elle n'est pourtant à l'origine que de la passe décisive à Lisou, qui sonne le 5° but pour les blancs & noirs. La messe est dite, ou presque...
Alors que la rencontre touche à sa fin, Lisou, la caïs' attitude au corps, veut parachever le score, et, croyant prendre le ballon lors d'un face à face avec la gardienne, lui prend ... le genou. Aïe! C'en est trop pour les Jaunes, qui veulent couper court au match, rentrer au vestiaire et, pourquoi pas, faire invalider le match... Tant pis pour le 6°, la rencontre se termine version coton, chacun dans sa moustache... Et un jaune, un! pour Lisou!

Bilan:un resserrage de liens au resto, une visite gratuite des profondeurs aveyronnesques (limite tarnaisques en plus!), des explications au district dans la semaine, un esprit sportif intact pour les joueuses de l'entente... ET UNE PLACE EN QUARTS!!!!

Remerciements :
Willy pour son inflexibilité à toute épreuve, oui, il a quinze ans, et alors?!
Marcelle pour le gâteau salvateur de l'après-match (Et pour Marcelle hip hip hip et pour Marcelle...=).
Les supporters qui nous ont suivis le samedi (pour les fraises et les framboises) ET le dimanche.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :