Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

St Georges-ESCC  0-2

 

Match 18h – Terrain : billard pour certains, enfin selon le numéro 4 de l’ESCC, pour ne pas le citer Julien G., mais dans les faits plus que médiocre avec ¼ du terrain impraticable – Pelouse : bonne si elle n’était pas implantée sur de l’argile – Temps : Footbalistiquement parlant bon – Température : 12° - Spectateurs : 70 dont la moitié des ultras de l’ESCC – 3ème mi-temps : difficile pour certains…

 

Compo : Fa, Vincent, Ju, Juju, Cédric, Arnaud F, Flo, Max, Lio, Nono, Math, Ben.J, Ga et Pat.

 

St Georges était l’adversaire du jour pour l’ESCC. Adversaire du jour sudiste et quand l’ESCC descend dans le sud, c’est généralement pas bon signe… (Big up Belmont et Montlaur). Alors les observateurs du football et les parieurs auraient bien misé une piécette sur St Georges s’il avait fallu donner un vainqueur. Toujours est-il que l’ESCC, elle, avait comme objectif clair et net, de confirmer la victoire du week-end dernier. Et au vue du début de match, on se demandait à quoi jouer l’ESCC… Lignes coupées, bloc équipe étiré, récupération moyenne à 25 mètres des buts, la ligne défensive à peine plus haute que les 18m, l’ESCC était mise sous pression par… de longs ballons adverses. Devant Math et Nono semblait être une équipe à eux seuls au sein d’une autre équipe… Les 25 premières minutes étaient bel et bien à l’avantage des locaux. Juju par deux fois réalisaient deux interventions CFA’s stylish dans la surface avec deux tacles à découper un cheval vivant mais d’une régularité exemplaire et Cédric, se mettait au niveau en venant couper lui ici en position de dernier défenseur la course de l’attaquant adverse. Ces  3 interventions en plus de la sérénité de Fa sur les ballons aériens permettaient de préserver l’invincibilité de l’ESCC malgré un dernier cafouillage digne d’un match de Premier League…

A ce moment là, il était clair que si les noirs et blanc ne réagissaient pas, la suite du match tournerait, inévitablement en faveur des locaux. Progressivement l’ESCC semblait s’y remettre. Math après un petit enchaînement, comme à 20 ans, déposait son vis-à-vis mais butait sur la gardien avant de remettre ça pour offrir une galette à Max qui s’emmêlait les pinceaux dans le tapis…de feuilles à 6 mètres des buts. Nono puis Lio voyaient leurs tentatives échouer malgré des positions idéales. Puis à la 35ème Arnaud récupérait un ballon aux 40 mètres, légèrement excentré côté droit, les défenseurs (sans doute amis avec Arnaud…) s’écartaient, suite aux courses plongeantes de Nono et Math, et laissaient un boulevard à Arnaud qui finissait au point de penalty par une frappe croisée de poussin – 1ère année ! 1-0 pour l’ESCC, le plus dur était fait.

A partir du but, l’ESCC ne reculait plus et le match se cantonnait au milieu de terrain pour atteindre la mi-temps sur ce score de 1-0.

15 minutes et quelques réglages tactico-tactiques plus tard, l’ESCC repartait à l’assaut avec la ferme intention de marquer ce second but rapidement, sans doute salvateur.

Défensivement plus sereine, l’ESCC défendant sur la partie la plus jouable du terrain, dégageait plus d’autorité et de maîtrise. Fa sur les quelques corners ou CF indirects, gérait le steak en allant chercher tout ce qui volait à quelques mètres de lui. L’ESCC gérait plutôt tranquillement le match et essayait de caler un contre fatal. Vince sur un corner mal renvoyé voyait se reprise flirtait avec l’équerre. Et vers la 80ème, Max partait à la limite du hors-jeu pour inscrire le but libérateur d’une frappe croisée et écrasée du gauche. Pour les minutes restantes, l’ESCC se contentait de gérer tranquillement en essayant d’éviter les coups ce que Nono ne réussit pas, il se fit en effet étaler d’un crochet du droit par le 8 adverse qui bien entendu reconnu son geste…involontaire. What else ?!!!

Enfin le principal était préservé, malgré un bout de la mâchoire de Nono en moins, l’ESCC réussissait la passe de 2 en espérant la confirmation contre St Geniez et partait certifier qu’à St Martin des Faux, s’il y avait un point ou l’ESCC est invaincue depuis le début de la saison, c’est bien la gestion et l’organisation des 3ème mi-temps…Un véritable esprit d’équipe et une cohésion collective de fou.

 

Les gestes de la journée :

 

-les tacles de Juju. Tout simplement. Une question subsiste : est-il possible qu’un de ses tacles puisse un jour déraciner un arbre ? Les plus grands scientifiques se posent la question ?

-le changement de crampons de Nono décisif. 3 minutes après le changement : but.

-le corner de Flo. Tout juste arrivé aux 6 mètres.

-le CF de Ben.J. Tout juste arrivé aux 18 mètres.

-le petit pont de Math sur son latéral. Comme à 20 ans.

-la tentative de lob sur l’engagement de Max. 12 mètres à côté.

-le retour de Cédric, côté opposé. Décisif. Et si Cédric était le fils spirituel de Juju ?!!

-le loupé de Max à 6mètres des buts. Max ça sert à rien de mettre des buts de Jésus à 35mètres après…

-le air-control de Ben.J. Action de faire le geste de contrôler le ballon mais sans toucher le ballon.

-l’arbitrage de Thierry, le juge de lignes. Chef, comment on fait quand n’y a pas de lignes ?

-la phrase mystique de Math pendant toute la 2ème MT : « Les gars venaient jouer dans la merde !!! ». ???

-le cri d’Arnaud sur son but. Cri consistant à demander un péno si d’aventures le ballon ne venait à pas rentrer. Cri issu de sa culture personnelle, italo-marseillaise.

-le regard de Vince après sa presque équerre traduisant un « Oh Put**, ce presque but de fou que j’ai presque faillit mettre !!! ».

 

A compléter…

 

Buteurs : Arnaud et Max

Passeurs : je cherche encore...

La couenne d’or : Vincent, pour… on ne sait plus trop quoi… On va dire l’ensemble de son œuvre J  de 18h à …5h  du mat’

Vincent, couenne d'or

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :