Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – Onet III          4-0

 

 

Match 20h00 – Terrain : détrempé à la limite du jouable mais sinon état médiocre. Paye le déblaiement expresse d'il y a un mois - Arbitrage : moyen – A.DA.F. : 0 € - Pelouse : plus qu'humide – Temps : horrible enfin un truc de décembre au mois de mai – Température : 2° - Esprit du match : tranquille - Spectateurs : 70, only ESCC – 3ème mi-temps : Certains ont vu le jour au petit matin le dimanche !

 

 

Compo : Fa, Sim, Kiki, Juju, Enzo, Patxi, Ga, Max, Math, Cani, Eric, Bast, Kev et Ben.J – Mars

 

 

Episode 22/22 - Episode final

 

 

Il y a un an, presque jour pour jour, l'ESCC quittait l'excellence à la dernière journée après un scénario rocambolesque.

Un an et donc, une saison après, l'ESCC retrouve ce niveau et signe ainsi une deuxième accession à ce niveau en 4 ans d'existence.

 DSCF2662

DSCF2725

Mais pour valider ce billet pour l'élite départementale il fallait finir en beauté. Surtout avec un succès face à Onet III. Encore une fois, et cela aura été le cas pour pas mal de rencontres cette saison, la météo mettait de nouvelles barrières à la tenue d'une rencontre dans des conditions, relativement, normales. En effet, cette dernière rencontre fin mai se déroulait dans des conditions hivernales : chutes de neiges matinales, température extérieure de 2/3 degrés,... De plus, les récentes et importantes chutes de pluie donnaient au terrain une allure de piscine à certaines zones du terrain.

DSCF2717

DSCF2744

L'ESCC se devait de réaliser une grosse entame afin d'essayer de plier la rencontre au plus tôt. Dès les premiers ballons les noirs et blancs se montraient dans le rythme. Kevin, sur un de ses premiers ballons, servait parfaitement Gaël dans la profondeur mais son face à face était rendu difficile par le terrain gorgé d'eau et sa tentative filait au dessus du cadre. Une ouverture du score si tôt aurait pourtant été idéale. L'ESCC espérait ne pas avoir à le regretter. Le début de match démontrait une envie de bien faire malgré le terrain difficile. Les CPA commençaient à se faire nombreux. Sur l'un d'entre eux Simon faisait planer le danger, le gardien ne pouvant que repoussait le ballon plein dans les pieds de Ben.J. Ce dernier, en embuscade, glissait le ballon dans les filets avec la complicité de Math qui laissait passer, intelligemment, le ballon. 1-0 à la 15ème. Le plus dur était peut être fait. Toutefois, on assistait à une réaction d'orgueil adverse immédiate. Un CF vicieux du 10 adverse obligeait Fa à sortir le grand jeu via une claquette bien sentie. L'ESCC reculait et se reposait trop sur ce seul but mais se montrait tout de même supérieur dans la circulation de balle notamment sur sa base défensive. Après le quart d'heure de flottement ayant suivi l'ouverture du score, l'ESCC se reprenait notamment sous l'impulsion de Math et Kevin qui combinait comme jamais. Kevin, et ses gyrophares au pied, orientait à bon escient le jeu et obtenait pas mal de fautes que l'arbitre décidait de ne pas signaler ! Toutefois, Simon allait se muer encore en "impact player". Sur un CF lointain, son ballon travaillé poussait la défense centrale à la faute et la déviation d'un des deux centraux, sous la pression de Kevin et Enzo, trouvait le chemin des filets. L'ESCC venait de faire un mini-break. 2-0. Et continuait de pousser en cette fin de première mi-temps mais sans, néanmoins, inscrire ce troisième but synonyme de break définitif. Ces 45 premières minutes était, quand même, de bonne facture au vu de l'état du terrain.

DSCF2705

Dès la reprise, l'équipe adverse montrait un visage plutôt inquiétant : accusant le coup physiquement et sans remplaçants, l'ESCC allait faire cavalier seul en cette seconde mi-temps en se procurant pas moins d'une quinzaine d'occasions de buts. La facilité à se présenter devant le but rendait quelque peu désinvolte les joueurs offensifs de l'ESCC qui rivalisaient d'exploits individuels pour ne pas faire trembler les filets et alourdir le score ! Malgré tout, à travers cette pléiade d'actions, Gaël, par deux fois, reprenait de subtils décalages de Kevin et Max. L'ESCC à la  65ème menait donc 4-0 et savait que le plus était, désormais, fait.

En effet, après 20  dernières minutes où l’on attendait une seule chose : le coup de sifflet final, l’ESCC s’imposait face à une équipe bien moins fringante qu’à l’aller.

DSCF2709

Le match aller justement. Disputée, début décembre, cette rencontre a marqué le début de la série en cours de l’ESCC. Une série qui a vu l’ESCC ne plus s’inclinait 6 mois durant en championnat. On pourrait presque l’élargir au fameux « toutes compétitions confondues », l’ESCC ayant chuté « qu’aux tirs aux buts » en coupe. Pour les férus de stats car pour le résultat c’est le même, soyons d’accord... La phase retour a donc pris le profil de la série quasi parfaite. 10 victoires en 11 matchs disputés, seul Campuac/Golinhac, tiens donc, sera venu subtiliser des points à l’ESCC sur ses terres. Toutefois, après la peu performante fin de phase aller (2 défaites consécutives et un match nul), l’ESCC était dans l’obligation de mettre la machine en marche et sans connaître de soubresauts.

Et malgré, le magnifique parcours en coupe, l’ESCC a su allier les deux compétitions sans trop de souci (28 matchs disputés au cours de la saison (Fa, Ga et Ben.J signent un 100%) agrémentés de 70 entrainements environ). Les pics de performances de chacun s’enchainant de façon homogène, l’ESCC a su faire montre d’une régularité certaine tant dans le contenu que dans le résultat. Une régularité imposée aussi par les adversaires et notamment le dauphin en cette fin de saison.

Après une fin 2012 compliquée, le début 2013 a reposé essentiellement sur les plus jeunes, ceux ayant su pendant l’hiver (environ 28 mois) faire les efforts nécessaires pour maintenir un rythme d’entrainement satisfaisant sur toutes les surfaces imaginables et, prendre les choses en main efficacement. Ensuite, les blessures ou méformes de ces derniers ont été compensées par le retour aux affaires des trentenaires et le retour, surtout, sur des surfaces naturelles !

Un subtil enchainement de pics de performances, de révélations, de confirmations, de prises de conscience, de seconde (troisième ?) jeunesse pour certains, de leaderships confirmés et d’émergence de leaders techniques et/ou psychologiques.

Encadré de façon harmonieuse par un staff en symbiose avec le groupe, les ingrédients étaient là pour faire quelque chose de bien. Malgré tout, le loupé aurait pu être possible. A trois reprises, l’ESCC a frôlé la catastrophe face à St Geniez début avril (mené 2-1 à la 60ème l’ESCC s’impose 4-2) puis dans les dernières journées, lors de l’antépénultième à Viadène (1-1 à la 55ème pour vaincre au final 3-2) et enfin, lors de l’avant dernière journée à Creissels (menée 1-0 pendant 15 minutes puis 2-1 pendant 20 minutes, l’ESCC arrachait un succès 3-2).

Les qualités techniques et le niveau intrinsèque des joueurs auraient été insuffisants, dans tous les cas, sans la force collective dégagée tout au long de la saison. Saison marquée par aucun évènement négatif, la capacité a enquillé une série de résultats positifs prend son origine de là. Et nulle part ailleurs. Certains après matchs n’ont, certes, pas respecté, chaque fois, les standards de conformité d’hygiène de grands sportifs mais ont soudé, sans aucun doute, le groupe. Il est de suite plus facile d’aller faire preuve de solidarité avec des potes plutôt que de simples coéquipiers…

Alors merci à  tous pour cette saison, la plus aboutie dans le jeu (le groupe n’avait jamais autant été de qualité, aussi…), la plus aboutie dans la force collective, la plus aboutie dans les repas d’après matchs (on était déjà bien à ce niveau quand même), la plus complète en anecdotes, la plus maitrisée en chants de victoires (beau final ce WE où la résistance acoustique des vestiaires de Philomène a été mise à l’épreuve. Un bigup particulier aux chants poussés à Rignac, à Vezins, contre EFC88, à Viadène, à Creissels, à Espalion, contre St Georges, contre Creissels), la plus mixée en générations (20 ans d’écarts entre le plus vieux et le plus jeune ! on est le plus bel exemple de mixité générationnelle !), la plus « 3ème MT ».

 

Bigup aux différents arbitres assistants

Bigup au staff de la 2, tributaire de la 1

Bigup aux filles qui nous ont suivies partout (maintenant place à vous dimanche pour rendre la saison encore plus sexy !...)

Bigup à toutes les personnes qui se sont tapées, parfois (90% des fois !), nos rencontres sous un temps déplorable (PS : l’annonce de recherche de mécènes pour couvrir les stades est toujours valable)

Merci au club. M.Q'.C.

 

 

Bref c’était bon, merci à tous qui ont eu une pensée positive pour l’ESCC tout au long de la saison. Pour les autres, on essaiera de vous convaincre J

 

Il y a un an ce n’était pas tout rose et il fallait chercher à rebondir, là on voit tout en noir…et blanc !!! On saura relativiser mais aussi en profiter quelques WE !

 

Que ça continue.

 

 

 

 

 

 

Buts : Ben.J, csc et Gaël x 2

 

 

Passeurs : Sim, Max et Kevin

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Fa pour sa claquette sur, au final, la seule occase adverse.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- Le 6 adverse, en mode guinguette.

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Les multiples occases vendangées à seconde MT, pas terrible...

 

photo

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :