Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC-St Geniez  3-0

 

Match 19h – Terrain : amélioration nette avec l’arrivée du sable brésilien de Copacabana– Pelouse : moyenne – Temps : Footbalistiquement parlant, encore une fois bon malgré des rafales de vents violentes – Température : 9° - Spectateurs : une bonne 50aine exclusivement de l’ESCC – 3ème mi-temps : multi vitaminée et punchy…

 

Compo : Fa, Vincent, Ju, Juju, Pat, Arno, Ben.J, Max, Lio, Nono, Math, Flo, Rém et Cédric.

 

Enfin. Enfin la série des 3 S (Sébazac, St Georges et St Geniez) a pris fin. Et si le vendredi 6 novembre, veille du premier match de la série, on avait annoncé viser la passe de 3, on nous aurait traité, sans doute à juste titre, de prétentieux. Mais, en prenant les matchs les uns après les autres (Big up Guy Roux et Laurent Blanc), l’ESCC s’est bel et bien retrouvée le 21 novembre à 21h, à la fin du dernier match de cette série, avec 3 victoires consécutives, série en cours.

Malgré tout, l’adversaire proposé présentait bien le profil type du coupeur de têtes (ouè je sais, on dit ça chaque week-end ;) ), St Geniez, réserve de PH, attaque de feu-bonne défense conduits par quelques joueurs expérimentés ayant évolué plus haut et des joueurs aux portes de la 1.

L’ESCC voyait l’adversaire gagner le 1er duel du match, celui du toast, et les locaux allaient donc évoluer avec le vent pour ce premier acte. Les ambitions adverses étaient claires : dos rond en 1ère MT puis profiter du vent en 2ème MT pour abuser de jeu long. Les noirs et blancs savaient ce qu’ils leur restaient à faire, profiter au maximum en cas de domination de cet avantage climatique pour ouvrir le score et si d’aventure tout se passe bien, enfoncer le clou.

Le début de match était clairement à l’avantage des locaux. Impact dans les duels, jeu au sol et mise en action rapide, l’ESCC était dans la place. Les visiteurs concédaient 3 corners dans les 5 premières minutes et semblaient regretter leur choix d’évoluer face au vent. L’ESCC jouait très haut et voyait sa ligne de récupération moyenne progresser de minutes en minutes. Et sur une belle phase de jeu, Arno, le cousin d’Usaian, faisait parler sa vitesse pour pénétrer dans la surface et suite à un contact avec le défenseur central, poussait un petit cri pour obtenir un penalty logique bien aidé par le vent semble t-il. Mais bon avec ce penalty l’ESCC était mal barrée…En effet, l’incapacité chronique à transformer cette sentence plongeait à plein doute les noirs et blancs. Ben.J, en tant que capitaine, débutait des démarches envers l’arbitre, afin de demander qu’on puisse exécuter un corner au lieu du penalty mais essuyait un terrible refus… Max, voyant le marasme dans lequel était plongé l’ESCC prenait ses responsabilités et…et…et ouvrait le score malgré le départ du gardien du bon côté. La scène de joie de l’ESCC était inédite. Peu habitué à marquer sur penalty, on ne savait s’il y avait bien but… Trêve de plaisanteries. L’ESCC menait bien 1-0 et était récompensée par son bon début de match. Il restait une 30aine de minutes à jouer et l’ESCC continuait de pousser. Coups de pieds arrêtés, débordements, centres, utilisation des latéraux, renversement de jeu, frappes de loin, alternance jeu long-jeu court, l’ESCC dominait son sujet et les adversaires étaient pas de l’asphyxie mais tenait bons. St Geniez, par séquences, essayait de ressortir mais sans danger, Fa étant réduit au chômage technique, si ce n’est suite à une perte de balle axiale mais Ju suite à un excellent retour écartait le danger.

Et malgré quelques dernières banderilles, l’ESCC rejoignait les vestiaires sur ce score de 1-0. Rageant au vue de nombre d’occasions et du vent favorable.

Le repos permettait à l’ESCC de réajuster quelques réglages mais surtout de prendre conscience que rien n’été fait. N’ayant pu creuser l’écart, l’ESCC pour la reprise devrait affronter le vent et inévitablement, un adversaire révolté.

Mais le seconde mi-temps reprenait comme la première, l’ESCC positionnait son bloc équipe assez haut et continuait à envoyer du jeu. Et sur un débordement coté droit de Math et suite à une petite remise, Ben.J centrait au second et Nono, plaçait une tête subtile on the lulu et donnait un +2 à l’ESCC et surtout plus de confort pour la suite du match. Malgré une tentative de corner rentrant adverse, excellemment sauvée par Arno, l’ESCC n’était que trop peu en danger pour craindre un retour adverse. Et le troisième arrivait. Suite à un CF excentré de Vince, ce dernier trouvait Max qui suite à un relais avec Flo croisait sa frappe à l’entrée des 18 pour donner le +3. Les carottes étaient cuites et l’ont commencé à réfléchir à la 3ème MT avant que Nono glisse un 4ème but sur un centre au cordeau de Rém’ mais Thierry, d’une impartialité totale, signalait Nono en position d’hors jeu. Il reste une 15aine de minutes et l’ESCC continuait à dérouler. Lio, suite à un corner de Flo, reprenait de manière couennesque le ballon alors que le but était… grand ouvert. Plus rien n’était à signaler dans les dernières minutes à part le crochet d’anthologie de Fa qui aura de grosses répercussions par la suite…

C’est donc une prestation solide et convaincante que l’équipe 1 de l’ESCC a livré, sans doute la meilleure au niveau de la qualité de jeu produite. Alliée au résultat, cette performance d’ensemble ne pouvait être annonciatrice que d’une grosse soirée…Et sur ce terrain là, l’ESCC aidé par le renfort des gars de la 2 et de la 3 a multivitaminé sévère la soirée…Big up au False au passage. RDV dans 15 jours.

 

 

Les gestes de la journée :

 

-l’enchaînement râteau derrière jambe d’appui-exter droit de Lio. Comme à 20 ans.

-le cri d’Arno, vol. 2. Après St Georges, le petit cri d’Arno pour accompagner sa chute lors de la faute amenant le péno est à noter.

-la confiance de Vince absolue en son pied droit sur CF. Il prévient Max qu’il aura le ballon. Réception de Max, frappe et but. What’s else ?!! .

-Max ou le perce murailles.

-le cri de Math de U9 pour obtenir un CF excentré. Math-Arno, même famille ?

-le coupage de trajectoire aérien de Juju exter pied droit tout en relançant alors qu’il est en 1 vs 1 à 30mètres de ses buts. Normal. 

-les 4 exter pied droit de Lio dans les 5 dernières minutes. Ca s’appelle la lucidité.

-le loupé de Lio but grand ouvert. Un petit manque de lucidité. Et le sourire qui va bien en revenant en ayant conscience d’avoir loupé un truc énorme.

-le grand pont de Rém en s’amenant le ballon en talonnade. Rém’ si c’est trop facile de dribbler dis-le.

-la capacité à Nono à s’excuser d’un coup involontaire tout en préservant le ballon. Fair play mais pas trop non plus.

-la capacité de Poireau à faire ramasseur de balles. Enorme prestation du Poireau.

-le une deux de Fa avec la barre transversale. Notre gardien est altruiste. Même avec les poteaux.

-le penalty de Max. Simplement.

-la perte de balle de Ju suivie d’un retour plein de lucidité à la Mahmadou Sakho style, tacle glissé pleine surface. Ou comment se faire briller soi-même.

-les touches de Pat. Dignes d’un lanceur de javelots.

-le j’y vais-j’y vais pas de Math sur un ballon en profondeur face à un vétéran. Comment se faire mousser en criant qu’on est rapide ? Prendre du retard face un joueur blessé ou vétéran puis y faire l’extérieur en faisant style d’être à fond.

-la clameur du public qu’en Arno accélère. Digne d’Usaian.

-Ben.J qui prend de vitesse le n°4 adverse. Précision : n°4, 40 ans et claqué depuis le 20ème…So bad…

-le décalage entre la combi annoncée et la combi exécutée de Pat sur les touches. Mythique.

 

A compéter…

 

Buteurs : Nono et Max*2

Passeurs : Ben.J et Flo

La couenne d’or : Fa, pour son crochet digne d’un Cristiano Ronaldo Local monté sur prothèses, pour son une-deux avec la barre transversale et pour sa prise de balle tout en rotation puis faut le reconnaître car ça va grave bien avec son teint halé !

 

 

 Fa, couenne d'Or

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :