Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sainte-Geneviève-sur-Argence – ESCC     2-3 a.p.

 

Match 14h30 – Terrain : aux dimensions réduites et planté là, entre piscine et tennis - Arbitrage : plutôt bon, sans cartons jaunes c’était parfait – Pelouse : un peu jaune, marron, verte humide… à la sortie de l’hiver en fait ! – Temps : alternance pluie/pas de pluie tout au long du match… A part ça la nuit tombe à 16h… ! – Température : 5 ° - Spectateurs : une soixantaine et une dizaine de l’ESCC (un gros big up aux filles qui ont stoppé leur WE ski sans neige pour venir nous supporter + Lio et Elsa qui sont venus se perdre à 2h de routes de chez eux) – 3ème mi-temps : rien de plus, ah si soirée passée à boire un peu d’Evian et un peu de Thonon… Les vertus de l’eau minérale, y a que ça de vrai… (cf. le livre d’André-Pierre Gignac « Les eaux minérales et le McDo »)

 photo(4)

Compo : Fa, Enzo, Nono, Kiki, Max, Fals’, Kevin, Bast, Ga, Juju, Nico, Lio, Flo et Ben.J

 

Après une trêve hivernale plus que longue entrecoupée d’abus en tout genre néfaste au football, l’ESCC retrouvait le chemin des terrains par l’intermédiaire de la coupe de l’Aveyron. Jamais très bon de reprendre la compétition par un tour de coupe, ou tous les clubs inscrits ont un minimum d’ambition… De plus, le hasard du tirage nous envoyait loin de nos contrées pour aller  se perdre dans le Nord-Aveyron… Du reste, l’ESCC n’était pas trop dépaysé. Neige, froid, altitude, après le petit Nice, voila le petit Lévézou ! Un véritable piège cependant malgré le niveau hiérarchiquement inférieur occupé par l’adversaire du jour.

photo(5)

 A voir les résultats du samedi soir et les premières surprises l’ESCC allait devoir être vigilante. Le début de match était plutôt positif. Bien en place, les visiteurs se positionnaient hauts et obtenaient rapidement des CPA dangereux. Mais le manque de précision des tireurs ou la souveraineté dans les airs du gardien adverse n’apportait que très peu de danger.  Le match s’équilibrait au fil des minutes. Les locaux commençaient progressivement à ressortir et se montraient plus dangereux… L’ESCC profitait des difficultés de la ligne défensive et de ses latéraux pour porter le danger. Flo, Nono et Ga prenaient souvent le dessus mais en vain. Le False bien lancé par Flo se procurait la 1ère grosse occase. Mais sa frappe s’envolait dans les nuages. Nono, au terme d’une action Joga Bonito, dévissait complètement son plat du pied après un centre à retrait parfait du False. L’ESCC manquait surtout de justesse dans la dernière passe ou le dernier geste quand la situation se présentait. Les locaux allaient se montrer surtout dangereux à partir de la 30ème. Fa, pour son retour, sortait le grand jeu sur deux actions, d’abord avec un arrêt réflexe suite à un plat du pied consécutif à un centre puis avec…le nez ( !) sur une frappe rasante (on ne remerciera jamais assez Adidas et leurs ballons de plages… !). Leurs CPA (par deux fois) portaient aussi le danger sur les buts de l’ESCC. S’il avait fallut déterminer un vainqueur aux points, le dernier quart d’heure des locaux auraient été, sans nul doute, déterminant. Les acteurs rejoignaient les vestiaires. Mise au point et divers réglages, on repartait pour 45 mn avec comme consigne primordiale de ne surtout pas prendre de buts et surtout pas concéder l’ouverture du score.  L’ESCC reprenait par le bon bout. Présents et pressants, Max aurait du d’entrée bénéficier d’un penalty suite à une poussette adverse (encore aurait il fallu le mettre !). Positionné haut et dominateur le bloc noir et blanc se faisait surprendre par une longue balle dans le dos de la défense. Fa, sorti aux pieds devant l’attaquant, dégageait le ballon avec malchance dans les pieds d’un joueur adverse qui reprenait en 2 touches pour mettre son but de Jésus. 1-0. Ce qui ne fallait pas faire était…fait. L’ESCC après 4-5 minutes à accuser le coup repartait de l’avant. Sur un dégagement de Fa, Max trouvait Ben.J qui lançait Kevin pour un duel. Duel perdu face au gardien. L’ESCC reprenait le dessus. Nono au terme d’une action plein axe obtenait un péno logique. Mais, Ben.J voyait sa tentative repoussait par le gardien. Le scénario catastrophe pour l’ESCC prenait forme… L’ESCC lâchait rien. Ben.J sur un ballon récupéré au poteau de corner prenait de vitesse (oui oui vous avez bien lu) son vis-à-vis le long de la ligne de sortie, centrait pour Enzo en retrait. Sa frappe repoussée arrivait dans les pieds de Bast qui égalisait. 1-1. 60ème. Les débats commençaient à s’animer, le rythme du match devenait plus haché, le match de coupe était bien là ! Le temps se britanissait et il fallait l’éclairage en ce dimanche après midi pour terminer le match. 

photo(6)

Prolongations : l’ESCC démarrait pied au plancher ! Au bout de 5 minutes, Kevin trouvait Max en profondeur pour le 2-1. 3 minutes plus tard, sur une transversale de Nico, Max déviait le ballon pour Ga côté gauche qui fixait plein axe et décochait aux 20m une frappe croisée imparable. En 3 minutes, l’ESCC avait semble t-il plié le match. Mais sur l’engagement du 3ème but, les locaux, suite à une erreur défensive de l’ESCC, réduisaient le score ! 2-3. Le match devenait fou. Jusqu’à la fin du match, l’ESCC par 4 fois avaient l’occasion de tuer le match : Gaël suite à un caviar en retrait de Kevin, Max sur 2 têtes décroisées et Fals’ avec son face à face mais sans un arrêt énorme de Fa aurait pu aussi débuter 2011 par une fatidique séance de tirs aux buts…

 L’essentiel est, cependant, bien là ! L’ESCC se qualifie pour les 16èmes. Ou comment bien débuter 2011…

 

 

 

 

 

Les gestes de la journée :

 

- Lio qui arrivait au stade, ressemblait plus à la dame blanche qu’à autre chose. Put** de virages.

- Nono qui dans la voiture avait activé son mode philosophe en constatant avec sérieux et un recul certain sur la vie et, sans aucune connotation négative : « Dans leur pays, y a que des trucs pour les vaches… »

- Fa et son arrêt du…nez ! Tout un art.

- Nono, qui pour vérifier  si les joueurs adverses ont bien mal lorsqu’ils se roulent par terre et donc ne simulent pas, se met à même le sol et regarde leurs visages pour essayer de déceler une éventuelle comédie. C’est difficile à raconter mais faut le voir, c’est magnifique.

- Nono et la parfaite connaissance de son corps : « Ah j’ai fait 2 matchs complets, je ne devrais pas tarder à me blesser.. ! »

- le 1er ballon de Ben.J, le ballon a atterri dans le Cantal. Au moins.

- Kevin qui une fois lançait en profondeur donne l’impression de voir un match au ralenti. Ce n’est pas évident de traîner une charrue, une caravane et toute sa famille dedans…

- Kevin ? Et si c’était lui le vrai tracteur.

- Nico et son accélération à 4 pattes un peu à l’aide des genoux, un peu à l’aide des mains après s’être fait débordé et loupé son tacle.

- Kiki, qui en plus de perdre uniquement en moyenne entre 0 et 1 duels par matchs, se permet maintenant des montées offensives.  Ça je l’avais déjà dit. Mais maintenant il tente des frappes, tranquille. Faudrait pas qu’il marque…

- le capitaine adverse qui sur chaque faute contre son équipe avait la même réplique envers l’arbitre : « On le savait !!! ». Genre, il a cru à une conspiration contre son club ou quoi ?!

- la reprise de  Nono légèrement dévissée après une action collective magnifique.

- Nono et son épaule presque déboîtée. Version 2.0. – 2011.

- On croyait que le chien d’Enzo hibernait fin 2010. C’est officiel, il est sans doute mort. Plus aucun appel vocal du chien... RIP

- Juju et ses phrases magiques aux attaquants adverses…

- la frappe du False. Dans la piscine.

- Enzo, et sa fibre créatrice au niveau des gestes techniques

- Lio qu’il nous rappelle l’instant d’un moment, un moment magique, qu’il a bel et bien le même prénom que le double ballon d’Or : Messi, en nous gratifiant d’une prise de balle-accélération-levage de tête-grand pont avec trajectoire de balle courbée. Too easy.

- La combi de tracts’ Nono-Ben.J sur CF. Premier réflexe : regarder que personne est filmé cette action… Vu l’échec total…

- la claquette de Fa à la 118ème. Elle fait du bien celle là !!

- la claquette du gardien adverse sur la tête de Max que l’ensemble du Nord Aveyron avait vu dedans.

- Kevin qui cale volte+petit pond à rendre jaloux Eden Hazard pour se faire piquer la balle comme un U7 en suivant.

- Antho, arbitre de touche, mais aussi un peu 12ème homme quant il accompagne les actions des joueurs de gestes dans le vide !

- le petite embrouille en pleines prolongations manière de réchauffer les cœurs… !

- Le False qui nous cale un contrôle de Jésus sur un décalage de Bast mais chicane à 6 mètres des buts pour glisser le 4ème

- la capacité de création de combis pour les touches en plein match. Un truc à rendre fou Max…

- la frappe de Max vers la 110ème qui s’en allait déloger l’araignée et sortir ce pauvre animal de son sommeil hivernal…

- la scène de joie collective sur l’égalisation de Bast. A faire pleurer de joie les plus rustres…

- les frappes de Bast sur ce match : uniquement pied gauche. Une victorieuse et salvatrice mais 2 autres frappes labellisées U9.

- Ben.J qui retombe dans ses travers : le jonglage qui sert à rien…

- les filles qui nous ont formé le kop le plus redouté de tout l’Aveyron. Détail un peu bizarre : en tenue de ski + légère odeur de muscat ;)

 

 

 

 

 

A compléter…

 

 

 

 

Buts : Bast’, Max et Gael

 

Passeurs : Kevin et Max

 

Couenne d’or : Ben.J pour penalty cadré mais avec une puissance de u7 = arrêt du ballon avec les dents de la part du gardien…

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :