Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – UHLévézou          1-2

 

 

Match 20h – Terrain : relativement bon mais lourd - Arbitrage : des erreurs de part et d’autre, heureusement... – A.DA.F. : 56 € - Pelouse : humide et automnale – Temps : brouillardesque – Température : 7° - Esprit du match : plutôt bon au final… Reste des attitudes/paroles qui tendent à être autant risibles qu’inutiles... - Spectateurs : une belle chambrée en ce temps Levézouien. Une centaine de spectateurs – 3ème mi-temps : Un peu de jaune et un anniversaire surprise

 

 

Compo : Fa, Sim, Patxi, Juju, Kevin, Math, Ga, Max, Cyril, Kiki, Enzo, Yo, Cani et Ben.J – Mars

 

 

Pour se remettre en ordre de marche, l’ESCC avait signé un probant succès, il y a de ça 15 jours, à St Geniez. Une victoire 6-2 qui avait relancé la machine. Après un WE vide (au final, bien plus perturbant que l’on aurait pu le croire…), l’ESCC avait l’occasion de confirmer avec la réception, dans le cadre d’un derby passionnant, ses voisins et représentants de l’UHLévézou. Dans le microcosme du football en Lévézou, ce derby déchainait quelque peu les passions, en atteste les nombreuses personnes présentes autour du stade et ce, malgré un temps typiquement de novembre. L’objectif était clair pour les locaux : confirmer sa dernière perf et garder cette place de leader acquise à nouveau il y a 15 jours, grâce, faut-il le reconnaître, aux contre-performances des équipes de têtes.

Mais dès le début du match, l’ESCC éprouvait des difficultés à évoluer. Pressés très haut par le bloc adverse, les locaux éprouvaient de grosses difficultés à s’installer dans le match. Gênés par les remontées de balles adverses rapides, les noirs et blancs, dans des conditions difficiles (un brouillard épais régné en maitre sur Philomène), semblaient évoluer sans sérénité et confiance en soi. Bien que se procurant la première opportunité, un CF vite joué par Ben.J trouvait une main adverse dans la surface n’appelant pas plus que cela l’attention de l’arbitre. Le premier quart d’heure était difficile. Les deux équipes se craignant, le round d’observation s’éternisait. Toutefois, sur la première action, avec enfin un peu de liant entre les joueurs, l’ESCC scorait. Ben.J trouvait Yo côté gauche, ce dernier après un excellent débordement trouvait Ga au second. Ce dernier, suite à un enchainement individuel de haut niveau, frappe en pivot sur un pas, voyait sa tentative repoussait par la barre ; Kevin, en embuscade, plaçait une tête piquée hors de portée du gardien. 1-0 à la 15ème. Ce but allait il enfin débloquer le match ? Oui mais plutôt négativement pour l’ESCC. Toujours mis en difficulté par le positionnement adverse, l’ESCC était prise à défaut sur des ballons en profondeur. Sur les 3 opportunités adverses les plus dangereuses, il fallait par deux fois, des retours défensifs de grande qualité de Juju et Yo puis le talent de Fa doublé d’une hésitation de l’attaquant adverse pour rester sur ce score de 1-0. L’ESCC menait à la mi-temps mais son avance était bien trop fragile pour être confiant pour la suite des évènements, de même que le visage montré durant ces 45 premières minutes.

Le second acte confirmait, malheureusement cette impression. L’ESCC n’arrivait pas à se mettre en place, son bloc équipe n’avait de bloc que le nom. Et ce n’était qu’une implacable logique que l’égalisation adverse intervienne suite à une faute de Ben.J sur le bord de la touche.  Le long CF excentré traversait la forêt de joueurs et venait trouver la base du poteau droit pour le 1-1 à la 55ème.

Sans idées offensivement, dépassés dans les duels, sans liant collectif, l’ESCC signait un non-match complet. Sur une des offensives adverses, l’équipe adverse était même injustement privée d’un penalty suite à un accrochage léger mais bien réel dans la surface. Un arbitrage en délicatesse, heureusement supplée par quelques joueurs pour calmer les ardeurs, quelques minutes plus tard, quand, suite à un geste autant débile qu’inutile du gardien adverse, Cyril se faisait « découper », les esprits s’échauffaient. Certains grands esprits, que se soit d’un côté ou de l’autre n’affichaient pas grande intelligence et essayer d’en découdre. Heureusement, la plupart des autres joueurs essayaient de pacifier le tout !

L’ESCC déjouait sur toute la ligne. Et la sanction intervenait. L’ESCC, à la 70-75ème, encaissait la copie conforme du premier but. 1-2. Comme des enfants, l’ESCC se faisaient à nouveau piéger. L’ESCC, au pied du mur, allait avoir enfin un semblant de réaction dans le dernier quart d’heure. En parallèle de la légère baisse physique adverse et de leur positionnement bas, les noirs et blancs, enfin face au jeu et avec la maitrise du ballon, poussaient pour égaliser mais ni Yo, ni Cyril, ni Gaël ne parvenaient à égaliser malgré les 2-3 grosses actions avec souvent Math à l’origine. Et malgré 2-3 derniers corners dans le final, les visiteurs tenaient bons et venaient à bout logiquement d’une équipe de l’ESCC hors du coup.

Tant dans le jeu que dans l’esprit affiché avant, pendant et après le match.

Une bien mauvaise performance qui vient replacer l’ESCC au pied du podium dans un championnat en quête d’une locomotive (toutes les équipes ayant déjà chuté au moins deux fois). Le déplacement la semaine prochaine à Bozouls s’apparentera à un excellent test. La série des 3 derniers matchs avant la trêve décidera de quel côté l’ESCC doit basculer dans ce championnat. Un retour à des valeurs de base issues du collectif serait un signe plutôt encourageant. Si tel n’est pas le cas, les mauvaises performances risquent de s’enchainer. 

 

 

 

 

 

 

Buts : Kevin

 

Passeurs :

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- la frappe en pivot de Ga sur le premier but

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- sur l’action adverse du penalty non sifflé, le comportement du joueur adverse qui a cherché à jouer le ballon jusqu’au bout au lieu de tomber et, n’a pas protester quand sa louable intention n’a été, au final, non récompensée.

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- le CF de Ga. Un peu de Sergio Ramos en lui, sur le coup.

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :