Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ESCC – JSLévézou          1-1  (4-5 t.a.b.)

 

 

Match 20h00 – Terrain : tout les WE un tel cadre, de telles structures, on signe ! - Arbitrage : du niveau de la rencontre, moyen – A.DA.F. : 56 € - Pelouse : top et bonifiée par la pluie – Temps : pourri enfin pluvieux – Température : 5-6° - Esprit du match : très bon au vu de l’enjeu - Spectateurs : environ 700 réparties équitablement entre les deux camps + les observateurs  neutres – 3ème mi-temps : entre regrets éternels, explications, justifications et se dire que c’était pas mal même s’il y avait mieux à aller chercher

 

 

Compo : Fa, Sim, Kiki, Ju, Cyril, Patxi, Ga, Max, Math, Kev, Eric, Enzo, Cani et Ben.J – Mars

 

 

Episode 5 – C.A.

 

DSCF2503

 

On pourra le refaire des milliers de fois. On aura beau inventé des scénarios parallèles des dizaines de fois. On pourra caler des « Et si » à des débuts de centaines de phrases.

Rien n’y fera. L’ESCC avait entrouvert la porte de la finale quasi entièrement quand un gros  courant d’air, brutal, est venu tout stopper, avec cette égalisation dans les derniers instants de la rencontre, à la 88ème.

L'ESCC, depuis maintenant 10 jours et après son succès face à EFC88, s'était autorisé le droit d'enfiler le costume de petit poucet pour ce dernier carré de gala. Et de vivre ainsi quelque chose à part.

DSCF2540

Pour tenter de s'ouvrir la porte de la finale, l'ESCC allait devoir batailler à nouveau contre un pensionnaire d'Excellence et qui plus est, un club voisin. En effet, en plus de la dimension à part que représente cette demi finale, il allait falloir ajouter la notion de derby.

C'est dans un cadre magnifique que l'ESCC allait devoir se dépouiller pour avoir le droit d'aller fouler la mythique pelouse du chef lieu départemental.

DSCF2519

Bien que semble t-il assez serein au coup d'envoi, les gars de l'ESCC éprouvaient des difficultés à débuter le match. Les 10 premières minutes étaient clairement l'affaire des hôtes d'excellence. La première incursion dans la surface de l'ESCC, se terminant par une frappe ras du poteau captée par Fa, semblait enfin sortir de leur léthargie les noirs et blancs.

DSCF2548

A partir de ce moment, les duels s'installaient. Plutôt durement mais réglo. En effet, pendant 20 bonnes minutes, les blocs défensifs prenaient largement le pas sur les inspirations offensives. L'ESCC se faisaient surprendre à 2 reprises dans le dos de sa défense mais Fa, vigilant, quittait sa surface pour repousser le danger. L'ESCC, défensivement, se devait d'être surtout attentifs aux offensives sur les côtés. Ce que l'arrière garde articulée autour de Ju et Max, un niveau en dessus tout le monde, réussissait assez bien. Offensivement, face à un bloc adverse bien en place, il était difficile de créer des brèches. Toutefois, Ga d'une demi volée vicieuse allumait la première mèche et Kevin, sur un CF excentré, trouvait le petit filet gauche.

DSCF2553

La première véritable occasion côté ESCC allait faire mouche. Sur une récup défensive une dizaine de mètres avant la médiane, le décalage effectué par Enzo, Ju et Max permettait d'effacer rapidement les premiers rideaux adverses. Ce dernier, face au jeu, pouvait ainsi prendre l'intervalle qui s'offrait face à lui. Max fixait alors l'axe défensif et décalait Kevin côté droit à 25-30 mètres des buts. Ce dernier s'en allait fixer la défense, effaçait le retour du défenseur adverse d'un crochet extérieur et s'ouvrait le chemin des buts. D'une lourde frappe croisée à l'entrée des 18, Kev ouvrait le score et faisait chavirer les nombreux supporters de l'ESCC. 1-0. On jouait alors la 35ème. Et l'ESCC venait peut être de faire le plus dur. Math, l'homme aux presque 20 saisons de district, nous l'avait clairement dit : l'ouverture du score était primordiale. Indirectement, ce but libérait les gars de l'ESCC, pour les 10 dernières minutes de ce premier acte qui, certes, ne se procuraient pas d'occases supplémentaires mais se montraient enfin plus libérer dans les enchainements. Les 45 premières minutes se terminaient ainsi plutôt bien.

DSCF2564

Toutefois, les 15 minutes de repos rappelaient un peu tout le monde à la réalité. Et surtout que les stigmates de l'enchainement des matchs  ces 2 dernières semaines commençaient à se faire sentir. En effet, l'ESCC reprenait la seconde mi-temps avec 12 joueurs en totale possession de leurs moyens. Un mauvais présage. Très vite, ça tournait presque à l'acharnement quand Cyril, pourtant auteur d'une excellente entrée, était contraint de sortir suite à un vilain tacle. 55ème minute et l'ESCC ne possédait plus que 11 joueurs totalement opérationnels.  

DSCF2566


A partir de là, l'ESCC allait totalement subir. Et allait éprouver les pires difficultés à se projeter offensivement. D'ailleurs, vers la 65ème la JSL allait trouver le montant gauche de Fa, suite à une frappe croisée. Toutefois, l'ESCC, bien que acculé défensivement, tenait bon. Fa se montrait impérial dans les airs et les sorties hors de ses 18. Les minutes s'écoulaient et l'ESCC continuait à être bien présent. La sortie de Kevin et sa capacité à tenir le ballon pour faire remonter le bloc faisait défaut à l'ESCC. En effet, les quelques munitions offensives de l'ESCC étaient gâchées trop rapidement. Offensivement, l'ESCC a trop de difficultés à exister. Défensivement, Ju continuait sa prestation sans faille, tout en lecture de jeu et anticipation. Sur l'une des seules actions où il était pris, c'est l'autre montant de Fa qui repoussait la frappe à environ 15 minutes de la fin. On se disait alors que l'ESCC avait endossé de l'équipe en mode baraka...

DSCF2552

Tandis que la JSL pouvait continuer sa rotation tranquillement, l'ESCC commençait à accuser le coup physiquement mais le nombre des dizaines affiché le 8, ça sentait bon.  Le mental allait quand même bien compenser la fatigue physique.

La fameuse porte commençait à s'ouvrir. On jouait alors la 87ème. Une touche anodine côté tribune et le ballon ressortait plein axe à 35 mètres des buts dans les pieds adverses. Ben.J sur son intervention héritait d'un contre totalement défavorable. Le ballon se dirigeait alors en profondeur vers le 9 adverse. Max, sur le coup, perdait ses appuis et ne pouvait intervenir promptement. Un contrôle plus tard, l'attaquant adverse s'ouvrait le chemin et battait Fa d'une frappe imparable. 88ème, 1-1. Logique au vu de la seconde MT et cruel, complètement cruel pour l'ESCC qui avait fait preuve d'un sacré courage et d'une solidité défensive énorme pour tenir jusque là... Après avoir joué les 5 minutes de temps additionnel, promises depuis tant de temps par l'arbitre, les deux équipes allaient devoir batailler encore un peu. 30 minutes.  

DSCF2598

Très rapidement, on compris que les deux équipes, déjà pas mal usées par les 90 minutes, allaient rester patiemment en place. C'était tout vu, la séance de TAB se précisait à grands pas. Seul Patxi réussit à déclencher une dernière frappe côté droit mais la gardien allait gouter la pelouse plus pour la photo qu'autre chose.

Le sort de la rencontre se jouait donc aux TAB. Alors que l'ESCC réussissait un début de série plus que prometteur (3/3), la JSL calait un 5/5 qui leur ouvrait la fameuse porte de PL...

 

Une fin difficile mais qui vient récompenser une prestation plus aboutie, plus complète chez les pensionnaires d'excellence.

Le regret, éternel sans doute, restera ce but encaissé à la 88ème, à 2 minutes du terme et, a contrario des tours précédents, que le banc n'ait pu joué un rôle capital. Surtout ne pas avoir eu toutes les armes pour rivaliser et pouvoir amener la nombreuse foule à PL...

C'était peut être l'année ou jamais.

Aux joueurs de l'ESCC à démontrer, dans le futur, que cette phrase n'a aucun sens.

 

photo

 

Des bigups particuliers :

- au KOP, mené de main de maitre par Gaëtan, exemplaire dans la tenue de son virage.

- à Cani, pour l'après-midi

- au club de LPFC, pour la mise à dispo de leurs structures + leur accueil

- à l'ensemble des personnes ayant participé à la préparation de la réception d'après match

- à l'ensemble des personnes ayant eu une pensée, un encouragement, un geste pour l'ESCC.

 

MERCI à tous.

 

 

Buts : Kevin

 

Passeurs : Max

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Kevin pour son action personnelle sur le but.

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- L’esprit général de la rencontre.

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- Le fond de jeu de l’ESCC. Dommage que les noirs et blancs n’aient pas su pour ce match montraient un meilleur visage, tout au moins plus proche de celui montré habituellement.

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :