Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

U.S. Creissels –  ESCC          3-0

 

Match 19h – Terrain : terrain relativement bon pour un terrain annexe (travaux sur le principal oblige…) malgré des cailloux ici et là et, l’arrosage intégré sortant de quelques cm… ! - Arbitrage : Très bon mais n’a pas osé arrêter le match comme convenu malgré des avertissements très clairs – Pelouse : moyenne – Temps : bon – Température : 15° - Spectateurs : une 15aine de l’ESCC, une 15aine normaux et une 15aine d’idiots (qualité supérieure) – 3ème mi-temps : jusqu’à très tard pour certains… ! Bis repetita :)

 

 

Compo : Fa, Yo, Enzo, Flo, Nico, Kiki, Kevin, Juju, Rom’, Ga, Bast, Lio, Max et Ben.J

 

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. « Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ».

Passons pour ce qui est des droits. On n’est pas là pour ça. On va s’attarder sur la connerie et la bêtise. Là par contre, sans prendre grand risque, on peut avancer sansnul doute, que le gars qui distribue la bêtise et l’idiotie a fait preuve de discrimination. Sur ce point, c’est évident, tous les hommes ne sont pas égaux ! Certaines personnes en ont eu beaucoup plus que d’autres. De la connerie.

Du mal à comprendre ? Oui, c’est évident. Pour le déplacement de l’ESCC à Creissels, alors qu’il existe le théâtre des rêves à Manchester, on pourra dire qu’il y a le théâtre des tebé à Creissels, autour du stade en raison de ces « pseudos supporters », comme le veut l’expression. C’est simple, une quinzaine personnes sont venus assistés au match accompagné d’un sifflet, similaire à celui de l’arbitre, et se sont « amusés » à siffler ici et là, pendant tout le match. Siffler dans un stade de 20000 personnes n’a que peu d’incidences, siffler dans un stade champêtre pose un peu plus de problèmes…

Alors oui, tous les coups de sifflets n’ont pas anéanti des actions de buts pour l’ESCC. Loin de là. Mais quel match pourri à disputer… Sachant qu’en plus des joueurs locaux auraient pu calmer ces ardeurs bruyantes vu qu’ils connaissaient les fauteurs de troubles… Monsieur l’arbitre, au demeurant très bon, n’a pas su donner suite aux avertissements et menaces d’arrêter le match lorsqu’il a convoqué les capitaines après une 20aine de minutes de jeu. C’était clair pour l’homme au sifflet, le véritable cette fois-ci ! Au bout du 4ème coup de sifflet intempestif, il arrêtait le match. Au final, on devait déplorer plutôt une bonne dizaine de coups de sifflets…

Une véritable parodie de football…

 

Sur un plan purement sportif, l’ESCC s’est inclinée sur un score de 3-0, très sévère au vue du match. On ne doit pas se cacher derrière les coups de sifflets pour expliquer cette défaite, loin de là ! L’absence encore une fois de réalisme offensif, surtout en 1ère mi-temps, a été fortement préjudiciable. L’ESCC aurait dû à la mi-temps rentrer avec au moins un but d’avance vu les occases énormes (face à face Max, transversale de Ben.J, tête de Ga, frappes de Max, Enzo et Ben.J, …) et le jeu proposé, dans la lignée des dernières sorties. Mais l’ESCC se faisait punir à la 60ème sur une des premières opportunités des locaux en encaissant un CF Obraniak’s style puis sur 2 contres.  Malgré une fin de match à l’avantage de noirs et blancs, les locaux étant cuits physiquement, aucun but supplémentaire n’allait être inscrit dans cette seconde mi-temps ayant vu l’équipe adverse très réaliste.

Il reste un match à l’ESCC pour conclure cette saison. La réception du champion Saint Laurent, un match ou aucune des deux équipes n’aura mathématiquement plus rien à espérer. Un truc est sûr, on pourra enfin jouer dans des conditions normales…

Pour l’officialisation de son maintien, l’ESCC reste toujours tributaire des représentants aveyronnais au niveau régional…

 

PS : un big up aux dévoués dirigeants/délégués à la police de Creissels qui ont essayé de limiter et cadrer les fauteurs de troubles. En vain…

On allait apprendre un peu plus tard que les siffleurs avaient sévit sur un autre match disputé plus tard à quelques kilomètres de là… Désespérant.

  

 

 

 

Les gestes de la journée :

 

- C’était le match « râteau style» et chacun à sa vitesse : Ben.J, Nico puis Bast.

- Lio et son magnifique « On est en démocratie que je sache ». Calé ces quelques mots dans un match de foot. Juste respect. Mes que ùn jugador.

- La zénitude de Yo devant le 11 et ses rendus de ballons tardifs.

- Kevin, 15mn après son entrée en jeu : « Je suis mort ». Y a des gars endurants. D’autres peu. Ou pas du tout. Kevin fait assurément partie d’une de ces 2 dernières catégories.

- Kevin et son dribble exter’ le long de la ligne de corner. Lui était passé, ses jambes aussi, le ballon de même. Il avait juste oublié le principal : ses fesses.

- Le découpage de Ju. Il a juste fait ce que tous les autres auraient aimé faire.

- Le air tacle de Ben.J. Action de tacler sans toucher le ballon et un peu le joueur.

- Le grand pont involontaire d’Enzo pour s’ouvrir le chemin des buts et frapper à 25 mètres de distance. Machine de complexité.

- Les dribbles de la tête du 6 adverse. Inédit.

- La tête « seul au monde » de Ga après la frappe sur la barre de Ben.J

- Lio et sa sensation d’être un peu chat noir.

- Les douches. Ou plutôt une ville thermale.

 

 

 

 

 

 

 

A compléter…

 

 

Buts :   

 

Passeurs :

 

 

 

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :