Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

St Geniez d’Olt 2 – ESCC          0-0

 

Match 15h – Terrain : Niveau DH-CFA. Comment en une semaine passer d’un extrême à l’autre ? Enchaîner un match à Aguessac puis à St Geniez - Arbitrage : une vieille connaissance. Dit le « black cat »   – Pelouse : donnait envie de la récupérer pour la ramener chez nous – Temps : soleil – Température : 17,5° - Spectateurs : 80 dont 4 de l'ESCC – 3ème mi-temps : soft, jour du Seigneur oblige.

 

 

Compo : Fa, Pat, Ju, Juju, Vince/Enzo, Lio, Ga, Vince, Nono B., Nono F., Plaby , Thierrydo, Yo V. et Ben.J

 

 

Après la superbe opération mathématique réalisée le week-end dernier par l’ESCC en venant à bout d’Aguessac (0-2), l’ESCC se déplacait à nouveau en terre adverse en ce dimanche ensoleillé. La réserve de St Geniez d’Olt était l’adversaire du jour. Et on peut dire que le cadre du match n’avait rien d’hostile. C’était sur l’un des 5 meilleurs terrains du département que l’ESCC allait devoir affronter les locaux. Et si le cadre était plutôt réjouissant, les performances adverses n’incitaient guère aux pronostics appelant à une facile victoire. En effet, l’adversaire du jour était invaincu depuis le 21 novembre 2009, date de leur dernière défaite 3-0 contre...l’ESCC. Mis à part en coupe et son élimination, l’adversaire présentait une importante période d’invincibilté situant leur très bon niveau de performance. Pas de round d’observation et l’ESCC rentrait de suite, enfin, dans le match. L’idée de laisser filer quelques minutes de véritable football sur un tel terrain était sans doute une des raisons. Bien en place, l’ESCC éprouvait surtout des difficultés sur les dégagements du gardien adverse plus que longs ! Une fois, le ballon au sol les deux équipes essayaient de proposer un jeu attrayant et offensif. Les premières occasions étaient pour les noires et blancs. Nono B au pressing sur la charnière centrale contrait un ballon mais ne pouvait ajuster le gardien sortit à sa rencontre. Son lob s’envolait au dessus des barres. Ensuite l’ESCC se montrait plus pressant en accumulant les CPA mais le gardien adverse, souverain dans les airs, prenait souvent le dessus. La plus grosse occase de l’ESCC était à mettre à l’actif de Nono, après une séquence côté droit, le ballon ressortait difficilement de la défense locale et Nono aux 25 mètres allumait une mèche sortit par le gardien, avec l’aide de la barre,  sans grand sens de l’esthétisme mais terriblement efficace. St Geniez avait aussi eu sa grosse occase. Sur un long dégagement de leur gardien lobant la défense de l’ESCC, leur avant centre avait trop croisé sa volée, fort heureusement. Tout comme ces 2 corners dans les arrêts de jeu de la 1ère MT qui traversaient les 18 sans être touchés. L’ESCC ne le savait pas encore mais c’était les deux dernières véritables opportunités de buts adverses qui venaient de passer.

La mi-temps était atteinte sur un score nul et vierge. Tout était encore à faire.

Quelques réglages effectués et on repartait pour 45 minutes. Et d’emblée, Plaby tout juste entré et suite à un décalage magnifique de Nono B se trouvait en position idéale à l’entrée des 18, un peu désaxé, mais sa frappe s’envolait. L’ESCC était plus pressante. Récupérant plus haut, le danger était dans le camp adverse mais sans toutefois se procurer des occasions hyper franches. Nono F mettait sa deuxième belle volée du match mais le gardien vigileant ne se laissait pas prendre. Ben.J, par deux fois, prenait sa chance mais sans plus de succès. Les défenses prenaient le pas sur les attaques que se soit dans un sens ou dans l’autre. Malgré 1ou 2 CPA, l’ESCC n’amenait que trop peu le danger dans les 18. Et la physionomie du match était telle qu’on ne voyait pas laquelle des 2 équipes allaient lâcher et mettre fin à sa série d’invincibilité. Aucune des deux équipes lachaient et le match se finissait sur ce score nul et vierge. Un résultat logique. L’épisode 2 se terminait donc par ce partage des points. Episode 3 à venir avec une vieille connaisance du club...

 

Terrain st geniez

Le billard

 

 

 

 

Les gestes de la journée :

 

- l’échauffement musical, made in Ligue 1.

- la vieille blague de Nono qui a cru nous faire croire avoir oublier les shorts

- la frappe Giuly’s style de Nono F. qui s’écrase sur la barre après une manchette de volleyeur  peu académique mais ô combien efficace du gardien adverse.

- Ju qui se prend pour Juninho en tirant les CF à partir de la 80ème.

- le plus gros coup tactique de Steph de l’année, à l’image de Guardiola décalant Messi dans l’axe : mettre Ben.J en pointe pendant 10 minutes enfin d’exploiter sa vitesse. Du génie dans cette décision. Assurément.

- Plaby et ses bons vieux réflexes. Aller buter dans le gardien sur les balles en profondeur ?

- le duel aérien entre Juju et le capitaine adverse. Un tronc d’arbre au milieu n’aurait pas résisté.

- la tentative d’obtention de pénalty de Nono F qui a bien fait rire tout le stade accompagné, joueurs et arbitres compris, d’un petit cri strident. Un plongeon à rendre jaloux Fabrizio.

- Thierrydo qui se décale côté droit pour aller exploiter sa vitesse afin de chambrer les tracteurs.

- Thierry, arbitre assistant principalement et accessoirement guide touristique et responsable des renseignements généraux de St Geniez d’Olt après qu’une mamie lui est demandé en plei match : « Hey monsieur, il est ou mon fils ?? »

- Ju et sa bonne foi. Auteur d’une main évidente, il prend le risque de dire à l’arbitre : « J’ai le bras collé au corps ». Ju, soit ton bras fait 1m50 de large, soit tu prends le gentil monsieur pour un pigeon.

- Plaby, qui dès sa 1ère balle, aurait pu ouvrir le score. En attendant, un pigeon en moins vole dans le doux ciel de St Geniez.

- les ballons de plage de St Geniez à 120 € pièce expliquant sans doute la réussite soudaine de certains dans le jeu long.

- Le découpage de Pat à hauteur des genoux par le 3 adverse.

- Le fair play de Pat évident après ce même découpage expliquant à son adversaire » : « c’est rien, c’est qu’un coup, t’inquiète ! » alors que Nono F a sa place serait encore en train de rouler par terre au moment ou vous lisez ces lignes…

- le changement d’aile de Ben.J dévissé qui se transforme en passe pour Nono F pour une volée presque décisive. Comme quoi une passe loupée peut se transformer rapidement en caviar…

- le timing de Vince sur les duels aériens, tout un art.

- la sortie kamikaze de Fa pour…rien. Hors jeu.

 

 

 

A compléter…                                                    

 

 

 

Buteurs :

 

Passeur :

 

La couenne d’or : Pat, pour avoir eu des crampes ! Un Kenyan, par défaut n’a jamais de crampes. Et bien nous on inaugure !

 

 

 

Pat (1)Pat, le kenyan crampé

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :