Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Onet3 – ESCC          1-1

 

 

Match 15h – Terrain : bon - Arbitrage : bien présent – A.DA.F. :  € - Pelouse : good pour un début décembre – Temps : froid mais stylé pour la période là aussi – Température : 5° - Esprit du match : très bon - Spectateurs : les fidèles là aussi – 3ème mi-temps : à jongler entre les buts des Manchester et Lorient.

 

 

Compo : Fa, Sim, Ju, Juju, Kevin, Patxi, Ga, Max, Cyril, Kiki, Bast, Yo, Cani et Ben.J – Mars

 

 

Episode 10/22

 

Au repos forcé le WE dernier en raison d’un terrain partiellement gelé à Curan, les noirs et blancs pensaient connaître un même sort ce WE au regard de l’état actuel de ce même terrain. C’était oublier que là, il est clair, c’est bien un microclimat qui règne en maître sur le Lévézou. Une belle couche de neige à Curan, un terrain parfait à Onet. À croire qu’on avait traversé 4 départements au vu de la différence !

Toujours est-il que le choc, quasi thermique, semblait avoir saisi les noirs et blancs. Un début de match soporifique amenait logiquement l’ouverture du score locale. Suite à un corner repoussé, la remontée du bloc de l’ESCC, trop lente et désordonnée, permettait aux locaux de négocier ce fameux second ballon tranquillement. Le capitaine adverse, anormalement et inexplicablement seul, ouvrait le score dès la 8ème. 1-0.

L’ESCC n’y était pas. Pas besoins de grandes lignes, il suffit de reprendre le résumé des deux rencontres précédentes. Quand les fondamentaux ne sont pas là, pas besoin de chercher bien loin. Avant de penser à réussir individuellement des choses, il serait bon avant tout de réussir des choses cohérentes collectivement. La différence est telle qu’on aurait cru l’équipe en slow motion face à une équipe, certes décidée à jouer mais, surtout surprise de mener au score.

Et quand finalement, l’équipe se décidait à jouer en bloc dans les 10 dernières minutes, logiquement, les actions défilaient. Kevin trouvait le poteau, Ga voyait sa frappe fuir la cadre de peu et Patxi voyait ses tentatives contrées au dernier moment. C’est d’ailleurs consécutivement à son entrée, que l’ESCC trouvait un peu plus d’allant dans ses enchainements.

La mi-temps était atteinte sur ce score de 0-1. Des mi-temps que personne ne veut vivre, ni joueurs, ni coachs tant, il y a de choses à dire ou ne pas dire justement !

On repartait pour les 45 dernières minutes et pour, on l’espérait, une réaction. Après 10 minutes plutôt équilibrées mais sans grosses opportunités, presque par chance, l’ESCC égalisait suite à un CF, consécutif à une faute sur Kevin. Max en embuscade, d’un tir en pivot, remettait les équipes à égalité à la 55ème, 1-1. L’ESCC, parallèlement à la baisse physique adverse, se montrait progressivement plus dangereux, notamment sous l’impulsion de Kevin et Patxi. L’ESCC obtenaient différentes opportunités de prendre l’avantage : Kevin voyait la remise de Max un poil longue, BenJ voyait sa tentative « un peu centre/un peu tir » fuir le cadre, Kevin voyait son CF repoussé par le mur, Cyril privilégiait la frappe croisée et oubliait Bast seul au centre. Toutefois, Fa, de son côté, sauvait les meubles à 2 reprises lorsque le bloc de l’ESCC aspirait par l’objectif d’inscrire un second but, délaissait quelque peu les tâches défensives. C’est ainsi qu’en fin de match, Fa préservait les points du nul.

Alors oui l’ESCC a finalement su revenir dans la course pour recoller, oui l’ESCC aurait pu s’imposer avec un brin de lucidité supplémentaire, oui c’était mieux en seconde mais put*** où est passée la version de cette équipe de début de saison ?!? En faisant des choses simples, l’ESCC s’imposait. Alors pourquoi se compliquer maintenant ?

Un peu moins d’individualisme, un peu moins d’orgueil, un peu moins de « je vais tout faire seul » seraient, plus que logiquement, salvateurs.

Ne nous la racontons pas et soyons clairs : individuellement, strictement personne n’est au dessus du niveau 1ère division sur la durée alors si, collectivement, l’équipe est défaillante et oublie les principes, il sera difficile de briller en équipe et… individuellement, dans un second temps.

Il reste un match, en coupe d’Aveyron, contre un adversaire hiérarchiquement inférieur mais auteur au tour précédent de perf notable, pour clôturer 2012 sur une bonne note et, ne pas ternir, le, malgré tout, bon début de saison. Alors faisons respecter la logique !

A bons entendeurs.

 

 

 

 

Buts : Max

 

Passeurs : Ju

 

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Il en fallait un, et sans être exceptionnel, il a le mérite d’exister : le tir en pivot de Max.

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- l’esprit général du match

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- le centre ni tir ni frappe de Ben.J à la 80ème qui aurait dû s’avérer décisif.

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :