Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ESCC – Stade Saint-Affricain II             6-4

 

 

=> La feuille :

 

Match : 20h00

Terrain : excellent et merci Vivian !

Arbitrage : parfait avec les assesseurs au diapason

Temps : footbalistiquement parfait

Température : 13°

Esprit du match : excellent

Spectateurs : 60

Arbitre Assistant : Christian

Amendes : belle petite cuvée

3ème mi-temps : fin très difficile pour certains

 

                                                                                                                              

Le groupe : JS, Douz’, Jjo, Ju, Cyril, Antho, Paul, Kevin, Bastos, Gaël, Bast, Cédric, Phil et Ben.J

           

           

 

 

            De retour. En effet, c’est avec plaisir que l’ESCC retrouvait ce niveau d’excellence après l’avoir quitté deux saisons. Ces retrouvailles se faisaient à domicile et face à une des rares équipes réserves de la poule : Saint-Affrique 2.

C’est après deux tours de Coupe de France - plutôt bien négociés - que l’ESCC basculait donc sur le championnat.

Malgré quelques retouches et certains absents, l’ESCC gardait le groupe en place depuis quelques semaines. Dès le début de match, les noirs et blancs se montraient dominateurs et plus fringants dans l’utilisation du ballon.

Sur sa première percée, Antho était repris à quelques mètres des barres adverses. La seconde allait faire mouche. Suite à une ressortie de balle côté gauche, le quatuor Bastos-BenJ-Phil-Antho travaillaient et mettaient en place une séquence collective permettant de décaler ce dernier qui servait en retrait sur un plateau Cyril. Ce dernier ne tergiversait pas et expédier sa frappe sous la barre pour l’ouverture du score (1-0, 10ème). L’ESCC insistait sur ce côté et doublait la mise très rapidement, Bast légèrement excentré côté gauche dans la surface servait BenJ en retrait à l’entrée de 18m pour le 2-0 d’une frappe/tacle croisée. Efficace mais question flow on repassera (2-0, 15ème). Faille spatio-temporelle au regard de l’identité du buteur. D’ailleurs ce dernier tellement surpris perdait une balle aux 40m quelques minutes après qui aboutissait sur la réduction du score d’une frappe croisée (2-1).

Cette réduction du score immédiate ralentissait les ardeurs noires et blanches. La rencontre s’équilibrait alors. Si l’ESCC restait plutôt devant en terme de possession de balle, les opportunités n’étaient pas assez tranchantes pour aggraver le score.  

Les 22 acteurs rejoignaient donc les vestiaires sur ce score de 2-1 ; un premier acte marqué par une très grosse entame locale et une seconde partie de MT plutôt équilibrée. 45 premières minutes plutôt moyennes.

 

La reprise du second acte était plutôt poussive mais après ces quelques minutes de mise en route, l’ESCC reprenait le match en main. Les séquences collectives étaient plus nombreuses et de meilleures qualités. Si Bast, suite à un corner, ne parvenait pas à reprendre le ballon, c’est bien dans le jeu que l’ESCC allait donner au score une ampleur plus confortable. Et ce par deux fois. Cyril puis Gaël profitaient de décalages parfaits pour couper des centres 3 étoiles pour aggraver le score.

L’ESCC, à l’heure de jeu, venait de faire le break et était loin de penser qu’autant de buts allaient être inscrits dans la dernière demi-heure que lors de la première heure de jeu. Surtout qu’à 4-1, l’ESCC avait deux énormes opportunités d’inscrire le 5ème but dont un face à face mal négocié.

En effet, la réduction du score intervenait sur un corner …de l’ESCC. Un contre éclair où l’ESCC défensivement faisait tout ce qu’il ne fallait pas faire, se concluait par le 2ème but adverse (4-2). 120 secondes, sur un CPA à hauteur de la médiane était archi mal négocié et se concluait par une tête adverse lobée (4-3). On venait de passer à d’un quasi 5-1 à un score de 4-3 inquiétant.

L’ESCC réagissait enfin devant « l’urgence de la situation ». L’ensemble du 11 remettait de la cohérence, de la simplicité et de l’application dans les enchaînements. Cela permettait à Paul de voir sa frappe pied droit bien repoussée avant de le voir trouver la faille sur une nouvelle action collective, conclue cette fois pied gauche (5-3).

Mais, la quatrième dimension dans laquelle venait de basculer la rencontre, faisait qu’on n’allait pas en rester là.

La fébrilité ambiante défensive voyait l’ESCC encaisser un nouveau but. Les visiteurs recollaient à 5-4 ! Et 5 minutes restant à jouer !

Mais l’homme en forme du moment se chargeait de retirer tout suspense à cette fin de match en négociant parfaitement son ballon en profondeur. En effet, Gaël d’une frappe tendue au premier poteau donnait au score des allures tennistiques mais surtout offrait définitivement le succès aux siens (6-4).

 

L’ESCC s’offrait donc sur ses terres un premier succès, accompagné de pas mal de frayeurs. Mais avant la rencontre, tout le monde aurait signé pour une entrée en matière victorieuse. L’essentiel était bien là pour cette reprise en championnat.

 

Place à la Coupe de France le week-end prochain avant de retrouver le championnat.

 

 

 

 

Buts: Gael x2, Cyril x2, Paul et BenJ

 

Passeurs: Antho, Bast, Paul, Cyril, Cédric x2

 

 

 

Ballon d’or du match, récompense LE geste du match :

- Gaël, tant pour son match que pour – globalement – son début de saison

 

 

 

Ballon d’eau fraîche du match, récompense le geste fair-play du match ou un esprit sportif évident :

- le contexte général de la rencontre : même si l’âme défensive des 22 acteurs semblait avoir été aspirée par le « total football », la volonté de jouer a prédominé offrant un match plein, sans geste répréhensible.

 

 

 

Ballon de plomb du match, récompense l’action loupée/foirée/contre-footballistique/marrante du match :

- la tête nez de Bast consécutif à un corner.

 

 

 

 

 

 

Débuts décousus et…victorieux

Partager cet article

Repost 0